Une analyse critique des idées d’Étienne Chouard

Une analyse critique des idées d’Étienne Chouard, de son populisme transversal, de son confusionnisme, de son #conspirationnisme, de son démocratisme-citoyenniste et de son « anti-impérialisme » - avec Armand Paris, co-animateur de Sortir du capitalisme.

[Émission radio]

Une analyse critique d’un porte-voix des idées communes au populisme de gauche et au populisme d’extrême-droite, Étienne Chouard, soutien de François Asselineau (UPR) aux dernières présidentielles et de Trump au cours de sa campagne électorale. Une analyse notamment de son populisme transversal, de son confusionnisme, de son conspirationnisme, de son démocratisme-citoyenniste et de son « anti-impérialisme » - avec Armand Paris, co-animateur de Sortir du capitalisme.

Avec une présentation critique d’Étienne Chouard et de son parcours, une analyse de son populisme transversal comme rencontre du nationalisme-étatisme « degôche » et de l’extrême-droite, une histoire du populisme transversal et sa transformation fasciste en France (1880-1940), et enfin une critique de son confusionnisme autour du « fascisme » et une explication historique de celui-ci [1re partie, 50 minutes]. Avec également une analyse critique de sa théorie monétaire conspirationniste-souverainiste, une démonstration de son « antisémitisme structurel » (comme grille de lecture conspirationniste de l’histoire) et une évocation de son « anti-impérialisme » pro-russe. Avec, enfin, une analyse critique de son démocratisme comme formalisme s’opposant aux luttes, comme moralisme vain, comme interclassisme au profit des classes moyennes et comme fétichisme, et quelques excursus sur sa critique de l’antiracisme, son idée d’une « gauchisation » du FN et son apologie des frontières [2e partie, 50 minutes].

L’émission est en ligne sur le site de Sortir du capitalisme

PS : Le « populisme transerversal » (Chouard) est une idéologie s’adressant en même temps aux populistes de gauche (Mélenchon) et aux populistes d’extrême-droite (Le Pen) à partir de leurs thèmes communs (patriotisme, souverainisme, anti-finance, etc.). Le populisme de gauche, lui, s’adresse en partie, mais en partie seulement (contrairement au populisme transversal), aux populistes d’extrême-droite (à l’exclusion des thèmes d’extrême-droite. Le populisme d’extrême-droite, réciproquement, s’adresse en partie, mais en partie seulement (à l’exclusion des thèmes de gauche), aux populistes de gauche. Voilà pour ce qui est des distinctions entre ces trois formes de populisme.


Voir en ligne : Une analyse critique des idées d’Étienne Chouard


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Confusionnisme

Sur « Hold-up » et le complotisme - Quand le vrai est un moment du faux

Vous avez sans doute un cousin ou un ami qui vous a envoyé le lien vers le documentaire « Hold up » en vous indiquant que la vérité était enfin révélée. Problème : vous n’avez pas le temps de regarder le dit documentaire ou de lire sur la question. On vous comprend. Voilà une mise au point rapide et incomplète sur la question. Nous n’avons ni le temps ni le désir de passer davantage de temps sur la question.

Pourquoi nous haïssons l’UPR

Cet article, s’inscrit dans le cadre d’une magistrale défaite électorale de nos ami.e.s de l’UPR. Malgré un raz de marée annoncé, l’échec est plus que cuisant. Un constat s’impose, il est plus dur de convaincre les gens dans la vraie vie, que dans les cercles complotistes.

Comment renverser les Illuminati ? : en finir avec les théories du complot

Il n’y a aucun « complot » derrière l’exploitation économique, il n’y a qu’un rapport social fondé sur la propriété privée des moyens de production : celui qui possède les moyens de production n’a pas besoin de se dissimuler, et celui qui travaille, si il veut s’émanciper, n’a pas besoin de savoir si son patron est juif, catholique, de la planète mars ou membre du club d’échec de Bourg-en-Bresse.

Articles de la même thématique : Complotisme