20-26 avril : Semaine antinucléaire à Bure

Du 20 au 26 avril se tien­dra à la Maison de Résistance à Bure, une semaine sur l’his­toire et les pra­ti­ques des luttes anti­nu­cléai­res.

Du 20 au 26 avril se tiendra à la Maison de Résistance à Bure, une semaine sur l’histoire et les pratiques des luttes antinucléaires.

7 jours de discussions, d’ateliers, de conférences et d’échanges sur l’histoire de nos luttes et surtout l’histoire de nos pratiques de luttes. Quelles stratégies ont été pensées et mises en œuvre par le passé, quelles techniques d’actions ont existé, ont-elles été victorieuses ou non et dans quel contexte politique et répressif ? On parlera des luttes contre l’implantation des centrales dans les années 70-80, des mouvements contre les transports radioactifs, des luttes des travailleur.ses du nucléaire, des décennies de résistance contre l’ANDRA et sa poubelle nucléaire. Ce sera donc aussi l’occasion de faire un point pour parler de nucléaire : où on en est le projet Cigéo, l’extractivisme et le colonialisme d’Orano au Niger, au Kazaksthan, etc.

Au regard de toute cette histoire, nous tâcherons de penser le présent et nos actions futures. S’inspirer du passé pour penser le futur, voilà de quoi nous donner de la force face à un état nucléaire écrasant.

En plus des discussions et débats, on prévoit des balades, de la radio, des ateliers, des expositions et bien d’autres choses. Ramenez vos propositions, il y aura aussi des créneaux de libre. Le programme n’est pas encore terminé, on vous en dira plus très bientôt. Mais parlez en déjà largement autour de vous. On prévoit un bel et gros évènement.

La grande majorité du programme se passera à la maison de résistance à Bure mais les dortoirs et campings seront répartis entre Bure et Mandres-en-Barrois. Il est possible d’envisager d’autres types de couchages sur demande (accessible PMR, chambre chez l’habitant.e, aménagement d’espaces), si tu as des besoins spécifiques, écris nous, on essayera de trouver des solutions.

La cantine sera vegan, on aura besoin de tous les bras volontaires (hésite pas à nous préciser des régimes alimentaires spécifiques). Et il y aura une équipe de traduction, on sait pas encore dans quelles langues mais on espère le plus possible. Écris nous si tu as une demande là dessus ou si tu peux nous aider.

Adresse mail de contact : semaineantinuk (at) riseup.net

Site internet pour avoir plus d’informations : bureburebure.info

Affiches et article en anglais en suivant ce lien.

Article et affiche en allemand par ici.

Affiche en suédois : rainbow et orange

Article en italien.

PNG - 2.3 Mo
PNG - 2.6 Mo


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Nucléaire

Journées d’actions antinucléaires en Côte d’Or

Les 6, 7, 8 et 9 août, à l’occasion de la commémoration du bombardement atomique de Nagasaki, 4 journées d’actions contre l’industrie nucléaire ont eu lieu à Dijon et Valduc. Voici un compte-rendu.

Action à Valduc contre l’armement nucléaire

Vendredi 7 août, une centaine de manifestant·es étaient à Valduc pour affirmer leur oppositions aux armes nucléaires et inviter les salarié·es à débattre de pistes de reconversion, dans le cadre des journées de commémoration des bombardement de Nagasaki et Hiroshima.

Articles de la même thématique : Histoire des luttes

Les Martyrs de Chicago - aux origines du 1er mai

Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200 000 travailleurs américains d’obtenir la journée de huit heures. Mais d’autres, moins chanceux, au nombre d’environ 340 000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.
Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.

Rencontre avec Anne Steiner et les éditions L’Échappée

À l’occasion de la réédition de son ouvrage sur les « en-dehors », ces anarchistes de la Belle Époque qui refusaient de se soumettre à l’ordre social dominant, Anne Steiner, historienne de l’anarchie, sera présente à la librairie La Fleur qui pousse à l’intérieur, accompagnée de la joyeuse équipe des éditions L’Échappée.