Ancrer la lutte dans la durée : recensement des caisses de grève

« Ça ne sert à rien que je fasse grève, je ne bloque rien »… Avec celle-ci, il y a mille raisons pour lesquelles on peut ne pas souhaiter se mettre en grève. Pendant ce temps, les secteurs à forte capacité de blocage sont en première ligne : visibles, stigmatisés, et portant par ailleurs le poids financier de la grève. Financer les caisses de grève des secteurs mobilisés permet d’ancrer la lutte dans la durée, seule perspective à même de contrer les assauts dirigés contre tous et toutes.

Cet article est repris de Paris-luttes.info, et il a été modifié pour recenser les caisses de grèves de Bourgogne-Franche Comté. Si vous souhaitez soutenir les grévistes parisien·nes, vous pouvez aller directement sur l’article de paris-luttes.info.

  • Une caisse de grève pour les cheminots de SUD Rail Dijon

    Les cheminots de SUD Rail Dijon viennent de lancer une cagnotte en ligne. Ils sont en grève depuis bientôt 40 jours ! Pour les soutenir c’est par ici :
    https://www.leetchi.com/c/solidarite-grevistes-sud-rail-dijon

  •  

  • Déja plus de 3 700 000€ collectés dans les différentes caisses de grèves !

    D’après le site https://caissesdegreve.github.io plus de 3 700 000 euros ont été récoltés dans les différentes caisses de grève en ligne.

Il est parfois compliqué de faire grève seul·e, ou pour plein d’autres raisons on peut ne pas le souhaiter. Par exemple, on peut sentir que sa capacité de blocage est assez réduite, ou pour diverses raisons la mise en grève est compliquée (professions du soin, entreprises dites « solidaires », managers relous, ou encore syndicats qui n’aident pas en ne lançant pas d’appels interpro… etc., etc.).

Point de fatalité ! Pour soutenir, et pour éviter que ce soient toujours les mêmes secteurs à gros potentiel de blocage qui fassent l’effort en encaissant des pertes de salaires (la fameuse « grève par procuration »), il est possible de donner à diverses caisses de grève. Utilisons les ressources du système pour le faire plier !

N’hésitez pas à nous faire passer les divers liens vers des cagnottes (fiables) en ligne ou les endroits physiques où les personnes solidaires peuvent venir soutenir les secteurs en première ligne. En écrivant à contact [at] dijoncter.info ou en mettant un "complément d’infos" (à la fin de l’article).

Les cagnottes en ligne ne sont qu’une part émergée de la solidarité : on peut se lever tôt et par exemple aider à bloquer un dépôt de bus (où se trouvera sûrement une caisse de grève « physique » !)


Interprofessionnel :

Cheminots :

Éducation :

Enseignement supérieur et recherche :

Nettoyage :

Culture :

Commerces et services

Et contre la répression
Pour aider à payer les frais d’avocat·es des personnes arrêtées pendant le mouvement,
Caisse de solidarité contre la répression : caissedeso21[at]riseup.net


P.-S.

Il vous appartient de vérifier la crédibilité et l’actualité d’une caisse, même si les risques sont limités…


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Contre la réforme des retraites

Réforme des retraites : retour sur une lutte loin d’être terminée

Réalisé à Dijon durant l’hiver dernier, ce documentaire sonore revient sur la convergence qui s’est produite entre les différents acteurs et actrices du mouvement des retraites. L’idée est de comprendre les raisons de cette mobilisation. Qu’est-ce qui a poussé les cheminot.es, les pompier.es, les avocat.es, les infirmier.es, le personnel de l’éducation, les étudiant.es les gilets jaunes et les féministes dans la rue ? Pourquoi et comment toutes ces personnes ont lutté ensemble ?

Le Gang de la Clémentine, récit du mouvement social à Chalon-sur-saone

Le Gang de la Clémentine défraya la chronique pour la première fois au cours de l’hiver 2019-2020, dans la petite ville de Chalon-sur-Saône. Son origine se confond avec celle du mouvement social contre la retraite à points.
Ce récit est une reconstitution des faits qui se déroulèrent au cours de cet hiver.

Articles de la même thématique : Grèves, blocage, sabotage

La Gazette des confiné·es #10 - Émeutes, BlackRock et grève des loyers

Au menu particulièrement riche de cette dixième gazette : les grèves des loyers vont-elles se propager en France ? Quels sombres méfaits la compagnie Blackrock prépare-t-elle ? Pourquoi les universités souhaitent-elles maintenir à tout prix les examens ? Le gouvernement se met-il à la décroissance ou est-il en train de donner des milliards aux entreprises polluantes ? La Gazette s’est aussi intéressée aux émeutes en banlieue et à l’utilisation des « fake news » en période de confinement.

[Dijon] Appel à repenser nos formes d’action pour le post-confinement

Ce texte à pour but d’essayer de repenser nos modes d’action pour redevenir efficaces une fois le confinement terminé.
Alors que plus d’un tiers du monde est désormais confiné, effrayé par le CoviD-19, les gouvernement néo-libéraux, conservateurs et autoritaires se mettent d’accord sur un point : s’attaquer aux libertés du peuple et des plus pauvres.

13 mars - Grève pour le climat

Appel à faire grève vendredi 13 mars pour se saisir de l’avenir climatique de la planète. Rendez-vous à 14h30 Place Darcy pour frapper un grand coup.