Extrême-droite

  • [Besançon] Le parquet annonce l’impunité des néonazis

    Le 17 juillet dernier, le journaliste de radio BIP/média 25 Toufik-de-Planoise était victime d’une agression perpétrée en marge d’une mobilisation contre le pass sanitaire. L’auteur, un néonazi notoire, a été clairement identifié, et filmé dans ses basses œuvres. Alors que la profession a fait part de sa solidarité, une plainte a été déposée. Mais le 17 septembre dernier, le Procureur Étienne Manteau s’est répandu dans la presse que l’enquête patinait à cause de difficultés à « identifier les auteurs. » Une annonce invraisemblable, et qui frise plutôt avec une politique d’impunité.

  • [Montbéliard] Manif anti pass #4, entre réussite, autoritarisme et confusions

    Environ 1500 personnes se sont rassemblées à la Roselière et ont effectué un très grand tour dans le centre-ville de Montbéliard en passant par le rond-point d’Helvétie, à proximité de l’usine Stellantis. Malgré une pluie constante qui en a refroidit plus d’un-e, les organisateur-rices de la manif peuvent se féliciter d’avoir rassemblé un public large et très hétéroclite, donnant au final un défilé festif, bruyant et déterminé.

  • [Besançon] Les manifestants contre le pass sanitaire se désolidarisent d’un groupuscule néonazi

    Ce samedi 14 août à Besançon, la manifestation contre le « pass sanitaire » a réuni entre 2 000 et 3 000 opposants. Mais le désormais traditionnel défilé du week-end a été éclipsé par la présence d’un groupuscule néonazi, qui n’a pas hésité à exposer plusieurs pancartes antisémites explicites ainsi qu’à commettre des violences sur un autre participant. Très tôt, pourtant, les protagonistes ont été prévenus : leurs idées et leurs actes ne seraient pas tolérés. À peine élancé, c’est finalement l’ensemble du cortège qui s’est désolidarisé en scandant « dégagez les nazillons. » Restés tant bien que mal dans leur coin, huées, sifflets, et insultes, les auront accompagnés jusqu’à leur départ.

0 | 10 | 20 | 30 | 40