Marché pirate des Lentillères

Ce dimanche et comme le précédent, le marché pirate des Lentillères se déplaçait vers le centre ville pour une distibution gratuite de légumes et de récup’

En ces périodes de fêtes, consommation oblige, tout doit partir, et c’est même les soldes avant l’heure. Cette fois, ça se passe devant le supermarché Carrefour autour des halles du marché et sur le stand on peut lire « 100% de réduction ».

Ce qui est récupéré est donné. Ici on ne cherche pas à créer de la valeur sur la récup’, contrairement à la tendance de plus en plus présente de la part des magasins consistant à faire une marge sur les invendus qui auparavant étaient jetés. On peut traduire ça dans d’autres termes comme la récupération de la gratuité par le capitalisme si on emploie des grands mots. Le capitalisme fait sa récup’, et c’est bien souvent la débrouille, le partage et le don qui y passent...

Ce matin, ce sont de nombreuses caisses, les fameuses vertes et jaunes, mélangeant des légumes des Lentillères (des poireaux, de la mâche, des choux chinois) et puis un peu de tout issu de la récup’ des poubelles des supermarchés qui étaient offertes à qui voulait chiner.

Encore une fois, tout a été donné, ça fera toujours ça de moins brûlé à l’incinérateur.
On pense tout spécialement à ces dizaines de kilos d’oranges qui après un bien long voyage, sans doute plusieurs milliers de kilomètres, auraient fini dans des poubelles ! Même absurdité pour les bananes, les yaourts, le saumon sauvage, le bleu d’Auvergne, le Comté affiné 24 mois et on en passe...

Et puis ça fait des heureux-ses, passer un bon moment et croiser du monde, du monde dans la galère et il y en a. Les halles, ce n’est pas que le brunch branchouille du dimanche mais aussi des gens qui vivent dans la rue et « qu’en ont marre de bouffer des sandwichs ».

JPEG - 334.7 ko
JPEG - 568.9 ko
JPEG - 460.1 ko
JPEG - 1.9 Mo


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Défense des Lentillères

« Les sauvages des Lentillères » - Recueil de mauvaises herbes

Marquant les 10 ans d’occupation du Quartier libre des Lentillères, un recueil recense les plantes sauvages que l’on peut y trouver (comme dans bien d’autres endroits) et qui permettent de se soigner ou de se nourrir sans avoir besoin de les cultiver, ainsi que les différentes manières de les utiliser ou de les transformer.

Il y a 8 ans la municipalité saccageait les Lentillères pour empêcher l’installation d’une ferme

Vendredi 24 juillet, une quinzaine d’agents municipaux se sont rendus de bon matin sur les jardins occupés de l’Engrenage pour tenter de les saccager à coup de pelleteuse. Une intervention qui n’est pas sans en rappeler une autre, 8 ans plus tôt...

Il y a dix ans, une manifestation lançait l’occupation des Lentillères

« J’ai 10 ans » ! Plongée dans les archives de cette tumultueuse première décennie et particulièrement sur la date anniversaire. Par ces temps de confinement, on vous emmène en ballade dans les archives du média militant local de l’époque - Brassicanigra - avec des articles, des photos et aussi des vidéos glannées sur le web.

Articles de la même thématique : Consommation

[Dijon] Marché pirate du Quartier des Lentillères

Dimanche 22 décembre, des habitants du quartier libre des Lentillères ont tenu un marché pirate devant le supermarché Casino de la rue d’Auxonne. Le principe ? Tout est gratuit !

Le Noël Gratuit de la Grande (Re)Distribution ! Appel national à l’auto-réduction : 22-24 et 29-31 décembre 2019

On sait assez combien ils nous prennent, combien ils se font sur nos dos. On n’est pas prêt d’oublier non plus les x milliards d’argent public (à ce niveau-là, on ne compte plus) offerts comme tant de cadeaux de Noël aux chefs de la grande distribution dans le cadre du CICE.
On a déjà assez raqué... Cette fois, c’est eux qui pleurent à la caisse !

Pourquoi (re)découvrir André Gorz ?

Projection-débat d’un film sur André Gorz – « Lettre à G » – Vendredi 10 janvier 2020 au Chauffe Savates, café associatif de Mâlain. En présence de l’un des réalisateurs, Pierre-Jean Perrin.
Ce film retrace les idées d’André Gorz, l’un des intellectuels les plus stimulants du XXe siècle, mort à Vosnon, dans l’Aube. Disciple de Sartre, il fut tout à la fois philosophe, journaliste, critique économique, penseur de l’autonomie et pionnier de l’écologie en France.