[Sens] Halte au racisme et à l’islamophobie : appel à rassemblement


Yonne

Parce qu’on ne peut pas laisser passer les invectives racistes sans réagir : rassemblons-nous samedi 19 octobre à 15h place de la République à Sens.

Rassemblement samedi 19 octobre à 15h, place de la République (Sens)

Depuis plusieurs semaines, nous assistons à une libération et à une banalisation de la parole raciste et islamophobe en France. Après les propos du polémiste d’extrême-droite Éric Zemmour - condamné pour incitation à la haine raciale à plusieurs reprises - c’est au tour du Rassemblement National (RN) et de ses élus du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, de stigmatiser les musulman·es de France et notamment les femmes musulmanes, en prenant à partie le vendredi 11 octobre, une mère qui accompagnait un groupe d’enfants parce qu’elle portait le voile. Humiliée publiquement, insultée, le RN n’a pas hésité à vouloir contraindre cette femme à sortir de l’hémicycle alors que les citoyen·nes ne sont pas soumis·es au principe de neutralité. Comme à son habitute l’extrême-droite instrumentalise la laïcité à des fins politiques pour diviser la société, déverser sa haine raciste et diffuser au sein de l’opinion publique ses thèses complotistes associant pratiques religieuse etactes terroristes, quelques mois avant les élections municipales.

Cette banalisation de la parole raciste n’est pas cantonnée à l’extrême-droite puisqu’elle trouve un relais au sein même du gouvernement, notamment lorsque l’Exécutif en appelle à la « vigilance » ou lorsque le ministre de l’Éducation Nationale, Michel Blanquer, déclare le 13 octobre dans les médias que « le voile n’est pas souhaitable dans notre société ».

Ces discours participent à alimenter l’islamophobie, en passant sous silence les multiples facteurs du terrorisme en France. L’exécutif devrait davantage se soucier de résoudre la question du chômage, de la misère sociale et de la précarité qui touche une part toujours plus importante des classes populaires, au lieu de relayer et de banaliser les thèses de l’extrême-droite.

Nous, citoyen·nes salarie·es, chômeur·euses ou retraité·es, excédé·es par cette déferlante de la parole raciste et islamophobe, avons créé un collectif de riposte anti-raciste dans l’Yonne pour réclamer l’égalité !


Le collectif antiraciste de l’Yonne

Les organisations suivantes soutiennent et appellent à ce rassemblement : CGT89, FSU89, Sud Education89, Solidaires 89, groupe d’action France Insoumise du sénonais, PCF89, Ensemble89, Association 89 des Elus communistes et Républicains, AFPS89, RESF 89, RSM89 collectif sénonais de soutien aux migrants et aux réfugiés, Vivons ensemble, Un autre chemin, Les amis de l’Humanité 89.

JPEG - 188.5 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Rassemblement national

En Haute-Saône, Génération Identitaire est déjà soluble dans le RN.

Mercredi 3 mars, le conseil des ministres officialise la dissolution du mouvement d’extrême-droite Génération Identitaire. Une mesure qui ne devrait pas concerner la section Génération Identitaire Franc-Comtoise puisque celle-ci s’est déjà dissoute dans la section haut-saônoise du Rassemblement National.

Articles de la même thématique : Islamophobie

Organisations féministes, LGBTI, syndicales, nous soutenons tous les modes de lutte antiraciste

« La non-mixité est un acquis du mouvement social depuis le XIXe siècle, défendons-la pour toutes et tous ! » Un ensemble d’organisations féministes, LGBTI et syndicales demande le retrait de l’amendement sur les réunions en non-mixité racisée et de la loi « séparatisme ». La non-mixité est une pratique historique qui a permis de nombreuses avancées, et dans un contexte d’offensive raciste, « il est primordial de nous ranger aux côtés des organisations antiracistes », ajoutent-elles.