La Coopération intégrale du Haut Berry a besoin d’un coup de pouce



Dans le Cher, à 3h de Dijon, la Coopération intégrale du Haut Berry se construit depuis plusieurs années comme une désertion du capitalisme au présent. Le collectif veut se doter d’un tiers-lieu géré de manière autonome. Il a fait le choix d’un appel à dons pour acquérir cet espace.

L’archipel doit s’étendre ! Plus que jamais, nous avons besoin de lieux pour tisser des liens de coopération et d’entraide, face à la domination capitaliste et aux crises globales comme la pandémie et peut-être la fin du pétrole pas cher. Si l’archipel ne peut constituer à lui seul une stratégie révolutionnaire, il permet de multiplier les lieux pour s’organiser collectivement afin de se protéger, de lutter et d’expérimenter.

Un tiers-lieu pour appuyer une dynamique communiste

Ici dans le Haut Berry, l’association la Maison Des Vies Locales a décidé de réunir ses différentes activités dans un nouveau lieu : la Maison commune. Ce lieu doit permettre de poursuivre quinze années d’expérimentations (racontées ici sur Radio Libertaire) autour de Morogues (Cher), jusqu’à présent dans des espaces prêtés ou loués par la mairie. Le tiers-lieu actuel, créé dans le café-restaurant du village en 2018, est trop contraint par la forme marchande et bloque l’évolution politique du collectif. C’est pour se défaire de ce type de cadre - que nous avons limité autant qu’on l’a pu, en refusant par exemple la classification administrative de tiers-lieu, centrée sur l’activité marchande - que nous demandons de l’aide pour acquérir un lieu au nom de l’association.

La Maison commune est prévue pour accueillir des événements (orga et soutien aux luttes, rencontres, concerts, chorale, ateliers) et pour continuer l’élaboration de services communs, comme une épicerie de village, un espace enfants, une salle de réunion, une friperie, un atelier vélo et une bibliothèque, entre autres. En trame de fond, il s’agit surtout d’approfondir notre apprentissage de la coopération, du soin pris ensemble de nos relations et de ce que nous créons, et donc de l’autonomie politique.

Nous avons besoin d’un coup de pouce !

A l’heure où vous lisez ces lignes, l’association fait tout son possible pour acheter le lieu. C’est pourquoi nous faisons appel aux dons de toutes les personnes qui voudraient soutenir cette démarche. Sinon, un partage sur vos réseaux, un coup de main pour les travaux, un message de soutien...toute aide est bienvenue :) Pour en savoir plus, c’est par ici.

Poursuivre l’expérimentation de la Provision Commune

Ce nouveau lieu vise notamment à soutenir la construction de la Provision Commune, une organisation pour répondre de manière démocratique, locale et socialisée à des besoins communs par un revenu d’existence en nature. La Provision Commune propose de sortir du capitalisme par l’autoproduction collective et coordonnée. Ce modèle n’est bien sûr pas au-dessus de toute critique, mais il a l’avantage de pouvoir être expérimenté dès maintenant, à l’échelle qui convient aux collectifs qui s’en emparent.

Notre carte, c’est la carte des lieux de résistance confédérés

Les lieux collectifs, comme celui que nous voulons faire exister, n’ont pas vocation à se contenter de solutions à micro-échelle, si difficiles soient-elles à bâtir. Premièrement, agir au niveau local nécessite déjà d’enclencher une dynamique de territoire et, pour ce faire, de se lier avec d’autres collectifs, avec les luttes des environs et avec d’autres habitantes et habitants. Cela n’a donc rien à voir avec un repli autarcique, comme le suggèrent parfois les partisan-es des luttes politiques traditionnelles dans les métropoles. Deuxièmement, nous concevons ce lieu dans une logique confédérale, c’est-à-dire comme la pièce d’un puzzle révolutionnaire. Nous avons déjà commencé à réfléchir avec des collectifs éloignés géographiquement sur la manière d’élaborer des services communs pertinents, comme des passerelles entre nos lieux de résistance.

N’hésitez pas à nous poser vos questions et à rendre visite !

Contactez-nous : contact[at]cihb.xyz



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Anticapitalisme

Je hais Christophe Colomb..

.. mais pas Magellan qui, lui, s’est fait dégommer par une flèche empoisonnée. Une stèle pour l’archer, que la seule évocation de son nom fasse trembler les voyagistes !

Habiter collectivement les ruines du capitalisme au Terrain Vague

En vadrouille de l’autre côté de l’Atlantique, une habitante-jardinière du Quartier Libre des Lentillères a découvert la lutte qui se sème actuellement dans les quartiers Mercier-Hochelaga-Maisonneuve contre un autre de ces projets inutiles et mégalos visant, celui-là, à augmenter les flux de marchandises du port de Montréal.

Articles de la même thématique : Autonomie matérielle

Les marchés des Lentillères reprennent !

C’est une nouvelle saison de marché qui commence jeudi 2 juin dans la cour de la Grange Rose de 17h à 19h, une occasion pour profiter des diverses productions mais aussi de se rencontrer, visiter les jardins, se donner des nouvelles et passer un bon moment sans oublier que la lutte continue pour que le Quartier Libre des Lentillères continue d’exister !

Entraide alimentaire : pérenniser notre action

Chaque lundi, le collectif La Bancale propose un moment de cuisine collective avec et pour les personnes en situation de grande précarité ainsi que les livreur·euse·s à vélo. Au menu : lutter contre l’insécurité alimentaire et l’isolement social par la préparation et la distribution de repas au centre-ville de Dijon.