Chants et slogans de la manifestation du 23 novembre contre les violences sexistes

Pour s’entraîner jusqu’à la prochaine manifestation féministe !


Vous trouverez sur cette page :

  • la version pdf du carnet de chant distribué pendant la manifestation du 25 novembre 2019 à Dijon, contre les violences sexistes et sexuelles.
  • la version pdf mis en page pour l’imprimer en brochure
  • la liste de toutes les chanson du carnet avec des liens pour écouter les chansons

L’objectif est évidemment de les répéter pour pouvoir les chanter toutes ensemble pendant les prochaines manifestations féministes ;)

Si vous souhaitez proposer des chansons qu’il serait possible d’ajouter au carnet pour les prochaines manifestations, n’hésitez pas à écrire au collectif 25 novembre : collectif25novembre.dijon@gmail.com


LIRE AUSSI LECIT ET LES PHOTOS DE LA MANIFESTATION :
Rage against the machism

PDF - 197.8 ko
Chants et slogans - Carnet 23 novembre 2019
PDF - 188.9 ko
Chants et slogans - Version imposée pour une impression brochure

Petit bonhomme

Chanson de Anne Sylvestre

Le mari de Maryvonne
Etait mon amant
Quelquefois je m’en étonne
Encore maintenant
Au début, tout feu tout braise
Il était gentil
Quand il se mettait à l’aise
Il refaisait le lit
Il me disait « Tu es belle »
Après comme avant
Il descendait la poubelle
En repartant

La la la petit bonhomme
Comme on est bien élevé
C’était grâce à Maryvonne

Il me l’avait caché
La la la petit bonhomme
Comme on avait bien menti
« Ma femme est une matrone »
Il m’avait dit

Le mari de Maryvonne
Etait mon amant
Mais il m’appela « bobonne »
Au bout de pas longtemps
Puis je rencontrai sa femme
Qui me dit : "merci...
Depuis qu’il vous a dans l’âme
Il ne vient plus ici.« Il m’avait dit »Maryvonne
est un vrai boudin
Toujours elle me cramponne
Et ça me dit rien".

La la la petit bonhomme
Comme on est mal élevé
Maryvonne est très mignonne
Il me l’avait caché
La la la petit bonhomme
Comme on avait bien menti
« Ma maîtresse est une conne »
Il lui avait dit.

Le mari de Maryvonne
N’est plus mon amant
Comme il n’a trouvé personne
Il est chez sa maman
Maryvonne et moi on pense
Qu’on pourra bientôt
Se prendre un peu de vacances
Un peu de repos
Mais voilà que Maryvonne m’apprend ce midi
Sa belle-mère lui téléphone
Elle vient aussi

La la la petit bonhomme
Ça commence à se gâter
Il la prenait pour sa bonne
Elle en a eu assez
La la la petit bonhomme
Comme on avait bien menti
Ma mère est une gorgone
Il avait dit

Le mari de Maryvonne
A pu se recaser
C’est Sophie qui lui redonne
Un peu de volupté
Au début tout feu tout braise
Il sera gentil
Quand il se mettra à l’aise
Il refera le lit
Il lui dira « Tu es belle »
Après comme avant
Il descendra la poubelle
En repartant

La la la petit bonhomme
Mais ça ne va pas durer
Quand il lui dira bobonne
Elle va se tirer
Moi sa mère et Maryvonne
On l’a bien dit à Sophie
"On t’attend ma toute bonne
Dans le midi"

Si longtemps ça recommence
On va se retrouver
Toute une colonie de vacances
On va bien s’amuser


À bas l’ordre bourgeois

Chanson de Marie-Jo Bonnet pour les Gouines Rouges

Une version est écoutable en ligne sur les archives Malilda

À bas l’ordre bourgeois et l’ordre patriarcal
À bas l’ordre hétéro et l’ordre capitalo

Nous les gouines, les lesbiennes, les vicieuses, les infâmes
Nous aimons d’autres femmes, nous briserons nos chaînes

Étouffées dès l’enfance, murées dans le silence
Amies n’ayons plus peur, rencontrons d’autres sœurs

Sortons de nos tanières où nous sommes parquées
Nous en avons assez d’être la honte de la terre

Ne rasons plus les murs, aimons nous au grand jour
Conquérons notre amour, préparons le futur

Amies prenons les armes contre l’ordre moral
Ne soyons plus rivales, aimons-nous entre femmes


