Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Besançon : défaite du Maroc, victoire néo-coloniale


Doubs

Notes du renseignement, directives de la Métropole, interruption du tramway et augmentation des effectifs policiers... à Besançon, difficile de faire plus anxiogène et alarmiste. Pourtant, la guerre civile annoncée par les pouvoirs publics n’a pas eu lieu.

Les scènes d’affrontements et de chaos resteront un fantasme, malgré les prédications les plus pessimistes… hier soir, les équipes marocaines et françaises de football se confrontaient pour départager laquelle serait finaliste à la coupe du monde 2022. Si l’accession d’un étendard arabe et africain pour la première fois à ce niveau de la compétition avait déjà suscité l’espoir et la ferveur des diasporas maghrébines du pays, les autorités se sont rapidement inquiétées de cette synergie populaire.

À l’image d’une note des renseignements généraux ayant fuité dans la presse à quelques heures du match [1], brandissant le cocktail sulfureux du panarabisme, de l’islam et des quartiers populaires. Rien de moins. La crainte ? l’occupation de la voie publique, les défilés de véhicules, ainsi que les artifices… « Quel que soit le résultat, les supporters de l’équipe du Maroc descendront en nombre pour fêter la victoire ou le parcours historique de cette équipe » insistent les rédacteurs.

À Planoise, tout avait été prévu pour parer aux hordes de barbares... comme la déviation des transports en commun [2], ou encore le renforcement visible des rondes policières. Mais le summum de la frénésie est atteinte avec la Métropole, qui « craignant d’éventuels débordements et incidents à l’issue de la rencontre » décide de rédiger et transmettre une directive concernant la sortie des bacs à ordures ménagères « pour éviter incendies et autres incivilités » [3]. Tremblez, braves gens.

Mais peu après 22h00, patatras. Seulement quelques youyous, pétards, et concerts de klaxons sont relevés en périphérie, pour fêter la victoire tricolore. Aucun indigène n’est apparemment descendu de son HLM avec un jerrican d’essence ou des réserves de kalachnikov, pas un bon François n’a été massacré aux cris de « nique la France » pour être sorti de chez lui avec une baguette de pain ou un camembert. La Nation peut souffler, même si on imagine bien la déception de certains pontes et officiels.

Les rassemblements ont pourtant lieu avec cortèges de voitures et fumigènes, en particulier à Besançon [4], Pontarlier [5] et Montbéliard [6]. Sauf que cette fois c’est en centre-ville et du côté bleu-blanc-rouge, pas vraiment de quoi s’inquiéter donc. À l’exception de la sociologie, on recherche encore les différences de forme avec les célébrations à l’Île-de-France par exemple. Au succès des Bleus, on pourra aussi ajouter le triomphe de l’idéologie néo-coloniale du maintien de l’ordre. Cocoricos.

Ourson grognon.



Notes

[1Raphaël Delvolvé pour Europe 1, édition du 14 décembre 2022 : « Violences, ultra-droite et Corse : les craintes du renseignement français pour le match France-Maroc » (lien) ;

[2Ginko, alerte info. trafic du 14 décembre 2022 (lien) ;

[3Contenu du courrier électronique : « Madame, Monsieur, Ce mercredi 14 décembre 2022 aura lieu la demi-finale de la Coupe de Monde de football. Craignant d’éventuels débordements et incidents à l’issue de la rencontre, nous vous recommandons de ne sortir les bacs à déchets que le jour de la collecte, soit le jeudi matin pour éviter incendies et autres incivilités. Cette recommandation ne concerne pas les adresses situées à proximité du tramway et ayant été identifiées comme prioritaires par nos services et de ce fait collectées dès 4h30. Nous vous rappelons que lors de l’application du nouveau schéma de collecte en 2019, il a été convenu que les bacs à déchets devaient être présentés le jour même de la collecte pour 7h30. En conséquence, si des bacs devaient être incendiés dans la nuit du 14 au 15 décembre 2022, nous nous réservons le droit d’en facturer le remplacement. Meilleures salutations » ;

[4Ludovic Laude et Arnaud Castagné pour l’Est Républicain, édition du 14 décembre 2022 : « Coupe du monde 2022 : Besançon en liesse après la victoire de la France contre le Maroc » (lien) ;

[5Romain Pheulpin pour Plein air, publication du 14 décembre 2022 (lien) ;

[6L’Est Républicain, édition du 14 décembre 2022 : « France-Maroc : après le match, scènes de liesse à Belfort et Montbéliard » (lien).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Banlieues, quartiers populaires

Articles de la même thématique : Police

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).