Chemin des cailloux : les exilés récupèrent leurs affaires...

Les ex-habitants de la CPAM expulsée ont retrouvé leurs affaires, après plusieurs jours, et bien abîmées...

Lundi, en sortant de leur lieu d’habitation expulsé, les migrants se voyaient remettre ce papier.
On peut y lire « vous pouvez récuperer vos affaires à compter de ce jour ». La préfecture semble bien d’avantage soucieuse de soigner son image que de prendre réellement en compte les conditions de vie des personnes.

JPEG - 4 Mo

En effet, le jeudi 12, soit 3 jours plus tard, il était enfin possible de récuperer une partie de ces affaires. Mais dans quel état ? Elles ont été balancées dans des containers. Les frigos remplis de bouffe sont renversés sur les papiers importants ou sur les matelas... Quel gachis ! et une marque de plus du mépris affiché par la préfecture. Pourtant, les associations avaient proposé au cours d’une réunion en présence du maire de Chenove et de divers autres entités locales, un protocole pour que les affaires ne soient pas détériorées cette fois-ci.

JPEG - 896.9 ko

Ceci donnant lieu à des scènes postapocalyptiques. C’est une catastrophe naturelle dont les gens essaient de se remettre ? Non, c’est les coups bas des services de la préfecture...

JPEG - 1 Mo

Malgré tout, les migrants et leurs soutiens poursuivent leur campement au chemin des cailloux.
Mais avec l’arrivée de l’hiver, quelle solution est envisagée ??

JPEG - 924.2 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

Pour un féminisme de combat : soutien à la maison pour les femmes et minorités de genre exilé.e.s !

Parce que l’irresponsabilité de l’Etat n’a jamais été si grande, les féministes en lutte ne peuvent qu’apporter leur soutien et solidarité à l’ouverture d’une maison pour les personnes exilé.e.s depuis le 7 avril. Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Pour se confiner, il faut déjà une maison.

Articles de la même thématique : Squat

[Lyon] Attention aux chiens… de garde du capital immobilier

Expulsion violente et illégale d’un squat à Villeurbanne, en plein hiver. Le propriétaire, un promoteur immobilier Kaufman & Broad connu également à Dijon pour son projet sur le parc Mirande, squatté puis expulsé début janvier.