Nouveau procès contre le média Ricochet



Les autorités veulent cadrer à leur guise le débat et la libre expression.
Communiqué du média Ricochet du 26 novembre 2021 - Appel à soutien et résistance

Nous avons appris le 10 novembre que le procureur de Valence a souhaité à nouveau poursuivre Gé avec un procès au Tribunal judiciaire de Valence prévu initialement le jeudi 02 décembre 2021 (le procès sera normalement reporté du fait de la non-disponibilité de l’avocat choisi) pour une soi-disant « apologie publique de crime ou délit ». Le procureur tient à pourchasser RICOCHETS pour un article publié en ligne exprimant une solidarité avec les possibles répressions de saboteurs et lançant un débat sur le sabotage et les limites du système en place.

C’est une sorte de délit d’opinion qui est ici utilisé, doublé d’une forme de harcèlement envers un média libre qui dérange visiblement les autorités et notables locaux.

Dès à présent, nous comptons svp sur votre soutien moral, et aussi financier (dons via cagnotte Pot Commun en ligne, dons directs…) pour aider à payer les frais d’avocat de Gé. Merci
Des autocollants RICOCHETS sont disponibles à prix libre pour aider à payer les frais d’avocat de ce futur procès (contactez-nous si vous en voulez).



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Médias libres

Soirée de soutien à Dijoncter

Vendredi 17 juin, soirée Technommunism aux Tanneries, en soutien à Dijoncter et aux médias libres du réseau Mutu.

Articles de la même thématique : Pression - Censure

Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres.