Anticapitalisme

  • Collecte de vêtements chauds pour les précaires

    A l’intérieur de la 6e puissance économique mondiale, les précaires, SDF et réfugié.es meurent encore du froid. Rien n’a changé depuis le 19e siècle. La rage nous dévore, mais la priorité est à l’urgence, en priant pour que ce vieux monde pourri brûle pour nous réchauffer. Force à tous.tes celles et ceux dans la lutte en permanence. Continuons à agir et comploter.

  • [MàJ] 17 juin : action à Dijon !

    « Mercredi 17 juin nous répondrons à l’appel national à agir contre la réintoxication du monde. Nous souhaitons mettre en avant d’autres manières de vivre la ville, de ne pas nous laisser déposséder de nos quartiers et des quelques espaces de respirations qui subsistent. »

  • Confiné·e·s : pour renverser le capitalisme, prenons le temps de nous organiser et de nous fédérer !

    Le collectif Laisse Béton, qui avait appelé à une manifest’action le 29 février à Nantes contre les projets destructeurs, inutiles du grand Ouest, appelle au développement de Zones d’Autonomie Définitives pour libérer des espaces de l’emprise capitaliste. Pour résister aux attaques à venir, il sera nécessaire de coordonner aussi bien les zones à défendre que les épiceries solidaires. En nous reliant, nous pourrons renforcer notre autonomie. Alors prenons le temps de l’organisation, de la construction d’outils pour renforcer nos alternatives radicales de sortie du capitalisme !

  • Le 1er mai 2020, la colère féministe se déconfine !

    Aujourd’hui les féministes convergent avec le mouvement des travailleur-euse-s et chômeur-euse-s qui revendiquent un changement radical de société. Les revendications féministes renouvellent la lutte contre le capitalisme en offrant une perspective plus ample qui implique la vie dans sa totalité et pas seulement le travail salarié. Sortons de la fatalité, imaginons des luttes différentes, sortons des actions et pensées raisonnables. Réinventons un monde !

  • Pourquoi (re)découvrir André Gorz ?

    Projection-débat d’un film sur André Gorz – « Lettre à G » – Vendredi 10 janvier 2020 au Chauffe Savates, café associatif de Mâlain. En présence de l’un des réalisateurs, Pierre-Jean Perrin.
    Ce film retrace les idées d’André Gorz, l’un des intellectuels les plus stimulants du XXe siècle, mort à Vosnon, dans l’Aube. Disciple de Sartre, il fut tout à la fois philosophe, journaliste, critique économique, penseur de l’autonomie et pionnier de l’écologie en France.

0 | 10