Tout le monde à Nantes contre LREM et son université d’été !

Convergence des colères à Nantes à la rentrée.

Le pouvoir En Marche, si mal élu, veut tenir son université de rentrée à Nantes les 11-12-13 septembre, au parc des expositions à la Beaujoire.

Inconscience ? Provocation ? Démonstration de force ? Stupidité ?

Dans tous les cas, il est impensable de les laisser faire tranquillement.
La crise sanitaire a mis en lumière, s’il était besoin, les dangers mortels du démantèlement du service public de l’hôpital, démantèlement que le banquier Macron a allègrement poursuivi à la suite des gouvernements précédents, dans la droite lignée de sa doctrine ultra libérale fondée sur le profit.

Cette même logique amène aujourd’hui des centaines de milliers de salarié-e-s à être sous la menace d’un licenciement et de pertes de salaires drastiques. Pendant ce temps, les patrons poursuivent leur vie opulente qui détruit le vivant. Les inégalités se creusent à toute vitesse.
La seule réponse du pouvoir à celles et ceux qui luttent contre les injustices est la violence, l’écrasement par la police et ses armes, par la justice et ses peines. Malgré les milliers d’images qui circulent montrant la police en pleine action, la classe dirigeante parvient à nier les violences policières. Pourtant, ce sont bien les policiers qui se sont battus pour...conserver le droit d’étrangler. Ils sont soutenus ouvertement par un pouvoir qui adopte une doctrine du maintien de l’ordre de plus en plus proche des pires pays dictatoriaux.

L’absurdité et l’indécence de ce pouvoir n’a qu’une limite : celle que nous seront capables de lui imposer.

De nombreuses colères s’expriment depuis le début du mandat Macron : mouvement des Gilets Jaunes, grève contre la réforme des retraites, luttes contre le racisme, pour l’hôpital, pour le Climat... Ces colères doivent se retrouver et s’exprimer ensemble pour se donner un autre horizon, fondé sur l’égalité, la solidarité et la liberté.

Ce week-end du 11-12-13 septembre ne sera pas celui de LREM. Il sera celui des luttes, celui de la vie, celui de la force collective et de la détermination à changer ce monde mortifère qui assassine le vivant.

11-12-13 septembre : toutes et tous à Nantes !

Infos à suivre.

Mail : nantesfaceamacron@riseup.net



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Macronisme

Loi « Séparatisme » : les associations dans le viseur

Véritable fourre-tout répressif, la loi « confortant les principes de la République » s’en prend particulièrement au secteur associatif. Entre chantage aux subventions et possibilité accrue de dissolution des associations frondeuses, ce texte est une arme de musellement massif. Décryptage.

Interview au JDD de Sarah El Haïry : l’expression d’un pouvoir autoritaire

La semaine dernière dans le Journal du Dimanche, la secrétaire d’État à la Jeunesse et à l’Engagement s’en est pris à deux associations d’éducation populaire. En cause ? Un débat entre la secrétaire d’État et des jeunes où ces derniers se sont montrés un peu trop indociles sur les questions de discriminations. Communiqué de Solidaires Jeunesse et Sports, en soutien à l’association et à la fédération visées !

Articles de la même thématique : Politique française

Menu unique sans viande : attention a l’indigestion !

Communiqué de presse de Sud Collectivités Territoriales de la Ville de Lyon suite à la polémique actuelle sur les menus sans viande dans les écoles lyonnaises. Cette fausse polémique ne doit pas nous faire oublier que le vrai problème aujourd’hui est la condition de travail des agents des écoles.

Frédérique Vidal, le bonsaï qui cache la forêt.

Sur le tableau, Frédérique Vidal en train de pacifier l’université française. En bas, à droite, une étudiante, de blanc vêtue, qui n’appartient pas à un groupe féministe radicalisé.

La notion d’islamo-gauchisme ne se débat pas scientifiquement, elle se combat politiquement

Suivant Macron, Blanquer et Darmanin, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, souhaite enquêter sur l’idéologie islamo-gauchiste qui gangrènerait les facs françaises. « Non ! » lui répondent les universitaires qui dénoncent une chasse aux sorcières et une notion (d’extrême droite) qui ne serait pas scientifique. Mais ne serait-il pas temps de changer de régime argumentatif ?