Balance ton quoi

Chanson de Angèle

Ils parlent tous comme des animaux
De toutes les chattes ça parle mal
2018 j’sais pas c’qui t’faut
Mais je suis plus qu’un animal
J’ai vu qu’le rap est à la mode
Et qu’il marche mieux quand il est sale
Bah faudrait p’t’être casser les codes
Une fille qui l’ouvre ça serait normal
Balance ton quoi
Même si tu parles mal des filles je sais qu’au fond t’as compris
Balance ton quoi
Un jour peut-être ça changera
Balance ton quoi

Donc laisse-moi te chanter
D’aller te faire en... humhumhumhum
Ouais j’passerai pas à la radio
Parce que mes mots sont pas très beaux

Les gens me disent à demi-mot
Pour une fille belle t’es pas si bête
Pour une fille drôle t’es pas si laide
Tes parents et ton frère ça aide
Oh, tu parles de moi
C’est quoi ton problème ?
J’ai écrit rien qu’pour toi
Le plus beau des poèmes
Laisse-moi te chanter
D’aller te faire en... humhumhumhum
Ouais j’s’rai polie pour la télé
Mais va te faire en... humhumhumhum

Balance ton quoi x3
Un jour peut-être ça changera
Y’a plus d’respect dans la rue
Tu sais très bien quand t’abuses
Balance ton quoi x2

Laisse-moi te chanter
D’aller te faire en... humhumhumhum
Ouais j’passerai pas à la radio
Parce que mes mots sont pas très beaux
Laisse-moi te chanter
D’aller te faire en... humhumhumhum
Ouais j’s’rai polie pour la télé
Mais va te faire en... humhumhumhum

Balance ton quoi x3
Même si tu parles mal des filles
Je sais qu’au fond t’as compris
Balance ton quoi
Un jour peut-être ça changera
Balance ton quoi


Moi j’en ai marre

Réécriture d’une chanson d’Arlety par le MLF

On a trouvé aucun enregistrement en ligne, mais on peut entendre l’air de la chanson en écoutant celle d’Arlety :

Toujours au turbin,
Du soir au matin,
Moi j’en ai marre !
Ça me casse les pieds
De toujours payer.
Moi j’en ai marre !
Se dire que ma peine,
J’la traîne fourbue
Et qu’au bout du mois
Mon salaire a fondu.
Se dire que l’Europe
Me jette comme une clope,
Moi j’en ai marre !
Leur foutu traité,
Et l’austérité,
Moi j’en ai marre !
Si c’est ça la vie,
Eh bien, je vous l’déclaaare :
J’deviens anarcho,
Et je crie plus haut
Qu’moi j’en ai marre !

Et celles qu’on affame,
C’est toujours les femmes,
Moi j’en ai marre !
Un demi-salaire
Et triple galère,
Moi j’en ai marre !
L’IVG précaire,
La santé aux enchères,
Dormir dans la rue
A portée des proxos.
Engraisser les riches,
Ça m’fait mal aux miches,
Moi j’en ai marre !
Ça peut plus durer,
Faut se révolter.
Moi j’en ai marre !
Si c’est ça la vie,
Eh bien, je vous l’ déclaaare :
J’deviens anarcho,
Et je cris plus haut
Qu’moi j’en ai marre !


Féministe Frustrée

Chanson de Charogne

Je suis une grosse lesbienne refoulée.
Je suis une grosse fille minoune mouillée.
Je suis une grosse féministe sinistre.
Je suis une grosse féministe frustrée.

Les femmes sont belles polies et lustrées, collées sous-vide sous les grandes surfaces du centre-ville.
Je suis pas fragile, frigide, cassable.
Femme recherche homme pour ramener le bacon quotidien et apprécier sa forme et me fourrer jusqu’aux reins.

Je suis une grosse lesbienne refoulée.
Je suis une grosse fille minoune mouillée.
Je suis une grosse féministe sinistre.
Je suis une grosse féministe frustrée.


Hymne des femmes

Chanson du MLF réécriture en 2017

Les paroles de cette chanson historique ont été réécrites pour transformer quelques passages, et notamment le « debout femmes esclaves » en « debout femme en rage ». L’histoire du MLF a eu beaucoup de points aveugles sur les questions de racisme, et beaucoup de femmes racisées ont critiqué le fait que très peu de femmes du MLF avaient réussis à prendre en compte une critique de la domination dont elles étaient porteuses en tant que blanches. Les paroles de cette chanson, identifiant toutes les femmes à des esclaves, invisibilise le fait qu’en réalité les femmes blanches ont plus souvent possédé des esclaves noires, qu’elles n’ont été esclave. Sur cette question, il est possible de lire Françoise Vergès.

