Officialisation d’un nouveau squat à Bourg-en-Bresse



Communiqué du Collectif Solidarité Migrants de Bourg-en-Bresse

La crise sanitaire a démontré s’il le fallait, en tout cas dans l’Ain, que les pouvoirs publics étaient en capacité de mettre presque tout le monde à l’abri, par l’augmentation en nombre et en durée des places d’hébergement sur cette période. 2022 renoue avec le rituel des expulsions de squats après la trêve hivernale, et celui de la mise à la rue de nombreuses personnes (notamment des familles) hébergées sur des crédits hivernaux ainsi que des mineurs isolés devenus majeurs.
La préfecture régularisant de moins en moins, jette des familles « intégrées » depuis longtemps, dans des situations de non droit, et les contraint à s’ajouter aux personnes à la rue, sans ressource.
Parallèlement, sur l’agglomération Burgienne comme dans toutes les villes de France, le nombre de logements vides est en augmentation.
Dans ce contexte, samedi 23 avril, les occupants et le collectif solidarité migrants ont officialisé l’ouverture d’un nouveau bâtiment, propriété de l’Etablissement Public Foncier de l’Ain, délaissé depuis plusieurs années, au 11 rue du Pont des chèvres.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

Réunion Jeunes étranger.es

Une réunion est organisée Samedi 08 octobre à 15h à l’initiative de jeunes étranger.es pour réfléchir collectivement aux actions à mener ensemble pour faire respecter leur droits.

[Besançon] Expulsion d’un squat de mineurs étrangers

Depuis plus d’un an ce logement de fonction réquisitionné par l’association Solmiré permet un abri à des jeunes isolés étrangers dont le Département conteste la minorité. Appel à manifester contre l’inaction des pouvoirs publics, les procédures kafkaiennes d’évaluations de la minorité et la maltraitance administrative qui en résulte.

Articles de la même thématique : Squats - Expulsions

#41 Solidarité avec les personnes exilées

Où il est question de l’ouverture d’un nouveau logement pour les personnes exilées, et de la mobilisation pour lutter contre l’expulsion de Rizart et de sa famille.