Nouvelle attaque sur le Rojava



Le site Le numéro zéro fait le point sur l’attaque de l’armée turque contre le Rojava dans la nuit du 19 au 20 novembre.

Nous regroupons dans cette article d’actualité les informations sur la nouvelle attaque de l’armée turque sur les zones sous contrôles de l’Administration Autonome du Nord et de l’Est de la Syrie qui a eu lieu dans la nuit du 19 au 20 novembre 2022. Article publié sur le site serhildan.org.

Nouvelle attaque turque sur le Rojava

Dans la nuit du 19 au 20 novembre, l’armée turque a lancé une nouvelle attaque contre les territoires contrôlés par l’Administration Autonome du Nord et de l’Est de la Syrie, ainsi que plusieurs zones en Irak. Les avions de guerre turcs ont bombardé les villes de Kobanê, Derîk, Girê Spî, Şehba, Zirgan en Syrie. En Irak, Shengal et les monts Qandil et Asos ont aussi été la cible des bombes.

Dès l’attentat d’Istanbul qui a endeuillé la ville la semaine passée, le régime turc avait rendu claire son intention de s’en servir comme prétexte pour déclencher une guerre contre le Rojava, et ce quand bien même tout montre qu’aucun parti kurde n’avait quoique ce soit à voir avec l’explosion.

Réagissant à ces attaques, le commandant des Forces Démocratiques Syriennes, Mazlum Abdi, a expliqué que « aucune distinction n’a été faite entre les civils et nos points militaires. Il n’y avait pas non plus de distinction entre les forces de l’État syrien et nos forces. Nous avons des martyrs et des blessés. D’après les informations que nous avons reçues, les attaques vont se poursuivre pendant un certain temps encore.« 

Rappelant qu’ils avaient annoncé qu’ils n’avaient aucun lien avec l’explosion d’Istanbul, qui a servi de justification aux attentats, Abdi a déclaré : « Le monde entier le sait. Aucun parti kurde n’a quoi que ce soit à voir avec l’attaque terroriste visant des civils. »

Affirmant que la Turquie veut se « venger » et évacuer la région, Abdi a ajouté : « C’est une manoeuvre d’Erdogan pour les élections. De telles attaques ne pourront jamais briser notre volonté. Nos forces étaient prêtes pour ces attaques. Par conséquent, nous ne pensons pas qu’ils causeront de grands dommages à nos forces. Mais si l’État turc poursuit ses attaques, tout le monde en souffrira. Nous ne voulons pas qu’une grande guerre éclate. Mais si l’État turc insiste pour nous faire la guerre, nous sommes prêts à une grande résistance. La guerre ne se limitera pas à cette région mais s’étendra partout et tout le monde sera affecté par cette guerre. Nous appelons toutes les personnes concernées à remplir leurs devoirs et à mettre fin aux attaques brutales de l’État turc. »

Le commandant a conclu en disant que : « Selon les informations que nous avons reçues, les bombardements vont se poursuivre un peu plus longtemps. Actuellement, il n’y a aucun mouvement terrestre des forces turques."

Premiers bilans

Selon les dernières informations sur les frappes aériennes de la Turquie dans le nord et l’est de la Syrie, 11 civils, dont un reporter de l’agence ANHA, ont été tués et 6 personnes, dont 1 journaliste, ont été blessées. 15 soldats de l’armée syrienne ont également été tués dans les frappes aériennes.

La Turquie a bombardé les villes de Kobanê, Sehba, Girê Spî, Zirgan et Dêrik dans le nord et l’est de la Syrie la nuit dernière. L’agence ANHA a compilé les victimes des attaques. Ainsi, 2 civils ont été tués dans le village de Teqil Betil à Dêrik. Les personnes se rendant sur les lieux bombardés ont également été prises pour cible. Lors du second bombardement, 7 personnes ont perdu la vie. 3 personnes ont également été blessées. Le reporter de l’ANHA, Isam Ebdullah, figurait parmi les personnes tuées. La technique dite du « double tap » consistant à frapper deux fois au même endroit pour toucher les personnes venues porter secours aux victimes est pourtant internationalement condamnée.

Isham Abdullah était journaliste pour l’agence ANHA. Diya Hogir (Hediye Abdullah) était membre de la branche femmes des Forces de défense de la société de Derîk.
Nouvelle attaque turque sur le Rojava

Dans la nuit du 19 au 20 novembre, l’armée turque a lancé une nouvelle attaque contre les territoires contrôlés par l’Administration Autonome du Nord et de l’Est de la Syrie, ainsi que plusieurs zones en Irak. Les avions de guerre turcs ont bombardé les villes de Kobanê, Derîk, Girê Spî, Şehba, Zirgan en Syrie. En Irak, Shengal et les monts Qandil et Asos ont aussi été la cible des bombes.

Dès l’attentat d’Istanbul qui a endeuillé la ville la semaine passée, le régime turc avait rendu clair son intention de s’en servir comme prétexte pour déclencher une guerre contre le Rojava, et ce quand bien même tout montre qu’aucun parti kurde n’avait quoique ce soit à voir avec l’explosion.

Réagissant à ces attaques,



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Bure : Retour sur le procès des Malfaiteurs·euses

L’appel du procès pour association de malfaiteurs de Bure a commencé par un (heureux) coup de théâtre : au premier jour du procès lundi au matin, juste avant le début de l’audience, nous apprenions que l’accusation d’association de malfaiteurs était définitivement abandonnée et que nos ami-es ne seraient pas jugé-es sur ce chef d’accusation !

Projet de centrale photovoltaïque à Echigey : les habitants s’organisent

A Echigey, les habitants s’organisent, ils protestent contre le projet d’une centrale photovoltaïque à 40 mètres des premières maisons et en grande partie implantée sur des terres fertiles de la plaine. Aucun KW pour le village, toute l’électricité sera transportée à plusieurs dizaines de Km, aucune discussion, aucune réflexion avec la population.

Articles de la même thématique : Syrie

Guerre en Ukraine : 10 enseignements syriens

De la Syrie à l’Ukraine : Pistes de Réflexion pour Résister à l’Invasion Russe. Depuis leur expérience de la guerre et plus particulièrement de la brutalité de l’armée aux ordres de Vladimir Poutine, des exilés de la cantine syrienne de Montreuil partagent quelques enseignements.