Nous qui sommes sans passé,
les femmes, 
Nous qui n’avons pas d’histoire, 
Depuis la nuit des temps,
les femmes
Nous sommes celles qu’on n’veut pas voir

[Refrain :]
Levons-nous femmes en rage
Et brisons toutes les cages
Debout, debout, debout !

Asservies, humiliées, les femmes,
Achetées, vendues, violées
Dans toutes les maisons, les femmes 
Hors du monde reléguées. 

[Refrain]
Seules dans notre malheur, les femmes, 
L’une de l’autre ignorée, 
Ils nous ont divisées, les femmes
Et de nos soeurs séparées. 

[Refrain]

Le temps de la colère, les femmes, 
Notre temps est arrivé, 
Connaissons notre force, les femmes
Découvrons-nous des milliers !

[Refrain]

Reconnaissons-nous, les femmes
Parlons-nous, regardons-nous, 
Ensemble, on nous opprime, les femmes, 
Ensemble, révoltons-nous 


Bad Girl

Chanson de MIA

Live fast, die young
Bad girls do it well
Live fast, die young
Bad girls do it well

My chain hits my chest
When I’m banging on the dashboard
My chain hits my chest
When I’m banging on the radio

Get back, get down
Pull me closer if you think you can hang
Hands up, hands tied
Don’t go screaming if I blow you with a bang


Notre philosophie

Reprise d’une chanson d’Amel Bent par Les Chianteuses

Aucune version de la chanson n’est en ligne, mais on peut s’inspirer de l’air d’Amel Bent.

On n’a qu’une philosophie
Combattre l’islamophobie
Un attentat contr’ une mosquée
On brandit haut nos poings levés

La France c’est de pire en pire
On veut pas compter nos martyres 
Une soeur a été poignardée
Nous on sort les poings levés

Lever la tête, bomber le torse, 
Sans cesse redoubler d’efforts 
La France ne nous laisse pas le choix
On s’ra l’as qui bat les rois

Macron, Zemmour, et les FEMEN
S’unissent dans l’injure et la haine, 
On a plus qu’à lever nos poings, 
Toujours plus haut, toujours plus loin

[Refrain :]
Viser la lune
ça nous fait pas peur
En burkini
En mini-jupe, 
On est des soeurs. 
Qu’on soit unies 
Qu’on soit toutes ensemble
Pour leur tenir tête
Les affronter, le poing levé

On veut des sorties scolaires
Pour tous les enfants, toutes les mères, 
On est pas là pour quémander, 
Nous c’qu’on dit c’est l’égalité

Tout ce racisme ordinaire
De Rossignol à Blanquer
Levy, Finkie qui déblatèrent
Et on n’oublie pas Castaner

On n’a qu’une philosophie 
Combattre l’islamophobie
Avec la force et le sourire
Nos poings levés vers l’avenir

Lever la tête, bomber la torse
Sans cesse redoubler d’efforts 
La France ne nous laisse pas le choix
On s’ra l’as qui bat les rois

Refrain x3
 


Clitoris

Chanson de Moulax

Mon clitoris est un quadrilatère
qui a la forme d’une vis
Mon clitoris fait le tour de la terre
à cheval sur une élice

Mon plaisir mon plaisir mon plaisir mon plaisir...

Te sentir avec un mon bout de chair
Est le plus savoureux des délices
On se prend par devant par derrière
On sent la fraise et le réglisse

Le plaisir le plaisir le plaisir le plaisir le plaisir...

Le plaisir n’est pas un somnifère
qui a la forme d’une bite
Le plaisir est révolutionnaire
Nous parcourons son orbite


White Man

Chanson de Macy Gray

Hey white man I am not my grandmother
I’m from the city Canton Ohio
I’m just a lady but I think like a man
You hating me and I don’t understand
You’re judging me, you wanna send me to hell
God is my father and I got my ban
You come for me, let me make it clear

[Refrain]
I’ll whip your woo x5
Hey white man you can best believe I matter
Now I’m offended by your tattered chatter
But I’m living good on the edge of myself
I’ll make a drink and I toast you my hell
Let’s go together, let’s make it better
Let’s go together, let’s make it better
If you don’t agree I’ll make it clear

[Refrain]


C’est vrai !

Reprise d’une chanson de Mistinguett par le MLF

Aucune version n’est en ligne, mais on peut s’inspirer de la version de Mistinguett pour trouver l’air.

Ils disent qu’on est des hystériques,
Des salopes excentriques :
C’EST VRAI !
Ils disent que l’on a dans nos slips,
Des couteaux électriques :
C’EST VRAI !
Ils peuvent toujours causer, nous on s’en fiche
Notre libération, ce n’est pas du bidon.
Ils disent : on est pas tous salauds
Mais on s’rait pas féministes, s’ils n’étaient pas phallos.

Ils disent qu’on est toutes des r’foulées,
Des frustrées mal baisées :
C’EST VRAI !
Ils disent qu’on est toutes des lesbiennes,
Agressives, pleines de haine :
C’EST VRAI !
Mais ça ils nous le disent quand on les plaque
Et que leur cinéma tombe complet’ment à plat.
Ils disent : tu n’sais pas ce que tu rates
Caresses moi l’omoplate, et tu verras c’que c’est.
Ils disent qu’ils ont tous des problèmes
Qu’ils voudraient qu’on les aime : C’EST VRAI !
Ils disent : nous laissez pas en rade
Soyez nos camarades : C’EST VRAI !
Expliquez nous un peu, on est pas au clair
Keksé cette oppression, faudrait qu’nous en causions
Ils disent : on court à la scission,
S’agit pas d’division, ni de libération.
BEN SI !

Ils disent qu’on est des hystériques,
Des salopes excentriques :
C’EST VRAI !
Ils disent que l’on a dans nos slips,
Des couteaux électriques :
C’EST VRAI !
Ils peuvent toujours causer, nous on s’en fiche
Notre libération, ce n’est pas du bidon.
Ils disent : on n’est pas tous salauds
Mais on s’rait pas féministes, s’ils n’étaient pas phallos.


Cogne en nous le même sang

Chanson de Dominique Grange

Je sais que nous pensons de même
Et posons les mêmes problèmes
Que nous nous battions à côté
Ou que nous soyons séparés
Que tous deux nous serrons les poings
De voir qu’un homme est licencié
Parce qu’il ose se révolter
Contre le petit chef qui l’opprime

Nous éprouvons la même haine
Contre l’ordre et l’autorité
Que les mômes dans les lycées
Qui luttent et se font matraquer
Parce qu’ils refusent l’enseignement
Qui prétend que la liberté
C’est leur avenir stérilisé
Dans la légalité bourgeoise

Nous ne pouvons pas nous taire
Quand un travailleur algérien
Se fait tabasser par les flics
Et insulter bien pire qu’un chien
Et qu’il faut pour que ça s’arrête
Qu’on soit des milliers dans la rue
Français, immigrés tous unis
Pour que les flics s’en relèvent plus

Nous faisons partie toi et moi
De tous ces gens qui en ont marre
De s’éreinter à travailler
Au profit d’une minorité
HLM ou cité-dortoir
Foyer, bidonville ou coron
Vous qui parlez du droit de vivre
Vous nous faites vivre en prison

Je sais que si nous nous aimons
À travers le même combat
C’est que nos révoltes sont sœurs
Et cogne en nous le même sang
Un sang qui, bien sûr, coulera
Versé pour la cause du peuple
Pour qu’un jour tous les travailleurs
S’unissent et prennent le pouvoir


Mother’s Daughter

Chanson de Miley Cyrus

Hallelujah, I’m a freak, I’m a freak, hallelujah
Every day of the week, I’ma do ya like I want to
I’m a Nile crocodile, a piranha

[Pre-Chorus]
Oh my God, she got the power
Oh, look at her, she got the power
So, so, so

[Chorus]
Don’t fuck with my freedom
I came up to get me some
I’m nasty, I’m evil
Must be something in the water or that I’m my mother’s daughter
Don’t fuck with my freedom
I came up to get me some
I’m nasty, I’m evil
Must be something in the water or that I’m my mother’s daughter

[Post-Chorus]
So, back up, back up, back up, back up, boy, ooh
Back up, back up, back up, back up, boy, ooh

Hallelujah, I’m a witch, I’m a witch, hallelujah
Swish swish, I’m a three-point shooter, I blow through ya
Like a hot wind out in the bayou, yah

[Pre-Chorus]
[Chorus]
[Post-Chorus]

[Bridge]
My mama always told me that I’d make it
That I’d make it, so I made it
I put my back into and my heart in it
So I did it, yeah, I did it
My mama always told me that I’d make it
That I’d make it, so I made it
I put my back into and my heart in it
So I did it, yeah, I did it

