Qui a peur de la critique anti-industrielle ?



Retour sur les origines de la critique anti-industrielle et mise en perspective de ses apports à la critique actuelle du monde tel qu’il va mal, dans le but d’instaurer un débat au sein des mouvements de critiques radicaux de gauche. Positionnement dans ce débat du collectif Ruptures.

Dans les années 1960, certains avaient théorisé une critique de la « société de consommation » naissante. C’était l’époque où l’industrie culturelle avait décidé d’investir notre « temps libre », nos « loisirs ». De simples producteurs exploités, nous devenions également consommateurs aliénés. Dans nos années 2020, l’omniprésence du numérique renouvelle cette industrie culturelle et sa pénétration dans les moindres aspects de nos vies. Nous consultons nos smartphones plusieurs centaines de fois par jour, gavons de données les Gafam et nous abrutissons devant un flux continu d’images... Sans parler des possibilités de contrôle permises par ces technologies.Pour combattre cette « société du Spectacle »2.0, notre collectif trouve l’un de ses appui dans les thèses dites « anti-industrielles ». Or, il se trouve que le courant anti-industriel est actuellement sous le feu nourri des critiques. Selon certains écrits, les anti-industriels – nous y compris, sans doute – seraient « réactionnaires », « proto-fascistes », « covido-négationnistes » et « complaisants avec l’extrême droite » et il s’agirait d’« élever des digues » antifascistes, c’est à dire de rendre les anti-industriels indésirables dans les luttes sociales.

Allons bon ! Qui a peur de la critique anti-industrielle ?



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Primitivisme, technophobie, technocritique

Livrosaurus Rex - Festival du livre et des cultures libres

Livrosaurus Rex, Le festival du livre et des cultures libres se tiendra les 18 et 19 mai 2024 à l’espace autogéré des Tanneries, à Dijon. Cette année, le thème des discussions portera sur la critique des technologies et de l’industrialisation du monde.

Articles de la même thématique : Anarchisme

Création d’une ferme solidaire et autogestionnaire

Nous sommes un collectif réuni au sein d’une association exploitante agricole dénommée Caracol, installée dans le parc naturel régional des Causses du Quercy (département du Lot, Occitanie). Parce que nous souscrivons à l’idée que « l’impossibilité d’accéder à la nourriture est une violence qui s’exerce contre les plus pauvres » (Bénédicte Bonzi, 2023), nous avons débuté la création d’une ferme en maraîchage biologique dont le produit sera distribué par une caisse autogérée de sécurité sociale de l’alimentation. Article en partie paru sur IAATA.

Conférence sur la Guerre Civile espagnole

Alors qu’il y a 85 ans, l’Etat français parquait les Républicain.e.s espagnol.e.s qui fuyaient le franquisme dans des camps ; alors que les extrême-droites prennent leurs aises en Europe et ailleurs, que leurs idées nauséabondes sont reprises par le gouvernement Macron, les 8 et 9 mars nous vous proposons plusieurs événements autour de la guerre civile espagnole.