[GJ Acte XXVII] Les Gilets Jaunes s’invitent au centre-ville

La manifestation s’est incrustée à l’inauguration du musée des Beaux-Arts, après avoir esquivé les barrages policiers.

Ce samedi, on a à nouveau rendez-vous pour l’acte 27 des Gilets Jaunes place de la République. Malgré les appels nationaux et régionaux à Reims, Nancy, Dole, Besançon et Lyon près de 300 personnes se rassemblent dès 14h. Il y a deux semaines, la police avait gazé et dispersé le cortège après cent mètres de manif. Cette fois, avec l’inauguration en grande pompe du musée des beaux-arts on sait que le centre-ville sera très dur d’accès. Ils ne veulent pas voir leur fête d’auto-congratulations se teinter un peu de jaune fluo. Si vous voulez essayer de comprendre comment on peut dépenser 1,5 millions en petits fours pour faire mousser le gratin local (et national avec Hollande en guest star) au nom de la Culture regarder cet article très instructif du bp.

On part finalement vers la place du 30 octobre et malgré les menaces de la pref’ c’est une ambiance bon enfant. En prenant le boulevard Carnot en direction de la place Wilson, on voit une file de robocops au loin former un cordon pour couper la rue. La bac a l’air super excitée mais après un moment de stupeur le cortège continue à avancer tranquillement. C’est à ce moment-là que la police nous arrose d’une pluie de gaz lacrymogène. On recule tant bien que mal et les discussions vont bon train sur la meilleure suite à donner. Certain·es retentent de prendre le boulevard Carnot quand les policiers surgissent à nouveau et gazent cette fois toute la place du 30 octobre avant de foncer en fourgon sur le moindre petit attroupement...
Mais le mot a tourné de se retrouver place Darcy où les « jeunes pour le climat » organisent un rassemblement pour le climat. En arrivant, les jeunes sont bien là et distribuent notamment des tracts pour inviter à rejoindre les manifs des 24 et 25 mai prochain. On discute un brin et le rassemblement grossit peu à peu entre Gilets Jaunes, écolos et badauds sympathisants. La police débarque et forme à nouveau un cordon à l’entrée de la rue de la Libération pour empêcher un départ en manif’ vers le centre. Ils font surtout chier les passants et peur aux enfant avec leurs attitudes menacantes et leurs armes pointées vers une foule bigarrée.

De nouveau, comme ça s’est souvent fait dans les manifestations du samedi, le mot passe de les contourner et de se retrouver plus bas dans la rue. Quelques minutes plus tards un groupe se forme doucement place du Bareuzai. Les gilets jaunes sont ressortis des sacs, les sourires espiègles apparaissent sur les visages. Quelques chants sont entonnés et hop ! on part en cortège, parvenant finalement à prendre la rue malgré leur dispositif policier délirant.

On arrive place de la Libération hilares d’avoir réussi à apparaître au milieu de leur célébration. Le spectacle d’inauguration du musée des Beaux-Arts est en train de se mettre en place. Rapidement, les artistes du groupe (musiciennes, danceurs ou actrices) nous font des signes de soutien. Certain·es passent les grilles et leur donnent leurs gilets jaunes, qu’ils et elles enfilent et portent fièrement. On se marre en pensant à la tête de Rebsamen depuis son bureau doré qui voit finalement « son » spectacle s’afficher du côté de celles et ceux qu’il tente de criminaliser depuis des mois.

Voila c’était pas la manif’ de l’année, mais après 6 mois d’un mouvement aussi bouleversant, force est de constater qu’il y a encore des désirs de subvertir joyeusement l’état des choses.
@ la prochaine !



Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles de la même thématique : Gilets Jaunes

Gilets Jaunes Acte 44