[Chorus]

[Outro]
Don’t fuck with my freedom
Oh my God, oh my God
Don’t fuck with my freedom
Oh my God, oh my God
Don’t fuck with my freedom
Oh my God, oh my God
Don’t fuck with my freedom
Oh my God, oh my God
Swish swish, motherfucka (Ow)


Born this way

Chanson de Lady Gaga

My mama told me when I was young
We are all born superstars
She rolled my hair and put my lipstick on
In the glass of her boudoir

« There’s nothing wrong with loving who you are »
She said : "’Cause He made you perfect, babe
So hold your head up, girl, and you’ll go far
Listen to me when I say"

I’m beautiful in my way
’Cause God makes no mistakes
I’m on the right track, baby
I was born this way

Don’t hide yourself in regret
Just love yourself, and you’re set
I’m on the right track, baby
I was born this way (born this way)

[Refrain :]
Ooh, there ain’t no other way
Baby, I was born this way
Baby, I was born this way (born this way)
Ooh, there ain’t no other way
Baby, I was born this way
Right track, baby, I was born this way
Don’t be a drag, just be a queen
Don’t be a drag, just be a queen
Don’t be a drag, just be a queen
Don’t be, don’t be, don’t be

Give yourself prudence and love your friends
Subway kid, rejoice your truth
In the religion of the insecure
I must be myself, respect my youth

A different lover is not a sin
Believe capital H-I-M (hey, hey, hey)
I love my life, I love this record, and
Mi amore vole fe, yah (same DNA)

I’m beautiful in my way
’Cause God makes no mistakes
I’m on the right track, baby
I was born this way

Don’t hide yourself in regret
Just love yourself, and you’re set
I’m on the right track, baby
I was born this way

[Refrain]

Don’t be a drag, just be a queen
Whether you’re broke or evergreen
You’re black, white, beige, chola descent
You’re Lebanese, you’re Orient

Whether life’s disabilities
Left you outcast, bullied, or teased
Rejoice and love yourself today
’Cause, baby, you were born this way

No matter gay, straight, or bi
Lesbian, transgendered life
I’m on the right track, baby
I was born to survive

No matter black, white, or beige
Chola or orient made
I’m on the right track, baby
I was born to be brave

I’m beautiful in my way
’Cause God makes no mistakes
I’m on the right track, baby
I was born this way

Don’t hide yourself in regret
Just love yourself, and you’re set
I’m on the right track, baby
I was born this way, yeah

[Refrain]


Si un jour

Chanson de La Femme

Mon père me dit remets donc ton jupon
Ne touche pas à ce ballon ça c’est pour les garçons
Cesse de gémir tu as des occupations
Des fils et des aiguilles des perles
et des boutons

[Refrain]
Mais moi j’aimerais vraiment pouvoir abandonner mon Moulinex
Devenir unisexe
Pour savoir cracher
Fumer toute la journée
Marcher tout en sifflant
Porter des pantalons

Maintenant je vis je suis comme un garçon
Je porte un gros blouson de cuir, un ceinturon
Mais il ne faut pas m’approcher quand je sors ma Harley
À celui qui m’approche je lui fous une raclée

[Refrain]


Clémence en vacance

Chanson d’Anne Sylvestre

On l’a dit à la grand-mère
Qui l’a dit à son voisin
Le voisin à la bouchère
La bouchère à son gamin
Son gamin qui tête folle
N’a rien eu de plus urgent
Que de le dire à l’école
A son voisin Pierre-Jean

[Refrain :]
Clémence Clémence
A pris des vacances
Clémence ne fait plus rien
Clémence Clémence
Est comme en enfance
Clémence va bien

Ça sembla d’abord étrange
On s’interrogea un peu
Sur ce qui parfois dérange
La raison de certains vieux
Si quelque mauvaise chute
Avait pu l’handicaper
Ou encore une dispute
Avec ce brave Honoré

[Refrain]

Puis on apprit par son gendre
Qu’il ne s’était rien passé
Mais simplement qu’à l’entendre
Elle en avait fait assez
Bien qu’ayant toutes ses jambes
Elle reste en son fauteuil
Un peu de malice flambe
Parfois au bord de son œil

[Refrain]

Honoré c’est bien dommage
Doit tout faire à la maison
La cuisine et le ménage
Le linge et les commissions
Quand il essaie de lui dire
De coudre un bouton perdu
Elle répond dans un sourire
Va j’ai bien assez cousu

[Refrain]

