Sur la colère

Pétage de cable, hystérie et hurlements, la colère des femmes est souvent caricaturée et ridiculisée, quand elle n’est pas carrément pathologisée.
Renversons la situation !

Depuis septembre, Si je retrouve mon corps squatte les ondes de radio Campus une fois par mois, le samedi à 9h. Dans l’héritage des pensées féministes, l’émission s’attaque aux sentiments et aux émotions que la politique délaisse. Si je retrouve mon corps , c’est une manière de venir questionner tout ce qui n’a pas encore de mot...

JPEG - 53.9 ko

#2 LA COLÈRE

Quelles sont les formes et les figures de la colère des femmes ?

Pétage de cable, hystérie et hurlements, la colère des femmes est souvent caricaturée et ridiculisée, quand elle n’est pas carrément pathologisée.
À travers des extraits audio, on revient sur ces formes de décrédibilisation, et on se demande ce qui provoque ces explosions ; avant de traverser des formes de colère quant à elles bien prises au sérieux : violence, menace et auto-défense.

Comment transformer la colère en rapport de force politique ?

SOURCES

  • Musiques
    Jeanne Cherhal - Mes problèmes de relations
    Marie Laforêt - Marie colère
    Velpess - Me gusta ser una zorra
  • Extraits
    Joséphine De Meaux dans « Nos jours heureux » de Eric Toledano et Olivier Nakache
    « Bad Moms »
    Catherine Frot dans « Chaos » de Coline Sereau
    Zabou Breitman, dans « La crise » de Coline Sereau
    Maria Pacôme, dans « La crise »
    Sabine Arnaud - L’invention de l’hystérie
    Pénélope Schellenberg, dans « La crise »
    Valérie Benguigui dans « Le prénom »
    Rona Hartner dans « Je suis né d’une cicogne » de Tony Gatlif
    Delphine Seyrig - Sur les femmes