Le 9 mai, grève et manifestation de la fonction publique !

Le 9 mai, face aux attaques extrêmement dures qui touchent l’école, les hôpitaux, les collectivités territoriales, une grève interprofessionnelle a lieu jeudi 9 mai. À Dijon une manifestation partira de la place de la Libération à 14h30.

  • À Dijon, manifestation à 14h30 place de la Libération
  • Ailleurs en Bourgogne Franche Comté :
    Auxerre : 13h30 – Place de l’Arquebuse
    Besançon 10h30 place de la révolution
    Dole : 10h30 – Parvis de la Gare
    Lons-le-Saunier : 15h00 – Place de la liberté
    Flacé : 10h00 – devant la Poste
    Montceau-les-Mines / Saint Vallier : 10h00 – devant l’entrée du Centre hospitalier
    Mâcon : 11h – devant le Conseil Départemental Espace Duhesme
    Louhans : 11h30 devant les Finances Publiques
    Louhans : 13h devant le Lycée Henri Vincenot
    Chalon-sur-Saône : 14h30 – Maison des syndicats
    Nevers : 14h30 – Esplanade Palais Ducal
  • AG de l’éducation (de la maternelle à l’université), à 10h30 à la Bourse du travail (rue du transvaal) : profs, précaires de l’éduc, personnels administratifs, parents, élèves venez discuter de ce qu’on peut faire contre les réformes Blanquer !

Le communiqué de Solidaires fonction publique

Le projet de loi de transformation de la Fonction publique avec la suppression de nos droits et garanties, examiné en conseil des ministres le 27 mars, sera présenté au parlement avant l’été.

Solidaires fonction publique donne l’alerte.

C’est une attaque sans précédent contre les agent·e·s, la Fonction publique et donc contre le service public républicain !!
Il supprime des compétences des CAP (Commissions administratives paritaires) en matière de mutations, avancements et promotions.

C’est l’abandon des règles existantes avec une déréglementation totale de la gestion des personnels. C’est le règne de l’opacité, du clientélisme et du favoritisme.

De plus votre chef pourra vous exclure, pour une durée de un à trois jours, sans passage en CAP, donc sans défense possible. C’est tout simplement inacceptable. Fini les recours en CAP pour mobilité, avancement... ils seront remplacés par un recours administratif obligatoire avant une éventuelle saisine du tribunal administratif.

La rémunération « au mérite » c’est la mise en concurrence des agents (titulaires aussi bien que contractuels) entre eux et les inégalités de traitement.

L’objectif : une gestion individualisée avec un nivellement des salaires par le bas, des primes et avancements pour quelques-uns et des bas salaires pour tous les autres.

En cas de suppression de poste, les fonctionnaires finiront partout et nulle part, dans le privé, au chômage... Plans de départ volontaire, obligation de suivre un poste externalisé sur un contrat de droit privé...
Les recrutements par concours ont du plomb dans l’aile le recrutement se fera majoritairement par contrat avec la création d’un contrat de mission d’au maximum 6 ans, de manière à éviter titularisation et CDI-sation, tous précaires !!!

Nous serons donc tous inféodés au seul bon vouloir du directeur local. La flexibilité et l’arbitraire seront rois.

Les CHSCT

Et en plus, dans ce contexte, les CHSCT sont supprimés et remplacés par un ersatz appelé « formation spécialisée » (au-dessus de 300 agents), qui ne traitera plus des réorganisations !

Donc aucun moyen de défendre la santé et la sécurité des agents.

Aujourd’hui, organisons le combat contre ces perspectives néfastes.

Toutes et tous en grève le 9 mai

Le communiqué de SUD éducation

Le monde éducatif connaît actuellement une mobilisation d’une ampleur particulièrement importante. Depuis le 19 mars, les personnels, en particulier du premier degré, sont très fortement mobilisés contre le projet de loi Blanquer. Des assemblées générales réunissant jusqu’à plusieurs centaines de personnels ont voté des mouvements de grève reconductible. Les parents d’élèves sont mobilisés avec des actions et initiatives organisées dans différentes régions. Dans le second degré, les réformes des lycées, du bac et Parcoursup suscitent toujours autant de mécontentement, et les initiatives de mobilisation sont très fortes. Le ministère s’acharne à réprimer les mobilisations par les menaces, intimidations et sanctions contre les personnels. Le climat social, avec les Gilets jaunes, est explosif et met le gouvernement en difficulté. C’est le moment d’amplifier la mobilisation pour gagner sur nos revendications. Dans ce cadre, le 9 mai doit être une réussite, par la présence massive en manifestation et dans les assemblées générales, et constituer un point d’appui pour construire la grève reconductible.

