Présentation du livre CHAIR PUNK

Impossible d’imaginer dans les années 1980 que la vague punk qui nous animait allait éclabousser tous les rivages culturels du siècle suivant.

CHAIR PUNK par VOTO

Impossible d’imaginer dans les années 1980 que la vague punk qui nous animait allait éclabousser tous les rivages culturels du siècle suivant. Difficile d’admettre qu’une poignée de réfractaires allait finir par bouleverser l’ensemble des comportements artistiques.

J’ai seize ans en 1977. Le mouvement punk m’embarque. Si les Sex Pistols et les Ramones ouvrent le chemin, les anonymes sont les véritables piliers du mouvement. Inadaptés, soldats perdus, perturbateurs des faubourgs, chanteurs freluquets, roitelet de la fontaine, prennent la parole à mes côtés pour exprimer nos parcours jamais relatés. En remontant les veines de mes souvenirs parisiens, je me souviens de mes groupes fétiches : Lucrate Milk, Les Endimanchés, Bérurier Noir, Les Négresses Vertes et La Mano Negra.
Les premiers punks se sont faits avoir par l’industrie du disque, mais la deuxième génération dresse des réseaux dynamiques, composent des autoproductions révolutionnaires et monte des labels indépendants sous la dynamique du fameux : « Do It Yourself ». Alors que les autres jeunesses se rangent derrière une idôle, un King ou un Boss, les punks arrachent l’individu à sa condition prévisible pour lui redonner le contrôle de sa propre création. Le « No Future »
des anciens se transforme alors en « Yes Future ». Dire que ce mouvement qui démarre dans une bousculade incarne la relève la plus vigoureuse du rock.



Articles de la même thématique : Punk

LaDIY*fest #2 / Festival féministe punk DIY intersectionnel

La LaDIY*fest #2 revient à Strasbourg les 30, 31 août et 1er septembre 2019
3 jours que l’on souhaite féministes, queers, intersectionnels, punk, D.I.Y, énergiques et énervés !
Au programme : ateliers, projections, débats, concerts, performances, boom…

« Festival VYV les solidarités » : fuck charity business

Maloka, célèbre collectif anarcho-punk dijonnais, organise son prochain festival les 7, 8 et 9 juin. Son invitation est aussi une expression sur les idées de solidarité qui transpirent dans sa manière d’organiser des concerts, en vive réaction au « festival VYV les solidarités ».