Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Appel à un cortège jeune-précaire-féministe !



Mercredi 15 mars, rendez-vous à 13h30 place du Bareuzai pour un cortège jeune, précaire et féministe !

Mardi dernier, on était 25 000 dans les rues de Dijon !
Mais c’était surtout la manif la plus festive depuis le début du mouvement, celle où on se sentait le plus ensemble et où on s’ennuyait le moins !

Alors recommençons mercredi prochain !

Retrouvons-nous dans un cortège qui mélange plein de gens, des jeunes, des féministes, des précaires, des syndicalistes, des retraité·es, des lycéen·nes, des écolos, des étudiant·es, des chomeur·ses. Un cortège festif et surprenant, pour nous donner de la force et de la joie.

Parce que cette réforme attaque tous les travailleurs.ses, et particulièrement les femmes, les minorités de genre et les jeunes qui devront travailler plus longtemps alors que la pénibilité du travail s’accentue. Nous voulons pouvoir décider de travailler dans des conditions dignes à tout âge et depuis toute condition sociale.

Pour lutter contre la précarisation, l’ubérisation, l’aliénation par le travail retrouvons-nous dans les rues dans un cortège festif, mercredi 15 mars !

Rendez-vous à 13h30 place du Bareuzai !

JPEG - 169 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Articles de la même thématique : Précarités

Conflit de classes inversé, l’épine dans le pied des luttes sociales

Hiver 2023, mouvement social contre la réforme des retraites. Fonctionnaires, salarié·e·s d’entreprises publiques, étudiant·e·s sont en grève et dans la rue. Caissier·ères, ouvrier·ères du bâtiment, femmes de ménage, livreurs deliveroo et autres salarié·e·s de la « deuxième ligne » sont au taf. Les classes moyennes peuvent-elles faire seules la révolution ?

Inégalité de traitement et autres violations du droit : Ethicofil, une éthique en toc

Inégalité de traitement, absence de réunions obligatoires du CSE, pressions, menaces, absence de suivi CDDI, irrespect de procédure, congés payés imposés aux salarié(e)s en violation des textes en vigueur, invention du concept de volontariat-collectif…
Cet inventaire à la Prévert, quoique non exhaustif, n’est pas tiré de l’œuvre nauséabonde d’un grand patron d’extrême droite comme on pourrait le penser, mais de celle du président d’Ethicofil, association dont le CA est majoritairement composé de « militants » de la CFE-CGE – et dont le président, lui-même conseiller prud’homme CFE-CGC – semble s’asseoir, chaque jour un peu plus, sur le code du travail.