Contre la loi Blanquer

Le projet de loi Blanquer est significatif du projet d’école du ministère : à la fois libéral et réactionnaire. Libéral parce qu’il organise le démantèlement du service public d’éducation, par les cadeaux faits au privé (article 3) ou par la précarisation organisée des missions d’enseignement (article 14). Réactionnaire par la volonté de museler la liberté de parole des enseignant·e·s (article 1) par la mise au pas de la formation des futur·e·s professeur·e·s (article 10) ou par l’obligation d’afficher le drapeau tricolore dans les salles de classe. Aujourd’hui, l’article 6 quater, qui prévoit la mise en place d’Établissements publics des savoirs fondamentaux, est sous le feu de la critique. En effet, il s’agit d’un moyen pour accélérer encore davantage les regroupements d’écoles, en particulier en zone rurale. Ces regroupements se traduisent par des suppressions de classes et des fermetures d’école. Les principaux·ales de collège deviendront les supérieur·e·s hiérarchiques des professeur·e·s des écoles !

Pour la défense de la fonction publique

Le projet de loi transformation de la fonction publique est une menace grave pour les statuts et les droits des fonctionnaires. Plus largement, il s’agit d’une offensive majeure contre la fonction publique et les services publics. L’objectif est de développer le recours à la contractualisation dans la fonction publique, alors même que l’État est déjà le premier employeur de précaires ! La casse des instances paritaires (commissions administratives paritaires, comités hygiène, sécurité et conditions de travail) est une attaque grave contre nos droits. Combattons cette réforme délétère !

Contre les réformes des lycées et du bac

Avant même la loi Blanquer, le ministère organisait le tri social généralisé. Parcoursup, c’est la sélection à l’université. La réforme du baccalauréat, c’est l’instauration de bacs maison qui n’auront pas la même valeur en fonction du lycée ou du territoire dans lequel il aura été obtenu. La réforme de la voie professionnelle, c’est la casse du lycée professionnel. La réforme du lycée général et technologique, c’est l’instauration d’un lycée à la carte, qui met en concurrence les lycées, les filières et les élèves.

Combattons les contre-réformes Blanquer !

Nos revendications :

  • le retrait du projet de loi Blanquer
  • le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique
  • l’abrogation des contre-réformes des lycées, du baccalauréat, de Parcoursup
  • l’abandon du projet de réforme des retraites
  • une augmentation des salaires pour aller vers l’égalité salariale
  • une baisse du nombre d’élèves par classe : 20 élèves maximum par classe, 16 en éducation prioritaire, 12 en SEGPA
  • la mise en place de pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
  • une école égalitaire et émancipatrice

L’abrogation de la loi Blanquer est au cœur des revendications des personnels mobilisés. Mais il s’agit de ne pas oublier la réforme des lycées, du bac et Parcoursup, contre lesquelles sont mobilisés les personnels depuis cet hiver. Il s’agit également d’obtenir le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique. Pour gagner, une seule journée de grève ne suffira pas.

Pour SUD éducation, une chose est claire : c’est aux grévistes de décider de leur calendrier de mobilisation, et SUD éducation les soutiendra dans les choix qui seront effectués.
Contre la loi Blanquer, contre la loi transformation de la fonction publique, contre les réformes Blanquer, SUD éducation appelle à :

  • se mettre massivement en grève le 9 mai ;
  • se mettre en grève reconductible à partir des dates d’ores et déjà décidées par les AG de personnels ;
  • participer aux actions et manifestations décidées en AG ;
  • mettre en débat la grève et sa reconduction sur nos lieux de travail, dans toutes les écoles et les établissements.


Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

  • Le 7 mai à 14:42, par CNT 21

    AG de l’éducation (de la maternelle à l’université), le 9 mai à 10h30 à la Bourse du travail (rue du transvaal) : profs, précaires de l’éduc, personnels administratifs, parents, élèves venez discuter de ce qu’on peut faire contre les réformes Blanquer !

Articles de la même thématique : Syndicalisme