Arrestations et violences policières lors du rassemblement à la cité de la gastronomie



Les flics ont gazé, tabasser et violenter les manifestant·es venu·es se faire entendre pour les 1 an de la cité de la gastronomie. Deux personnes se sont faites arrêter. Retrouvons-nous à 17h pour exiger leur libération !

Photo : Elkaïm Antoine

Ce matin avait eu lieu un rassemblement pour les 1 an de la cité de la gastronomie, afin que les dijonnais·ses puissent venir dire à Rebsamen tout le bien qu’iels pensent de la gentrification de leur ville.

Alors que 150 manifestant·es ont réussi à perturber le bon déroulé de ce petit entre-soi bourgeois, les flics ont finis par salement gazer et tabasser les personnes présentes. Deux personnes ont été arrêtées.

Rassemblons-nous à 17h Place Suquet pour exiger leur libération !

Communiqués de Solidaires 21
 
Dijon, le 6 mai 2023,
Cité de la gastronomie : Du gaz dans le Kir
Ce samedi 6 mai était organisé en grande pompe le premier anniversaire de la cité internationale de la gastronomie. Monsieur le maire avait convié à un « kir citoyen » tou.te.s les dijonnais.es dans une allocution largement partagée sur les réseaux sociaux. Aucun mot pour les salarié.es du grand complexe promotionnel des produits de luxe gustatifs de la région, malgré les révélations du journal local sur leurs conditions de travail détestables. Aucun mot sur le contexte national qui maintient dans la rue des millions de personnes depuis plus de 4 mois.
 
Pour ne pas laisser dériver ces omissions risquant de mettre en péril l’apaisement général, plus de 150 concitoyen.nes ont organisé un comité d’accueil festif et déterminé à base de casseroles dès 10h00. Le concert gratuit s’est déroulé sur la place publique de l’Unesco, bien encadré par le service d’ordre préfectoral chargé de maintenir la « foule » à distance des kirs pourtant promis.
 
Le concert a accompagné les discours officiels afin de rappeler que l’actualité, c’est le retrait de la contre-réforme inique des retraites, c’est ne pas oublier les salarié.es qui font vivre vos lieux de loisir, c’est augmenter les salaires !
 
Une banderole a été déployée sur le pont de chemin de fer pour que la revendication, si elle ne peut être entendue par les décideurs et décideuses, soit au moins lisible. Face à ce discours considéré comme subversif, face au refus de permettre à la population de partager le kir promis à la table des élu.es, la réponse a encore été l’usage inconsidéré de la soi-disant « force publique », matraquage, gazage et les interpellations de deux camarades. Dépassées par la mobilisation, les forces de répression ont réprimé sans discernement la foule gazant et tabassant à tout va.
 
Solidaires 21 exige la libération immédiate des deux camarades et le retrait, dans les délais les plus brefs, de la contre-réforme des retraites !
 
Nous appelons toutes les personnes à se réunir à partir de 17h devant le commissariat suquet à Dijon pour la libération de nos deux camarades.
Communiqué de Solidaires étudiant·es et Solidaires 21
 
Le 06/092023
Déchainement de violences policières à Dijon
 
« Il n’y a pas de violence ici » disait F. Rebasmen pour l’anniversaire contesté de la cité de la Gastronomie. provoquant les manifestant-e-s massés devant les entrées. Il n’a fallu qu’ une trentaine de minute et une dizaine de mètres pour voir que ces belles paroles ne sont que mensonges. Ce samedi, la police a encore fait preuve d’un zèle extrême envers les manifestant-e-s venu protester contre le projet de loi de réforme des retraites devant la Cité de la Gastronomie de Dijon à 10h. Les protestataires n’étaient pas les bienvenus pour la petite sauterie organisée dans l’opulence par la mairie de Dijon, loin des réalités des Dijonnais-e-s qui peinent à boucler les fins de mois. La police formant un cordon autour de la cité, encerclée par les manifestant-e-s pacifiques. tapant sur des casseroles à décidé de charger arbitrairement. brutalisant la foule à coup de matraques et de gazeuses. interpellant deux manifestants dans une violence disproportionnée, moyennant clés d’étranglement au milieux des gazes. Nous condamnons fermement cette violence qui visent à nous intimider, et apportons tout notre soutiens aux camarades gardés à vu !
 
Nous appelons la population à se rassembler ce soir, 06/05/2023 devant le comissariat de police Place Suquet pour exiger la libération de nos camarades !
Témoignage de violence

le 6 mai 2023,bien avant 10h j’étais à la cité de la gastronomie, devant le verre Kir,GILETS jaune
Je serai provoqué par une personne qui s’adressera à trois municipaux ( à quel titre étaient’ ils là ? ).
Sans explication, ils me feront sortir de la cité en me blessant !J’appellerai le 17
Après une participation à la caserolade ,je rentrerai , Dijonnais à la cité ,dégustation comté puis écoute discours provocation par un policier et nouvelle agression pour me faire sortir de la cité , témoin le préfet.
Sorti de force ,je demanderai l’intervention des pompiers, je serai pris en charge par les bénévoles secouristes.
Consultation ce jour, SOS médecins pour prescription traitement et ITT
Je reproche au maire de Dijon de n’être pas intervenu pour stopper l’agression de sa milice municipale !
Au JT 19h bourgogne je serai présenté comme manifestant et sans mon autorisation visage diffusé ! courrier médiateur FR 3 .
Cette violence c’est la preuve qu’ils ont les chocottes !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Violences policières

Marche unitaire contre les violences policières

Marche unitaire samedi 23 septembre 14h place de la Libération.
Le meurtre de Nahel, tué par un policier à bout portant le 27 juin 2023 à Nanterre, a mis de nouveau la lumière sur ce qui doit cesser : le racisme systémique, les violences policières, et les inégalités sociales que creuse la politique de Macron.

1312 raisons d’abolir la police : entretien avec Gwenola Ricordeau

Le mercredi 6 septembre, la caisse de solidarité contre la répression invitait Gwenola Ricordeau aux Tanneries pour qu’elle présente son livre 1312 raisons d’abolir la police.
Pour faire suite à cette invitation, nous vous proposons de réécouter les grandes lignes de son intervention au travers de cet entretien avec Radio Sauvage réalisé en janvier dernier.

Articles de la même thématique : Antirépression

Les repas de soutien à la caisse de solidarité reviennent à la rentrée !

Les repas de la caisse de solidarité reviennent à la rentrée ! Rendez-vous au Chez nous tous les premiers mardis de chaque mois pour manger en soutenant celles et ceux qui font face à la répression.
Tout est à prix libre, et tous les plats auront une version vegan.
C’est à partir de 19h30 au café Le Chez Nous, 8 rue Quentin.