Rentrée sociale : Riposter ensemble face à Macron



Licenciements, retraites, santé, répression, climat...
Comment s’opposer ensemble aux contre-réformes du gouvernement ? Comment faire converger nos luttes ? Comment renverser le rapport de force sur le terrain ?
En présence de Philippe Poutou, ouvrier en lutte et porte-parole du NPA.

Rentrée Sociale !
Licenciements, retraites, santé, répression, climat...
Comment s’opposer ensemble aux contre-réformes du gouvernement ? Comment
faire converger nos luttes ? Comment renverser le rapport de force sur le
terrain ?

Le 26 Septembre 2019 à 20h, Salle Aubrac, Place centrale Fontaine d’Ouche, Dijon
Le NPA vous invite à une réunion-publique pour mettre en commun nos forces et revendications.

Plusieurs sujets sont sur la table de nos luttes unitaires :

  • Les mobilisations contre les fermetures d’usines et les licenciements ;
  • Les revendications pour plus de justice sociale des GJ ;
  • La dénonciation des répressions politiques et policières, et des violences faites aux migrant.e.s ;
  • Les grèves pour de meilleures conditions de travail et de soin dans l’hôpital publique et dans les EPHAD ;
  • Le mouvement pour une école plus juste, un bac national et reconnu et une égalité d’accès à l’enseignement supérieur ;
  • La lutte pour sortir du nucléaire civil et militaire, de Bure à Valduc.

Comment s’opposer ensemble aux contre-réformes du gouvernement ? Comment faire converger nos luttes ? Comment renverser le rapport de force sur le terrain ?
Même Macron, même combat ! Nos vies valent plus que leurs profits !

En présence de

Philippe Poutou Ouvrier en lutte et porte-parole du NPA

JPEG - 602.9 ko

NPA Côte d’or : npa.cotedor@protonmail.com



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Pour les sages-femmes, maintenant assez joué : game ovaire !

Pour la 5e fois cette année, les sages-femmes de Côte-d’Or seront en grève ce vendredi. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris : une mobilisation sans précédent ! Leurs attentes n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »

Articles de la même thématique : Droits sociaux

[Débat] Passe sanitaire et exclusion : quel accès aux droits et à la santé ?

Reprise des rendes-vous Voisins-Voisines / Université Populaire de la Maison Phare.
Des instants d’échanges, de débats, de rencontres et de questionnements sur des sujets qui traversent notre société. Jeudi 16 septembre à 18h30 : « Pass’ sanitaire et exclusion : quel accès aux droits et à la santé ? ».

Besançon : intermittents et précaires occupent l’inspection du Travail

Le CIP (Collectif des Intermittents et Précaires) ainsi que l’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires) et l’association AC (Agir contre le chômage) ont appelé à cette première édition locale du « vendredi de la colère. » Alors que le Centre National Dramatique est occupé depuis plus d’un mois à l’instar de dizaines d’autres théâtres et sites en France, les militants de Besançon ont décidé de marquer le coup par une mobilisation et des actions conséquentes.