Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

L’Appel de la Forêt, pour l’arrêt de l’utilisation des pesticides



Une marche partant de la forêt de Massane, à Argelès-sur-Mer, traverse la France pour demander l’arrêt de l’utilisation des pesticides, qui empoisonnent même les lieux les mieux protégés. Elle passe en Bourgogne, le long de la Loire, les 21, 22 et 23 février.

Dernier contrefort des Pyrénées avant la Méditerranée, la forêt de Massane s’étend sur 336 hectares, entre 600 et 1253 m d’altitude à Argelès-sur-Mer (66). Hêtraie méditerranéenne en limite sud de répartition et en position d’insularité continentale, elle est en libre évolution depuis 150 ans et beaucoup plus selon les stations. Depuis plusieurs millénaires, la continuité forestière a été préservée. Forêt ancienne, refuge glaciaire, elle possède une originalité génétique et une diversité intraspécifique forte. La Réserve est considérée comme un laboratoire à ciel ouvert par la communauté scientifique avec plus de 100 ans d’observations et plus d’un millier de publications. Elle possède une diversité spécifique exceptionnelle. Avec 10 200 espèces répertoriées, la Réserve de la Massane détient le record mondial en effort d’inventaire en nombre d’espèces par hectare. Un patrimoine naturel, scientifique et culturel à préserver, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

« Nous sommes les vieilles et les vieux de la veille… »

Nous sommes spécialistes de la nature, nous avons un nom ou presque pour toutes les roches et minéraux, les fleurs, les arbres, les insectes, les champignons, les escargots, les oiseaux,... de tout ce qui fait la diversité présente sur terre. L’une de nos missions principales est d’assurer une veille sur l’évolution de la nature. Nos prédécesseurs nous ont laissé des écrits, des collections, des témoignages précieux de la diversité autrefois présente (fleurs, insectes, oiseaux, mammifères, etc.). Et nous, dans les espaces protégés où nous travaillons, nous enregistrons tous l’effondrement de cette diversité depuis des dizaines d’années. Nul territoire n’est épargné. Nous sommes les témoins de ces massacres.

La forêt de la Massane, où je travaille depuis 31 ans, est classée au patrimoine mondial de l’humanité depuis 2021, elle est classée en réserve naturelle depuis 50 ans. C’est un des espaces les mieux connus de la planète avec 45 000 espèces répertoriées. Nous avons travaillé avec des centaines de chercheurs, de spécialistes de nombreuses disciplines liées à la nature. Toutes les études menées sur ce site, montrent qu’une des raisons principales de l’effondrement de cette diversité est liée aux activités humaines, et en particulier à l’utilisation massive de biocides, pesticides et molécules de traitements de nos animaux domestiques. Aujourd’hui nous ne sommes plus en capacité de protéger ces espaces dont on nous a confiés la gestion.

« Dès ce week-end », en clin d’œil à « yes we can », je mets fin à mon contrat de travail et j’entame une marche sur Paris pour faire entendre ma voix, notre voix, en emportant avec moi dans mon sac à dos, les 45 000 espèces qui représentent, rien qu’à l’échelle d’un vieil arbre, des milliards de voix, pour demander l’arrêt immédiat des Pesticides dans notre Pays.

« Nous sommes les vieilles et les vieux de la veille… » Nous sommes déterminés pour faire de notre Pays un territoire sans poisons. J’en appelle pour cela, surtout à tous les anciens de s’engager pour cette cause, pour que nous retrouvions la fierté d’être parents, grands-parents, arrières grands-parents, en offrant à nos enfants l’espoir réel de vivre sur une terre saine, en paix avec la nature.

Hier, 360 hêtres de la Massane ont fait éclore des feuilles au cœur de l’automne, ce n’était jamais arrivé de mémoire d’homme. C’est pour moi le signal qu’il est plus que temps de changer le monde dans lequel nous vivons. Comme un appel de la forêt…

Le samedi 13 janvier 2024, nous nous mettrons en route symboliquement au départ de la forêt de la Massane, pour une grande traversée de la France, en soutien à toutes les initiatives déjà prises pour obtenir l’arrêt immédiat des pesticides. Les habitants d’un village qui désirent participer, apportent leurs témoignages et leurs soutiens, et peuvent nous accompagner jusqu’au village suivant, et ainsi de suite… jusqu’à Paris.

Fait à la Massane, le 30 novembre 2023,

Joseph Garrigue
Conservateur de la Réserve Naturelle de la forêt de la Massane

Cet appel de la forêt part d’une initiative personnelle nourrie de 40 ans d’expérience d’observation de la nature qui me conduisent, comme beaucoup d’entre nous, à demander d’arrêter d’empoisonner la terre. Il n’y a pas de stratégie de communication, ce n’est pas mon métier. Cette marche, c’est ma façon d’exprimer mes convictions et ma détermination pour parvenir à obtenir gain de cause, à commencer par stopper l’utilisation des pesticides.
J’aimerais juste que l’on se place dans notre condition de vivants sur cette planète, bien plus profondément ancrés et dépendant de la nature, que ne le permettent nos sociétés actuelles. Dans cette position, je crois que chacun d’entre nous devient légitime pour exiger d’arrêter l’empoisonnement de la terre, et nous par la même occasion.
Je sais que beaucoup de gens vivent cette détresse et la colère, comme moi, à constater les dégâts de l’impact de ces poisons. Il est temps de transformer ces sentiments en un grand élan collectif pour exiger le respect de notre planète et de tous les habitants qui y vivent, humains et non humains.

