Présentation-débat : Nos ancêtres les maos



Ce mercredi 8 novembre, 1er acte d’un cycle de discussion autour de l’année 1973. Avant un détour sur l’aventure des Lip le 22 novembre, puis sur le coup d’État de Pinochet au Chili le 29 novembre, on revient sur l’histoire fulgurante de la Gauche Prolétarienne et des maoïstes français, et on parlera de ce que leurs doivent (ou pas) les luttes autonomes, féministes ou antiracistes actuelles.

Mercredi 8 novembre 2023
Espace autogéré des Tanneries
Prix libre.

18h : présentation-débat
20h : repas
21h : projection de Tout va bien

Début novembre 1973, la Gauche Prolétarienne (GP), mouvement maoïste fondé en France dans la foulée de Mai 68, est dissoute par ses dirigeants après plusieurs années de coups d’éclats.
Séquestration de patrons d’usine, incendie de la Banque Rotschild, affrontement avec la flicaille dans les rues à coup de barres de fer, mobilisation dans les bidonvilles, ouverture de squats, constitution de groupes pro-Palestine... non, nous ne listons pas ici les actions de groupes autonomes ou anarchistes, mais bien celles des « maos », dont on ne garde souvent que l’image de militants austères et dogmatiques ou des dirigeants qui ont trahi la cause.
50 ans, presque jour pour jour, après l’auto-dissolution d’un des groupes les plus radicaux d’alors, qui marque ainsi le refus de la lutte armée (en France), c’est l’occasion de revenir sur ce mouvement si mal connu, bien qu’il ne soit pas loin de nous. Internationalisme, refus des syndicats et d’une CGT compromise, choix de la conflictualité physique avec les ennemis, solidarités féministes et antiracistes, nous plongerons ensemble dans l’histoire du maoïsme français, une période politique foisonnante et inspirante dont bon nombre de militant·es de base ont aussi construit ce qui deviendra le mouvement autonome.

Discussion suivie d’un repas et d’un projection
Tout va bien est un film français écrit et réalisé par Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Gorin, sorti en 1972, racontant une grève dans une usine, avec piquet de grève et séquestration du patron, dans la France de l’après Mai 68.

Cette discussion fait partie du Cycle 1973 - Trois discussions sur l’année 1973 organisée à l’Espace Autogéré des Tanneries :

JPEG - 636 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Mai 68

Mai Paris

Camarade, ma peau est elle encore de mise /
Et dedans mon cœur seul ne fait il pas vieux jeu ?

Paris s’éveille

Les 403 sont renversées,
La grève sauvage est générale

Articles de la même thématique : Mouvement autonome

Les Résistantes 2023 – rencontres de luttes locales et globales

Du 3 au 6 août 2023, sur le plateau du Larzac aura lieu la première édition des Résistantes – Rencontres des luttes locales et globales ! Plus de 570 luttes locales sont identifiées aujourd’hui sur la carte de Reporterre, et ces Rencontres par et pour les luttes seront l’occasion de les mettre à l’honneur et de rassembler ce vaste mouvement qui grandit à travers la France.

Bash Back ! Is Back

Faire revivre un Réseau Queer Insurrectionnel : un entretien mené par CrimethInc.