Absences non remplacées : la situation s’aggrave encore dans notre académie



Dans de nombreuses écoles, nous avons été informé·es d’absences non remplacées, y compris sur plusieurs jours, obligeant donc à répartir les élèves dans les autres classes.
Communiqué de la CGT Éduc’action 21

Pendant la campagne en vue des élections professionnelles 2022, nous sommes allé·es à la rencontre de nombreux et nombreuses collègues dans les écoles de notre académie. Un constat s’impose : l’affirmation du ministre en début d’année affirmant qu’il y a un·e enseignant·e en face de chaque élève ne s’avère pas juste. Du moins pas dans des conditions acceptables d’enseignement.

Dans de nombreuses écoles, nous avons été informé·es d’absences non remplacées, y compris sur plusieurs jours, obligeant donc à répartir les élèves dans les autres classes. Trop souvent, les directeurs ou directrices ne pouvaient assurer les tâches pour lesquelles ils et elles ont droit à un temps de décharge ; faute de remplaçant·e ils et elles assurent leur mission d’enseignement, et doivent donc trouver ailleurs le temps pour les tâches administratives.

En Côte d’Or c’est par exemple 100 classes, en maternelle comme en élémentaire, qui n’ont pû bénéficier d’un·e remplaçant·e ce jeudi 01 décembre.

La CGT Éduc’action de l’Académie de Dijon constate une fois de plus que la politique de fermeture des postes qui surcharge les classes, et supprime des postes de brigades, la dévalorisation de nos métiers qui passe par la perte de sens et le manque d’attractivité, impacte gravement les conditions de travail des personnels, et d’étude des élèves.

Cette situation est loin d’être spécifique au premier degré, elle touche l’ensemble des écoles, collèges et lycées de l’Académie et frappe toutes les catégories de personnels. Ainsi, en Saône-et-Loire des établissements sont privés, à l’instar du LP Alexandre Dumaine (Mâcon), de personnels de santé et de service social depuis la rentrée de septembre. La CGT Éduc’action de l’Académie de Dijon revendique moins d’élèves par classe et l’octroi de moyens financiers et humains, ainsi qu’un plan d’urgence pour l’Éducation pour améliorer les conditions de travail des personnels et d’étude des élèves.

à Dijon, le 01/12/2022

CGT Educ’action académie de Dijon
2, rue du parc - 71100 CHALON SUR SAÔNE

03 85 46 09 07 - dijon@cgteduc.fr
https://www.cgteducdijon.org



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : École primaire

[Auxerre] Carte scolaire : Ce n’est pas fini ! Appel à rassemblement le 13 mars

Après le boycott du conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) du 8 mars par l’ensemble des organisations syndicales et la fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), le DASEN est contraint de convoquer un nouveau CDEN. Mobilisons-nous pour peser encore davantage et obtenir des avancées significatives !

Non à la fermeture de l’école des Marmuzots !

La mairie de Dijon prévoit de détruire l’école des Marmuzots et de regrouper les enfants dans un mégapole au sein de l’école Victor Hugo. Un projet qui entasse les enfants pour laisser libre cours à la bétonisation de la ville.

Articles de la même thématique : Éducation - Enseignement

Grève dans l’éducation le mardi 2 avril

Face au gouvernement qui cherche à imposer un modèle d’École de la maternelle au lycée qui a pour but la déscolarisation la plus rapide des élèves des classes populaires, les organisations syndicales appellent à la grève le 2 avril.