Il suffira d’une crise



À travers ses bandes dessinées didactiques, Emma fait un point sur les conséquences du confinement sur la charge mentale des femmes.

Pendant le confinement, on m’a souvent demandé mon avis sur l’impact sur les femmes confinées en termes de charge mentale. À ce stade j’avais refusé, car étant, justement, confinées, on communiquait peu, et on n’avait pas encore de statistiques qui permettaient d’avoir un avis (même si, bon, j’avais déjà un peu un avis !)
Bref nous avons été déconfinées, des statistiques ont été produites, voilà donc une BD sur le sujet. J’ai fait un focus sur la question du travail domestique des femmes confinées car on en a assez peu parlé. Je suis consciente de ne pas avoir traité tout un tas d’autres aspects nous concernant, comme l’accès à l’IVG, la précarité, les violences conjugales … peut-être dans un autre opus 🙂

PNG - 48.5 ko
PNG - 90.2 ko
PNG - 115 ko
PNG - 116.5 ko
PNG - 99.8 ko
PNG - 119.6 ko
PNG - 88.2 ko
PNG - 105.3 ko
PNG - 106.2 ko
PNG - 93.8 ko
PNG - 95.8 ko

 



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Présentation du Woman Journal

Le collectif Woman Cave s’intéresse aux notions de genre et d’inclusivité dans les espaces que nous habitons, il édite la revue Woman Journal. Dans la foulée de leur résidence aux Tanneries, ses membres vous proposent de découvrir leur travail et de discuter du magazine à paraître, autour d’un repas léger et de lectures, suivi d’une projection.

Renommons les rues de Lons !

"Que chaque jour, un esprit qui flâne la tête en l’air, un.e enfant.e qui apprend à lire, un.e passant.e cherchant sa route, deux ami.e.s qui se rejoignent, puissent nous découvrir des milliers.
Il est temps de rééquilibrer l’espace public, afin qu’il puisse appartenir à toustes."

Articles de la même thématique : Covid 19 - État d’urgence sanitaire

Covid et validisme

Un bilan de deux ans de pandémie dans les milieux autogérés à Marseille

Organisons notre autodéfense sanitaire !

Après deux ans de pandémie et à l’approche des élections, le gouvernement planifie la fin de l’ensemble des mesures de protection et de freinage. Depuis le 14 mars, le port du masque n’est plus obligatoire dans les lieux clos, et les protocoles sanitaires en entreprise seront remplacés par un « guide repère », donnant des mesures de bases applicables « hors-pandémie ».