Je crois qu’ensemble nous pouvons si ce n’est convaincre, exiger.

Cette marche, modestement, est peut-être l’occasion de commencer à fédérer nos énergies. Chacun peut y apporter sa contribution. L’objectif est de marcher jusqu’à Paris, à deux, une femme et un homme en suivant le littoral depuis les Pyrénées-Orientales pour rejoindre la ViaRhôna déjà jusqu’à Lyon, dans un premier temps. Nous sommes autonomes, mais l’accueil au cours du trajet serait bienvenu, ne serait-ce que pour discuter et enrichir cette initiative.

Vous pouvez donc proposer des hébergements, à minima pour 2 personnes, ne serait-ce qu’un endroit où planter la tente. Plus nous aurons d’hébergements, et plus de gens pourront nous accompagner sur plusieurs jours.

Vous pouvez envoyer un témoignage sur la perte de biodiversité dont vous êtes les témoins par écrit, oral, ou vidéo, dire vos espérances aussi, et initier tout ce qui vous semblera nécessaire pour obtenir gain de cause.

Vous pouvez participer à la marche, mais vous devez être autonomes. Le plus simple est de nous accompagner d’un village à l’autre pour assurer les relais. Si vous avez des compétences naturalistes, partager au cours d’une portion de marche votre savoir serait magnifique.

Nous avons choisi le vert, comme couleur de rassemblement, en hommage à la forêt. Vous pouvez arborer cette couleur (c’est beau « arborer », ça vient des arbres), lors de nos rencontres éventuelles, ou décorer dans votre rue, et pourquoi pas réussir à convaincre vos municipalités de passer au vert… et de décorer leur village en vert en signe de ralliement (toutes les nuances de verts sont permises :-) : une feuille de salade, un poireau, une pierre de jade, un cul de bouteille de vin (bio), un dessin de cétoine dorée,… au cours du périple, nous ferons des clichés de vos ingéniosités en la matière, et vous pouvez aussi nous envoyer une photo de vos œuvres.

Vous pouvez surtout, relayer cette initiative pour qu’elle nourrisse et suscite d’autres initiatives. Pourquoi pas d’autres marches partout en France, avec une convergence des marches sur Paris, ce serait beau ! Pour ceux qui n’ont pas facebook, comme beaucoup d’entre nous, vous pouvez faire des listes d’envois par mél, que vous gérez vous même, et nous faire des retours de vos échanges.

La marche démarrera le samedi 13 janvier, symboliquement de la tour de la Massane, avec une première étape/rdv au Racou (Argeles/mer 66) à 11h : 1re étape St Cyprien, 2e Torreilles, ensuite Grau de Leucate, Ste Lucie (Port la nouvelle), Narbonne plage, Valras, Agde (Bagnas), Sète,… Ces étapes sont susceptibles de bouger en fonction des paramètres physiques des marcheurs et du temps, et un plan de route plus précis sera établi très prochainement, et mis à jour régulièrement.

Au plaisir de vous lire, vous entendre, vous rencontrer, partager... Joseph

Pour en savoir plus : Appel de la forêt.



    Documents joints

  • L’Appel (PDF – 151.5 ko)
  • Documents joints

  • Les infos (PDF – 54.8 ko)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Biodiversité

[Jura] La forêt gronde : demandez le programme !

Le photovoltaïque, c’est sur nos toits, pas dans nos bois ! La lutte de Loulle et Mont-Sur-Monnet (Jura) a déjà réussi à réduire le projet de 122 hectares de forêts anciennes rasées à 49 ha, mais c’est encore 49 ha de trop !

Plus de PUB et de REBS !

Plantation Rebellion ne veut plus de PUB ni de REBS ! Ou comment atteindre l’objectif des 100 000 arbres sur la métropole dijonnaise gratuitement en 5 ans.

Afforestation au bord de la Lino

Le dimanche 14 avril, une quarantaine de citoyens ont répondu présent à l’invitation de l’association Forestiers du Monde afin de planter 550 arbres et arbustes composés de 51 espèces sur un délaissé routier. Une action concrète et locale pour limiter le dérèglement climatique et favoriser la biodiversité. Un article provenant du site Dijon-écolo.

Articles de la même thématique : Agro-industrie

Rassemblement contre Total Énergies

L’assemblée générale de Total coïncide avec le début de l’enquête publique du projet de parc photovoltaïque à Curtil-Saint-Seine. Rassemblons-nous devant le siège de Total Énergie le 24 mai à 11h pour dire à Total Énergie tout le bien que l’on pense de ces politiques de greenwashing !