RN, « parti du peuple », vraiment ?



A l’approche des élections, le RN (qui restera à jamais pour nous le FHaine ) tente de se donner une image respectable voir anti-système. Nous dénonçons cette mascarade, et nous rappelons aux électeurs ou électrices qui seraient tenté.es de voter pour ces néo-fascistes qu’ils ne seront jamais du côté des classes les plus populaires !

Alors que les élections départementales approchent à grand pas, les panneaux publics se remplissent d’affiches de campagne. Le Rassemblement National, parti d’extrême-droite né de la collaboration et de l’OAS,parti historique des ratonnades et du racisme ambiant qui gangrène le pays depuis bien trop longtemps, déploie tous ses moyens pour parvenir à investir les conseils départementaux. Si cette échéance électorale est touchée depuis plusieurs années par l’abstentionnisme pour des raisons toutes différentes, il convient de rappeler à quel point il est décisif de barrer la route au RN lors de ce scrutin :
La haine, ça rapporte :
Quand on juge les “chômeurs-fraudeurs” et “assistés”, on a plutôt intérêt à être intègre. Pas comme Fillon par exemple. Et pas non plus comme Marine Le Pen, par exemple. Après 5 ans d’enquête, la justice financière a mis en lumière une fraude massive organisée du RN, qui a détourné des fonds européens à son profit. Ce parti qui se dit “anti-européen” et “anti-système” est resté dans la belle tradition de la fraude des élu.e.s : crédits européens détournés sous couvert d’emplois fictifs. Résultat : 18400 euros d’argent public par mois,soit un total de 6.8 millions d’euros détournés. Ça en fait des SMIC n’est-ce pas ? Tellement “proches du peuple” que 17 dirigeant.e.s du parti ont par ailleurs été mis en examen, pour détournement de fonds publics et recel.
La haine, ça nous touche aussi localement :
Rappelons également qu’à l’échelle régionale, le parti de la haine a également brillé par son racisme et son islamophobie. Le 11 octobre 2019 l’élu du Rassemblement national (RN) Julien Odoul, lors d’une sortie scolaire au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, avait humilié publiquement une mère accompagnatrice en lui demandant de quitter le lieu car elle portait le voile, ce qui n’est absolument pas interdit par la loi.

Les conseils départementaux ont des compétences en matière d’action sociale et de solidarité (Enfance, personnes handicapées,prestations sociales et cohésion territoriale). Il est donc primordial de s’opposer à un parti voleur, escroc, qui joue sur la division du peuple à des fins électorales. L’extrême-droite est l’arme du système, elle monte les pauvres les uns contre les autres au service du patronat et de l’État autoritaire.
Rendez l’argent, ou on viendra le chercher.
Nous appelons tous.tes les militant.es et personnes concerné.es par la lutte contre l’accession progressive au pouvoir du RN à se mobiliser Samedi 12/06 lors de la manifestation déclarée contre l’extrême droite et ses allié.es ! Nous sommes à quelques mois du basculement définitif vers un régime fasciste , il est plus que temps de réagir

PNG - 700.9 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Antifascisme

[Genève] Zemmour au Hilton : il faut que ça cogne !

Nous avons appris que le « débat » entre Zemmour et Bonnant aura lieu à l’hôtel Hilton. Invitation à réagir comme il se doit au rôle qu’il s’apprête à jouer dans la propagation d’idées fascistes.

Zemmour, les ratés de la tournée

Nantes, Vannes, Dijon, Ajaccio,... Les ratés s’enchainent pour Zemmour et l’empêchent de déverser sa haine sans résistance.
Suivi des contre-rassemblements et des annulations de sa tournée.

Vivre et lutter sous le fascisme - l’exemple de l’Inde

Nayan Jyoti et Arya Thomas, deux activistes indien·nes sont de passage en France. À partir de leurs expériences des dernières mobilisations paysannes, ouvrières et féministes, iels viendront discuter aux Tanneries le jeudi 18 novembre, à 18h, de la manière dont iels arrivent encore à vivre et lutter sous le régime suprémaciste hindou de Narendra Modi.