Appel à un cortège anticapitaliste et antifasciste contre le pass sanitaire samedi 4 septembre



Ni frontieres, ni passe sanitaire ! Appel à un cortège anticapitaliste et antifasciste à la manifestation contre le pass sanitaire de samedi 14 heures place de la république.

Ni frontières, ni pass sanitaire

En mettant en place le pass sanitaire, l’Etat a une nouvelle fois choisi la contrainte et la culpabilisation individuelle au lieu de mettre en place une réelle politique de santé publique.
Le pass sanitaire c’est un nouveau dispositif de contrôle et de surveillance généralisée qui, comme l’état d’urgence, pourrait devenir la norme. Où qu’on aille, on devra décliner son identité par un QR code, accepter d’être fiché.es.
Le pass renforce une mentalité policière sous couvert de motif sanitaire : en nous invitant à nous contrôler les un.es les autres en permanence, on crée une atmosphère de méfiance et de paranoïa collectives, s’appuyant sur des logiques racistes et classistes déjà à l’œuvre.
En parallèle, il renforce la privatisation des espaces publics, en en contrôlant l’accès lors d’événements festifs qui se voudraient rassembleurs, et accentue ainsi les logiques de ségrégations et les clivages entre les populations.
De plus, on nous fait croire que le pass sanitaire exclut seulement les gens qui ne veulent pas se faire vacciner. Mais il y a des gens qui ne peuvent pas se faire vacciner, à cause de freins administratifs, économiques, sociaux, culturels ou de santé. Le pass perpétue les inégalités.
Dans la même veine, le pass sanitaire referme les frontières et entrave la liberté de circulation. Tous les pays n’ayant pas les mêmes vaccins, les contrôles aux frontières et les fractures entre pays riches et pauvres s’intensifient.
Prenons la rue et ne laissons pas les manifs anti-pass aux mains des réacs, des partis d’extrême droite...
depuis quand les fachos sont antiautoritaires ?
depuis quand l’extrême droite est contre le flicage ?
depuis quand la « manif pour tous » défend les libertés ?

Retrouvons-nous pour un vrai bloc antifasciste et anticapitaliste contre le pass sanitaire !

RDV à la manif samedi 4 septembre 14h place de la République

PS : pas de fachos dans les cortèges !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Antifascisme

Elon Musk bannit CrimethInc. de Twitter à l’instigation d’un troll d’extrême droite

Le 25 novembre, à la demande d’un troll d’extrême droite, Elon Musk a suspendu le compte Twitter @crimethinc. L’objectif de Musk en acquérant Twitter n’avait rien à voir avec la « liberté d’expression » - il s’agissait d’une démarche partisane visant à faire taire l’opposition tout en ouvrant un boulevard à l’extrême droite. Cela met en évidence les dangers de dépendre des plateformes de médias sociaux appartenant aux grandes entreprises.

[Novembre 2022] Novembre aux Tanneries

Nous vivons dans un monde médiatique dont les valeurs semblent inversées. « Les antifas sont les vrais fascistes, les féministes sont les vraies sexistes, les antiracistes sont les vrais racistes ». Jean-Michel Boomer à la télé nous le répète à l’envie et avec les félicitations du jury autoproclamé des éditorialistes de salons

Articles de la même thématique : Covid 19 - État d’urgence sanitaire

À propos d’un livre de lettres sur « la peste »

Viennent de paraître des « lettres sur la peste » d’Olivier Cheval aux éditions la découverte, dans la collection de Lundi.am. La critique de la biopolitique gagne avec emphase ce qu’elle perd en portée critique. C’est la politique comme le virus qui s’en trouve écarté, pourquoi ?

Covid et validisme

Un bilan de deux ans de pandémie dans les milieux autogérés à Marseille