Marché pirate des Lentillères



Ce dimanche et comme le précédent, le marché pirate des Lentillères se déplaçait vers le centre ville pour une distibution gratuite de légumes et de récup’

En ces périodes de fêtes, consommation oblige, tout doit partir, et c’est même les soldes avant l’heure. Cette fois, ça se passe devant le supermarché Carrefour autour des halles du marché et sur le stand on peut lire « 100% de réduction ».

Ce qui est récupéré est donné. Ici on ne cherche pas à créer de la valeur sur la récup’, contrairement à la tendance de plus en plus présente de la part des magasins consistant à faire une marge sur les invendus qui auparavant étaient jetés. On peut traduire ça dans d’autres termes comme la récupération de la gratuité par le capitalisme si on emploie des grands mots. Le capitalisme fait sa récup’, et c’est bien souvent la débrouille, le partage et le don qui y passent...

Ce matin, ce sont de nombreuses caisses, les fameuses vertes et jaunes, mélangeant des légumes des Lentillères (des poireaux, de la mâche, des choux chinois) et puis un peu de tout issu de la récup’ des poubelles des supermarchés qui étaient offertes à qui voulait chiner.

Encore une fois, tout a été donné, ça fera toujours ça de moins brûlé à l’incinérateur.
On pense tout spécialement à ces dizaines de kilos d’oranges qui après un bien long voyage, sans doute plusieurs milliers de kilomètres, auraient fini dans des poubelles ! Même absurdité pour les bananes, les yaourts, le saumon sauvage, le bleu d’Auvergne, le Comté affiné 24 mois et on en passe...

Et puis ça fait des heureux-ses, passer un bon moment et croiser du monde, du monde dans la galère et il y en a. Les halles, ce n’est pas que le brunch branchouille du dimanche mais aussi des gens qui vivent dans la rue et « qu’en ont marre de bouffer des sandwichs ».

JPEG - 334.7 ko
JPEG - 568.9 ko
JPEG - 460.1 ko
JPEG - 1.9 Mo


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Défense des Lentillères

Le Château de l’Angle expulsable

Après plusieurs mois d’occupation, les habitant·es de cette maison située sur le quartier des Lentillères ont reçu un « commandement de quitter les lieux », préalable nécéssaire à une expulsion. Appel à se montrer vigilant·es et réactif·ves en cas de tentative d’expulsion.

Les élu·es écolos saluent l’urbanisation de deux hectares des Lentillères

Le dernier conseil municipal a acté la nouvelle version du projet d’écocité qui menace les Lentillères, en réintroduisant deux hectares de béton à l’est du Quartier. Aucune opposition ne s’est élevée, pas même de la part des élu·es écolos qui s’estiment très satisfait·es de ce nouveau plan...

« Le droit des communs » - Intervention de Sarah Vanuxem

Retranscription d’une conférence de Sarah Vanuxem dans le cadre du séminaire « Fragmenter l’urbain » qui s’est tenu en avril 2019 aux Tanneries. Elle revient sur les possibilités d’aller chercher dans le droit des manières de redéfinir juridiquement la propriété de la terre.

Articles de la même thématique : Consommation

[Sens] Victoire contre le projet de plateforme logistique Panhard

Le projet du groupe Panhard, qui prévoyait l’implantation, d’ici à 2023, d’une plateforme logistique du géant du e-commerce Zalando à Sens, est définitivement tombé à l’eau. La firme allemande va finalement installer son site de 40 hectares en Seine-et-Marne.

Dijon, cité de la gastronomie et de l’incitation à la malbouffe

Sérieusement, est-ce que des publicités pour Mc Donald, Quick, Heineken et autres hamburgers ont leur place dans une « cité de la gastronomie » ? À regarder les rues au quotidien, il serait plutôt judicieux de parler de « Dijon, cité de la gastro »...