Souffrance au travail et sanctions au collège de Sombernon

Depuis juin dernier, des enseignants du collège de Sombernon dénoncent une dégradation de leurs conditions travail. Réponse du rectorat : deux enseignants sanctionnés. Une pétition a été lancée.

Le 26 juin 2018, 25 enseignants sur 32 ont signé et envoyé un courrier à Mme la Directrice Académique pour signaler les difficultés rencontrées au collège de Sombernon depuis septembre 2017, date de l’arrivée du nouveau Principal du collège.
Dans ce courrier, ils soulignaient de nombreux problèmes dans leurs relations avec le chef d’établissement et dénonçaient la dégradation de l’ambiance de travail, en mettant en avant leur inquiétude et leur souffrance.
Ces enseignants demandent donc une médiation au rectorat, et obtiennent une audience pour le mercredi 11 juillet, en présence de Madame la directrice de la DASEN, Monsieur le Principal et quatre professeurs élus au CA.

La médiation demandée et promise durant cette audience n’aura jamais lieu. A la place, une commission d’enquête missionnée par Madame la Rectrice auditionne au collège, les lundi 26 novembre et jeudi 20 décembre 2018, une vingtaine de personnes. Le 26 novembre un document de 34 témoignages accablants sur les méthodes de management du Principal est remis aux enquêteurs.
Après plusieurs mois pendant lesquels la situation n’a cessé de se dégrader, le 5 avril 2019, les enseignants apprennent que deux de leurs collègues, messieurs Desanti et Genet, professeurs au collège depuis de nombreuses années, font l’objet de procédures administratives : mutation pour l’un et avertissement ou blâme pour l’autre.
Le 12 avril 2019, une restitution de l’enquête administrative est faite aux personnels du collège par une délégation du rectorat : aucun des 34 témoignages des enseignants n’a été pris en compte, leur souffrance n’a pas été entendue, et pire, deux d’entre eux, désignés comme boucs-émissaires, sont sanctionnés.

Devant une telle injustice, les enseignants, toujours guidés par le souci du bon fonctionnement du collège et par l’intérêt des élèves, demandent l’arrêt des procédures engagées contre leurs deux collègues, ainsi qu’une véritable prise en compte de la gravité de la situation.


Voir en ligne : Lien vers la pétition


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

  • Le 28 avril 2019 à 19:57, par Alexandre

    collectifSombernon

    RDV sous notre banderole, ce 1er mai, 10h30, place Wilson, Dijon

    Pour demander l’arrêt des sanctions,

    Pour que notre souffrance et nos témoignages soient entendus

Articles de la même thématique : Collège

AG inter-degré de l’éducation nationale

Les réformes Blanquer de l’éducation nationale on n’en veut pas !
La commission mixte paritaire Assemblée/ sénat prévue pour finaliser la loi du ministre est fixée au 13 juin.
Retrouvons nous en AG le mercredi 12 juin à 15h dans les locaux de la FSU (45 rue parmentier, vers la place de la rép)

AG de l’éducation nationale

Contre les réformes Blanquer, l’AG inter-degrés (Personnels - Parents) réunie ce mardi 14 mai appelle à se réunir en AG Mardi 21 mai à 17h 30 Local de la FSU (45 rue Parmentier) pour les suites à donner à la mobilisation.

Inquisition dans un collège de Bobigny : soutien aux professeurs menacés

À Bobigny quatre enseignants syndiqués, membres du CA de leur collège sont victimes de
sanctions disciplinaires graves pour avoir exercé leur droit à la critique.
Ministère de l’inquisition nationale !

Articles de la même thématique : Pression - Censure

« Je n’arrive plus à respirer » : rassemblement à l’appel du collectif Vérité pour Adama

Le collectif Vérité pour Adama dénonce une nouvelle expertise médicale mensongère et raciste et appelle à un large rassemblement ce mardi 2 juin à 19h devant le TGI de Paris.

Loi Avia : comment continuer de consulter vos sites préférés en cas de blocage ?

Adoptée en dernière lecture mercredi 13 mai par l’assemblée nationale, la loi Avia obligera bientôt les sites internet à supprimer dans les 24h (1h pour ce qui concerne la pédopornographie et le terrorisme) certains contenus jugés illicites, sous peine de lourdes amendes voire de déréférencement sur les moteurs de recherche. On vous explique comment contourner cette censure qui ne dit pas son nom.

Fadila Khattabi, Didier Paris, et Didier Martin votent pour la mise en place d’une censure policière du web

Trois députés LREM de Côte d’Or ont voté en faveur de la proposition de loi « visant à lutter contre les contenus haineux sur internet » ce mercredi 13 mai. Les autorités pourront exiger le retrait de tout contenu qu’elles assimilent à du terrorisme, sans contrôle d’un juge.