[BFC] Appel à la grève dans les organismes sociaux le 13 décembre



La CGT des organismes sociaux Bourgogne Franche-Comté appelle à la grève le 13 décembre pour la revalorisation de la Sécurité Sociale.

Communiqué du syndicat CGT des organismes sociaux Bourgogne Franche-Comté du 1er décembre 2021

Salaires, emplois, conditions de travail, les mobilisations se multiplient dans de nombreux organismes de Sécurité sociale. Sont concernés quelques 146 322 salariés en CDI dont 2/3 d’employés et 78,50 % de femmes. Il est plus que temps de reconnaitre leur professionnalisme et leur implication. Même le Ministre a dû saluer leur mobilisation massive pour assurer la continuité des missions de la Sécurité sociale qui a permis d’éviter qu’une éventuelle crise sociale ne s’ajoute à la crise sanitaire, notamment parmi les plus précaires de nos assurés sociaux et allocataires. Malheureusement, en coulisse, il missionne l’IGAS et l’IGF afin de trouver de nouvelles pistes pour effectuer davantage d’économies de gestion à l’occasion des futures Conventions d’Objectifs et de Gestion (COG) pour 2023. Toujours plus d’activités avec toujours moins de moyens, ce qui se traduit inévitablement par la dégradation du service public rendu à l’usager et des conditions de travail des personnels.

A son tour, le syndicat CGT des Organismes Sociaux Bourgogne Franche-Comté entre dans le mouvement et décide des actions suivantes : appel à la grève le 13 décembre 2021 dans tous les organismes rattachés au syndicat (CAF, CPAM, CARSAT, URSSAF, ARS, DRSM, MOS), préavis de grève tous les mardis à la CAF jusqu’au 13 décembre, actions de communication diverses, interpellations des directions locales et des instances représentatives du personnel, etc.

Pour la CGT, le double enjeu d’attractivité et de fidélisation des métiers de l’institution passera prioritairement par l’augmentation immédiate de la valeur du point. En effet, la valeur du point à 7,24342 € n’a augmenté que de 0,5 % depuis 2010 et la grille de classification des employés voit un troisième niveau de rémunération sur quatre se faire dépasser aujourd’hui par le SMIC. Les quelques mesures individuelles encore permises en période de budgets contraints ne permettent absolument pas de compenser le décrochage par rapport au coût de la vie, pour le plus grand nombre. Le constat est que tout augmente sauf les salaires ! Et pourtant, tous sont impactés par l’envolée du coût de l’énergie, de l’essence, des produits de premières nécessité, etc, qui diminue d’autant le reste à vivre.

Les personnels de la Sécurité Sociale avec la CGT maintiendront la pression sur l’employeur et la tutelle afin d’obtenir satisfaction sur leur légitime revendication salariale à l’occasion de la réunion paritaire de négociation sur les salaires du 13 décembre 2021. Et pas question que l’employeur se dérobe en proposant des mesures cosmétiques comme la seule revalorisation des bas salaires ou des métiers en tension sur le marché de l’emploi.

Le syndicat CGT des Organismes Sociaux Bourgogne Franche-Comté rappelle les revendications des personnels des Organismes de Sécurité Sociale :

  • Augmentation de la valeur du point à 10€
  • Revalorisation chaque année de la valeur du point
  • Embauches immédiates en CDI
  • Ouverture dès janvier 2022 d’une véritable négociation sur la classification
  • Améliorations des conditions de travail


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

#42 Grèves

Où il est question des mouvements de grève dans l’éducation social et les milieux médico-sociaux.

Soutien aux salariés du CEA Valduc

Ce vendredi 21 janvier, environ 500 salariés du CEA de Valduc en colère contre leur direction ont manifesté à Is-sur-Tille. Ils réclamaient une hausse de leurs salaires gelés depuis 12 ans. Le Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires leur apporte son soutien et réclame la réorientation de leurs activités vers des activités utiles à l’Humanité.

Avant l’action de prises de terres du 29 janvier dans le Jura, récit du blocage d’une vente aux enchères de vignes

Le 29 janvier, nous nous retrouverons dans le Jura pour une nouvelle action des Soulèvements de la Terre. Cette prise de terre s’inscrira dans un contexte où nos camarades jurassien.nes se lancent dans un bras de fer contre l’accaparement de Terres. Pour vous plonger sensiblement et politiquement dans leur contexte, et se donner du coeur au ventre, nous vous invitons à lire les deux textes suivant avant de prendre la route et les rejoindre la semaine prochaine.