Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Travail du sexe



Articles liés

  • Dijoncter Papier #6 est sorti !

    Pour fêter les 6 ans de Dijoncter.info, une édition papier vient de sortir ! Interviews, tuto, réflexion et recettes, le magazine regroupe des articles inédits qui brassent des questions liées au travail du sexe, aux centres de rétentions administratives ou aux nouvelles formes de répression du mouvement social.

  • Journée de soutien à PDA samedi 4 février

    Samedi 4 février, journée et soirée en mixité choisie sans mecs-cis hétéros à l’activité des Tanneries, pour soutenir le collectif de travailleur.ses du sexe bizontin.

  • Hate work - Support Sexworkers

    Cet interview a été réalisé pour le cadre d’une exposition artistique durant l’été 2022 à Lausanne en Suisse. Avec l’accord de l’auteurice, elle a été retravaillé pour en proposer une version écrite et imprimée.

  • Putes, fières et féministes

    Communiqué des travailleur.euse.s du sexe, en réponse aux positions putophobes officielles de la ville de Besançon, et de ses certaines associations locales.

  • [Strasbourg] Podcast « À nos mort.e.s »

    Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
    Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.

  • [Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

    Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !

0 | 10