Zemmour à Dijon : premier raté dans une pseudo-campagne



Face à la mobilisation des opposant·es et à la faiblesse de ses relais locaux, la venue du « pas encore » candidat Zemmour est annulée ! Communiqué de l’union syndicale Solidaires 21.

Pressentie depuis plusieurs semaines, la venue de Zemmour le samedi 06 novembre à Dijon est annulée.
En effet, alors que le « pas encore » candidat devait faire une réunion publique au Parc des Expositions, il n’en sera rien. Les motifs de l’annulation sont : le risque de trouble à l’ordre public, le refus des salles de prêter leurs biens mais aussi et surtout la faiblesse organisationnelle des soutiens du « pseudo » candidat.
Si le personnage occupe de manière continuelle les médias nationaux qui se font le relai de sa logorrhée, construisant de facto sa « bulle sondagière », l’échec de sa venue illustre une autre réalité : Zemmour et la pensée qu’il véhicule ne sont pas portés par les foules. Nous notons que malgré des propos extrêmement belliqueux, celui-ci n’aime pas se confronter à une opposition.
Nous réaffirmons ici, l’absolue nécessité de se mobiliser contre l’ensemble des discours portés par l’extrême-droite, ou la droite-extrême, et nous rappelons que la « pub » ne vient pas de celles et ceux qui luttent pour une société plus solidaires mais de celles et ceux qui diffusent une parole mortifère.
Zemmour, Le Pen et les autres ne sont que les reflets d’une fascisation de la pensée politique reposant sur un discours misogyne, raciste, autoritaire, néo-libéral et colonialiste. Celui qui affirme que « la police doit tirer à balles réelles » et qui considère que « le consentement mutuel est un mythe » trouvera toujours notre Union Syndicale Solidaires sur sa route.
Cette déconvenue pour Zemmour ne doit être qu’une première. Nous appelons donc l’ensemble des forces du mouvement social de Côte d’Or à prendre part à la lutte contre la diffusion des propos haineux, des propos qui tuent. On invite toutes les personnes motivées à faussement s’inscrire en ligne dans les meetings de l’extrême-droite pour qu’ils se tiennent dans des salles vides, à diffuser sur les murs des villes et des villages des affiches porteuses d’espoir collectif et de solidarité, à organiser et à participer à des manifestations et à tant d’autres choses.
Nous savons que la période électorale qui s’annonce sera sombre et nous devons toutes et tous contribuer à la diffusion d’une pensée solidaire, féministe, antiraciste et révolutionnaire.
Ensemble, nous sommes plus fort.es !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : Fascisme

Écofascismes - présentation discussion avec l’auteur

Antoine Dubiau viendra présenter son livre le jeudi 26 janvier à 19h à l’espace activité des Tanneries.
« Écofascistes ! » est parfois lancé comme une insulte pour discréditer les mouvements écologistes, qualifiés alors de « totalitarisme vert », l’auteur prend le parti d’analyser et théoriser ce à quoi le terme « écofascisme » peut concrètement et précisément faire référence. Pour cela il identifie un double mouvement qui relève à la fois de la fascisation de l’écologie et de l’écologisation du fascisme.

[Besançon] Manifestation antifasciste vendredi 27 janvier

Le vendredi 27 janvier 2023 à 13h30 une manifestation a été appelée devant le TGI de Besançon, en marge du procès de deux militants d’extrême-droite qui avaient profané une statue de Victor Hugo le 20 novembre dernier.

Brésil : Électoralisme de gauche, action directe fasciste et résistance antifasciste

Paru en novembre dernier, quelques jours après l’élection à la présidence du Brésil de Lula face au fasciste Jair Bolsonaro, ce texte revient sur la dynamique post-électorale et la passivité de la gauche institutionnelle face aux actions fascistes. À lire ou relire au lendemain de la manifestation bolsonariste du 8 janvier dans la capitale Brasilia.