C’est la maîtresse d’école
Qui l’a dit au pharmacien
Clémence est devenue folle
Paraît qu’elle ne fait plus rien
Mais selon l’apothicaire
Dans l’histoire le plus fort
N’est pas qu’elle ne veuille rien faire
Mais n’en ait aucun remords

[Refrain]

Je suis de bon voisinage
On me salue couramment
Loin de moi l’idée peu sage
D’inquiéter les brave gens
Mais les grand-mères commencent
De rire et parler tout bas
La maladie de Clémence
Pourrait bien s’étendre là
Toutes les Clémence
Prendraient des vacances
Elles ne feraient plus rien
Toutes les Clémence
Comme en enfance
Elles seraient bien


Bébé

Chanson de Petra Pied-de-Biche

Non non niet nada no nein da me da
Je ne veux pas, c’est comme ça
Je ne veux pas, c’est mon droit

Non non niet nada no nein da me da
Si tu le comprends c’est bien,
Sinon ça ne change rien

[Refrain :]
Encore un matin sans bébé,
ça me plaisait déjà hier,
si je ne meurs pas aujourd’hui,
demain sera comme ce matin
Encore un matin sans bébé,
ça me plaisait déjà hier,
si je ne meurs pas aujourd’hui,
demain sans bébé me réjouira aussi

Je n’ai rien contre toi
Parce que toi tu en as
Arrête de m’insulter
Parce que je n’en veux pas
Je ne te harcèle pas
Pour savoir pourquoi tu en as
Arrête de me demander
Pourquoi je n’en veux pas

Je n’ai pas à m’expliquer
Je n’ai pas à me justifier
Vivre sans être mère
Telle est ma volonté

N’essaie plus de me convaincre
Tant pis si tu n’as pas compris
Vivre sans être mère
C’est ce que j’ai choisis

[Refrain]

Non non niet nada no nein da me da x3

Je ne veux pas, c’est comme ça
Je ne veux pas, c’est mon droit

[Refrain]


La Lega

Chant italien des travailleuses des champs de riz, symbole de la révolte des paysannes contre les patrons.

Sebben che siamo donne,
Paura non abbiamo
Per amor dei nostri figli, x2
Sebben che siamo donne,
Paura non abbiamo,
Per amor dei nostri figli
In lega ci mettiamo

Oli oli olà !
E la lega crescerà,
E noi altre femministe, ) bis
Oli oli ola !
E la lega crescerà,
E noi altre femministe,
Vogliam la libertà !

E la libertà non viene
Perchè non c’è l’unione
Crumiri col padrone x2
E la libertà non viene
Perchè non c’è l’unione
Crumiri col padrone
Son tutti da ammazzar.
Oilì oilì oilà...

Sebben che siamo donne,
Paura non abbiamo
Abbiam’ delle belle buone lingue x2
Sebben che siamo donne,
Paura non abbiamo
Abbiam’ delle belle buone lingue
E ben ci difendiamo.

Oilì oilì oilà...

E voialtri signoroni
Che ci avete tanto orgoglio, Abbassate la superbia x2
E voialtri signoroni
Che ci avete tanto orgoglio, Abbassate la superbia
E aprite il portafoglio.

Oilì oilì oilà...



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

La Pride 2020 podcastée

À partir des enregistrements pris dans la manifestation, ce petit montage de 14 minutes essaie de rendre un peu de (...)

Récit de la Marche des Fiertés du 27 juin 2020 à Dijon

Après ces derniers mois moroses et le choix politique du confinement qui a contraint les actions militantes,
Parce que la lutte contre les discriminations, les inégalités, pour vivre et nous épanouir dans nos corps, dans nos genres, dans nos vies… est toujours présent,
Parce que combattre ensemble le système cisgenre hétérosexiste et raciste est toujours d’actualité,
Parce que nous avons besoin d’exprimer colère, revendications, solidarité et fiertés,
Plusieurs collectifs TPGBQIA+ et féministes se sont rassemblées autour de l’organisation de ce rassemblement politique annuel.

La marche des fiertés en images

Retour en images sur la marche des fiertés du samedi 27 juin, une déambulation revendicative et festive. Des slogans, des pancartes, des chants, des collages, des vélos pimpés, des paillettes, et plusieurs centaines de personnes qui ont pris les rues dijonnaises pour lutter contre le cis-tème hétéro-patriarcal et pour toutes celles et ceux qui ne suivent pas la norme oppressive de cis-thème hétéro.

Articles de la même thématique : Chanson