Le 11 janvier, grève et manifestation du médico-social, social et sanitaire


Saône-et-Loire

Mardi 11 janvier, journée de mobilisation nationale des secteurs médico-social, social et sanitaire, pour plus d’emploi, de meilleurs salaires, et de meilleures conditions de travail.
Une dizaine de mobilisations sont prévues en Bourgogne Franche-Comté.

Auxerre : 14h00 – Rond-point de Paris
Beaune : 10h00 à 16h00 – rassemblement devant l’hôpital
Belfort : Rassemblement 14h00 – devant l’hôpital Nord Franche Comté
Besançon : manifestation 11h00 – devant les locaux de l’ARS (gare Viotte)
Chalon-sur-Saône : Manifestation 14h30 – Devant la Maison des Syndicats
Dijon : 13h30 devant CHS de la Chartreuse – départ 14h00 pour manifestation jusqu’à la préfecture
Mâcon : Manifestation 14h30 – devant le Centre Hospitalier les Chanaux
Montceau-lès-Mines : Manifestation 14H30 – l’Esplanade de la Mairie
Nevers : 14h00 – devant la préfecture

Dans le social, médico-social et sanitaire mobilisons nous
Tous ensemble !
Appel à la grève et à manifester le 11 janvier 2022 à Chalon, Mâcon et Montceau

Pour :

  • L’augmentation significative des salaires pour toutes et tous !
  • Travailler moins, 32 heures, pour travailler mieux et pour des emplois pour toutes et tous !
  • Un système de santé et de protection sociale avec des moyens pour répondre aux besoins de toutes et tous, accessible et dans la proximité !
  • Le développement d’une fonction publique de santé et d’action sociale pour dire STOP à la privatisation et à la marchandisation de nos secteurs d’activités !

Tous ensemble Ambulanciers, IADEs, IBODEs, Sages-Femmes, Manips-radio, Techniciens de Labo, Rénimation, Urgences, Tous les oubliés du Ségur, dans nos revendications spécifiques, tous unis pour nos salaires, conditions de travail et des embauches en masse.

Journée d’appel à la grève le 11 janvier dans le social et le médico-social

Public / Privé / Étudiant
Mêmes attaques, mêmes combats !
183 euros pour quand ?

Nous étions 700 dans la rue en Saône et Loire le 7 décembre, nous avons donné de la voix. Nous ne lâcherons rien, on y retourne le 11 janvier encore plus nombreux, plus motivés I Ne perdons pas ce nouvel élan Gouvernement et patronat sont toujours main dans la main. Le constat sur ce que nous observons au quotidien est toujours le même conditions de travail dégradées, perte du sens du travail, insuffisance des effectifs, absence de reconnaissance professionnelle, manque d’attractivité des métiers... Comble du cynisme, dans le privé nos employeurs réunis au sein de leurs organisations (NEXEM.FEHAP) nous ont demandé de venir faire de la figuration au sein de leur « mobilisation ». Ce n’était qu’une grève qu’ils ont financé avec l’argent des associations.

On appelle ça de la discrimination entre salariés grévistes en fonction de leur lieu de grève mais aussi de la discrimination syndicale.
Nous, les oubliés de Ségur, nous réclamons

  • Une augmentation de salaire de 183 euros.
  • La défense de nos conventions collectives
  • La sauvegarde et l’extension des congés trimestriels
  • La défense de nos diplômes et des grilles de salaire
  • Une revalorisation significative de nos salaires pour toutes et tous
  • La prise en compte de la charge de travail
  • L’arrêt des glissements de tâches
  • L’obtention de véritables moyens et de politiques forts

Face à toutes ces attaques, nous les oubliés du Ségur, les travailleurs sociaux, les agents territoriaux du social et de la santé c’est à nous de prendre à nouveau la rue !!!



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Rectorat de Dijon : un plan d’action égalité femmes/hommes au point mort

A l’occasion du 8 mars, et du séminaire dédié à l’égalité le 1er juin, le rectorat de l’académie de Dijon a communiqué sur la déclinaison localement du plan national d’action sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences. La CGT Educ’action de l’académie de Dijon estime qu’il est grand temps que cette politique soit appliquée dans notre académie, alors que le plan national a été voté et signé il y a plus d’un an et demi.

Les syndicats dénoncent le recrutement d’enseignant·es par job dating

Communiqué départemental intersyndical sur les recrutements par job dating dans l’académie. Le recrutement par job dating c’est l’ubérisation du métier d’enseignant. C’est un pas de plus vers une privatisation de l’école. Les organisations syndicales signataires demandent audience au Rectorat le 28 Juin en fin de matinée et appellent à un rassemblement/conférence de presse à 9h le mardi 28 juin devant Pôle Emploi Nord.

Et si on préparait une grève féministe ?

Après l’animation d’une discussion-débat sur le thème de la grève féministe lors d’une soirée sur le Travail des femmes à la bourse du travail, le Collectif 25 Novembre appelle à une première « AGF » à Dijon : une Assemblée de la Grève Féministe.

Articles de la même thématique : Services publics

[Nevers] Grève chez TANEO

Depuis le lundi 16 mai, dans le cadre des NAO, et l’obstination de la direction à ne concéder que quelques miettes, les (...)