Marche féministe nocturne en mixité choisie

Le samedi 7 mars aura lieu une marche féministe nocturne en mixité choisie. Elle est organisée par une alliance de collectifs et d’associations féministes intersectionnel-le-s et anti-discriminations.

Cette marche nocturne est, pour nous, le moyen de mettre en avant toutes les victimes du patriarcat et des discriminations systémiques, et de leur permettre de se réapproprier l’espace public.

C’est l’occasion d’investir la rue, de nuit : moment et lieu où nous, femmes cis, personnes trans et non-binaires, ne nous sentons pas en sécurité.
Nous voulons faire entendre nos voix, défendre nos choix et nos droits, rendre visible nos luttes, nos colères et nos revendications.

Nous voulons être libres de circuler, de jour comme de nuit !

Cette marche ponctuelle, en mixité choisie, nous permet d’unir nos forces et de puiser l’énergie et l’adelphité nécessaires pour riposter contre le patriarcat et les oppressions systémiques.

Le choix de faire cette marche en mixité choisie repose sur le fait que c’est un outil de lutte politique qui nous permet de nous construire entre nous, par nous et pour nous. Ce n’est pas une finalité, mais un moyen d’auto-émancipation et d’affirmation.

Le départ de la marche se fera à 19h, place de la République.
Le motto ? Soyons lumineux-ses & ét-insolent-e-s !

JPEG - 349.7 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Féministes, nous luttons contre la répression d’État

Des intellectuels et des artistes, dont Françoise Vergès, Isabelle Stengers, Paul B. Preciado et plusieurs collectifs féministes s’allient pour affirmer « leur peur et leur colère face à la course sécuritaire menée par le gouvernement », et réclamer la libération des militants arrêtés le 8 décembre 2020.

Organisations féministes, LGBTI, syndicales, nous soutenons tous les modes de lutte antiraciste

« La non-mixité est un acquis du mouvement social depuis le XIXe siècle, défendons-la pour toutes et tous ! » Un ensemble d’organisations féministes, LGBTI et syndicales demande le retrait de l’amendement sur les réunions en non-mixité racisée et de la loi « séparatisme ». La non-mixité est une pratique historique qui a permis de nombreuses avancées, et dans un contexte d’offensive raciste, « il est primordial de nous ranger aux côtés des organisations antiracistes », ajoutent-elles.

Pour un féminisme de combat : soutien à la maison pour les femmes et minorités de genre exilé.e.s !

Parce que l’irresponsabilité de l’Etat n’a jamais été si grande, les féministes en lutte ne peuvent qu’apporter leur soutien et solidarité à l’ouverture d’une maison pour les personnes exilé.e.s depuis le 7 avril. Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Pour se confiner, il faut déjà une maison.