Rassemblement des profs en lutte contre des suppressions de postes

A l’appel de plusieurs orgas syndicales pour un rassemblement devant le rectorat, les profs et personnels d’établissements scolaires du second degré se sont rassemblées ce mardi 23 mars 2021 pour dénoncer la suppression de quasi 200 postes dans l’académie de Dijon.

Plus de 150 personnes venues de toute l’académie de Dijon étaient réunies. Elles ont dénoncé la suppression de 188 postes d’enseignants, 5 personnels administratifs et 2 personnels de direction, soit presque 200 postes. « C’est un plan social » à déclaré une enseignante lors de sa prise de parole.
Tous les syndicats de l’enseignement étaient représentés, ainsi que la FCPE pour les parents d’élèves, et quelques lycéen·nes.

JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1002.3 ko
JPEG - 839.9 ko
JPEG - 758.4 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Souris ! Eh ! Une action syndicale sur la détresse psychologique au travail

UNIS-METIS, syndicat membre de Solidaires 21, lance une action syndicale, « Souris ! Eh ! », sur la détresse psychologique au travail. L’action vise à la fois l’accueil et l’accompagnement des victimes, que la prévention et la réparation. Elle mobilise des conseillers du salarié, des défenseurs syndicaux, des bénévoles et une psychologue qui accueille et accompagne les victimes dans le cadre d’ateliers ou de rdv individuels.

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Non-remplacements dans le premier degré : à l’État de prendre ses responsabilités

« Cette crise et sa gestion ont souligné le manque constant de moyens pour le bon fonctionnement du Service public d’Éducation. La CGT Éduc’Action 21 demande un plan d’urgence pour l’Éducation intégrant un recrutement massif de personnels fonctionnaires, le recrutement de tous les candidat·es sur listes complémentaires et un plan de formation et de titularisation de tous les personnels précaires. »