Invitation à participer à la préparation d’un week-end antispéciste à Dijon !

Envie de se réunir entre personnes antispécistes pour se mettre en lien et lutter ensemble !

Ce sera l’occasion de se rencontrer autour de l’organisation d’un week-end (ou plus) d’événements antispécistes à Dijon courant octobre… On pense au 3-4 ou au 24-25, et ça pourrait avoir lieu au Quartier Libre des Lentillères.

Des pistes : organiser des rencontres en invitant des gens de loin, faire des ateliers, des visites, des projections, des bouffes véganes, des débats, des publications et toutes les idées farfelues qu’on pourrait avoir ensemble.

Ça parle d’agriculture nonspéciste, de clichés sur l’antispécisme.. C’est quoi l’intersection des luttes ? De parler de situations concrètes plutôt que de grandes réflexions abstraites…

Rendez-vous le Lundi 7 septembre, à 19h au Snack Friche (Lentillères) - avec un masque si jamais la réunion doit se passer à l’intérieur pour cause de froid / pluie.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Antispécisme

Menu unique sans viande : attention a l’indigestion !

Communiqué de presse de Sud Collectivités Territoriales de la Ville de Lyon suite à la polémique actuelle sur les menus sans viande dans les écoles lyonnaises. Cette fausse polémique ne doit pas nous faire oublier que le vrai problème aujourd’hui est la condition de travail des agents des écoles.

Et finalement, un loup

Vendredi 29 janvier, des agriculteurs paralysaient Dijon. Animés par différentes revendications, ils ont été reçus par le préfet. Dans la foulée, un arrêté préfectoral autorisait le « tir de défense simple » au bénéfice d’un éleveur de Francheville, et au détriment du loup « suspecté » d’avoir attaqué son troupeau de brebis à plusieurs reprises.