Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Affaire du 8 décembre : Appel à une Semaine Internationale des Solidarités !



Le procès des inculpé.es du 8 décembre se déroulera du 3 au 27 octobre 2023, Appel à une semaine de solidarité du 16 au 23 septembre. Toutes les personnes qui le souhaitent sont invité à faire retentir dans des formes variées notre détermination et notre rage contre ce monde de merde, et notre solidarité avec les inculpé.es

L’affaire du 8 décembre 2020 est une opération antiterroriste commanditée par le Ministère de l’Intérieur contre des militant·es désigné·es par ce dernier comme des « activistes d’ultragauche » et mis·es en examen pour « association de malfaiteurs terroristes ».

La DGSI, accompagnée d’unités de polices militarisées (GAO, RAID), a procédé à l’arrestation de neufs personnes – que nous réunissons sous la bannière « libertaires » – dont les engagements politiques étaient divers et dans différentes régions : soutien aux familles réfugié·es, projets d’autonomie et de lieux collectifs à la campagne, soutien aux victimes de meurtres d’État, squat d’activités politiques et contre-culturelles, écologie et défense de la cause animale, implication dans des Zones A Défendre, activisme dans la scène punk, féminisme, mouvement Gilets Jaunes, etc. Ce sont des camarades de longue date des luttes sociales.

Les récents évènements ne cessent de prouver la banalisation de l’usage des forces antiterroristes et l’engrenage de violence dans lequel s’enfonce l’État jour après jour. Cela nous rappelle qu’une mesure d’exception finit toujours par s’appliquer massivement et qu’il n’y aura pas de retour en arrière sans que nous n’agissions.

C’est pourquoi aujourd’hui nous préparons la mobilisation en vue du procès des inculpé·es du 8/12.

Après plus de deux années d’instruction à charge, le juge d’instruction a décidé de maintenir les accusations de la DGSI. Les inculpé·es, au nombre de sept, passeront devant la Chambre 16 (antiterrorisme) du tribunal correctionnel de Paris pour « délit d’association de malfaiteurs terroristes ». La qualification criminelle n’a pas été retenue mais la dimension terroriste et collective demeure malgré l’absence totale de preuves ni même de liens entre tou·tes les mis·es en examen. Plusieurs d’entre elleux sont également inculpé·es pour « refus de remettre une convention secrète de déchiffrement ».

Le procès se déroulera du 3 au 27 octobre. Et les inculpé·es du 8/12 risquent aujourd’hui encore plusieurs années de prison et des dizaines de milliers d’euros d’amende.

Dans le contexte judiciaire particulièrement violent envers les révolté·es (de Sainte-Soline aux émeutes des jeunes des quartiers populaires, les juges ont eu la main très lourde) et laxiste envers les criminels en uniforme, ce procès risque fortement d’être instrumentalisé par le pouvoir.

Imaginez : LE PROCÈS DE L’ULTRAGAUCHE ! Quelle aubaine.

Sauf que les inculpé·es du 8/12 ne sont pas plus -ultra- que n’importe qui. Iels ont leurs éthiques, leurs modes de vie et leurs idéaux d’émancipation sociale.

Ne laissons pas l’État franchir ce cap ! Un procès politique ne sert pas à punir des individus mais un mouvement. Pour que demain nous ne soyons pas tou·te·s des terroristes, nous appelons donc à la solidarité de toutes les composantes de la contestation sociale.

COMMENT PARTICIPER À LA SOLIDARITÉ ?

Face aux États qui veulent diviser les mouvements de résistance, les amitiés et les camaraderies, les collectifs et toutes les formes d’organisations de la gauche en général, nous revendiquons la solidarité sous toutes ses formes !
Nous vous invitons à faire retentir dans des formes variées notre détermination et notre rage contre leur monde, et notre solidarité avec personnes qui passeront en procès à Paris du 3 au 27 octobre 2023.
Chaque individu, collectif et organisation peut prendre part à cet appel. À sa manière, avec les outils qui lui sont familiers, sa créativité et son imagination ! De la plus fragile à la plus spectaculaire, toutes les actions ont du sens. Et si cela permet de renforcer nos liens, nos réflexions, notre réactivité, alors saisissons cette occasion.
Vous pouvez partager vos solidarités sur : 812support@riseup.net (préférez l’usage de PGP).

DEUX RASSEMBLEMENTS DEVANT LE TRIBUNAL DE PARIS : le jour de l’ouverture (3/10) et celui du verdict (27/10)

UNE SEMAINE DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE : On appelle tout.e.s les camarades à se mobiliser du 16 au 23 Septembre 2023

L’ORGANISATION D’ÉVÈNEMENTS DE SOUTIEN : jusqu’à la fin du procès

LADIATISATION DE L’AFFAIRE DU 8/12 : la diffusion de nos communiqués dans vos réseaux sociaux, vos journaux et médias

LE SOUTIEN FINANCIER : les quatre semaines de procès coûteront plusieurs milliers d’euros à chaque camarade. Ici un cagnotte en ligne : https://www.cotizup.com/soutien-8-12

LA DIFFUSION DE CET APPEL À VOS ORGANISATIONS CAMARADES

JPEG - 180 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Justice

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).

Articles de la même thématique : Terrorisme / Antiterrorisme

Une rencontre avec Kamel Daoudi, une émission de Mayday

Kamel Daoudi est connu pour être l’un des plus anciens assignés à résidence en France. Pour ces émissions on a pris le temps d’aller le rencontrer à Aurillac, on l’a enregistré longuement et on vous restitue son histoire Kafkaïenne en 2 segments d’une cinquantaine de minutes chacun.

Analyse des méthodes de la justice dans le procès anti-terro des inculpé.es du 8.12

Nous allons tenter ici d’exposer les différentes méthodes des juges et des procureur.es au cours du procès des inculpé.es du 8.12 qui s’est déroulé du 3 au 27 octobre 2023 à la 16e chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Nous ne reviendrons pas sur les aberrations que comporte le dossier en lui-même, que ce soit le rapport du juge d’instruction ou celui du PNAT, ni sur les mensonges et manipulations de la DGSI, car tout ceci mériterait un autre texte au vu de la quantité de matière à développer.