Démontage d’une méga-bassine : le porte-parole national de la conf’ convoqué à la gendarmerie


Jura

Suite à une action contre les projets de mega-bassines, le porte-parole national de la Confédération Paysanne a été convoqué jeudi matin à la gendarmerie de Salins les Bains dans le Jura. Il est accusé de vol aggravé, en réunion et avec dégradation. Un rassemblement de soutien s’est tenu devant la gendarmerie.

Communiqué des Soulèvements de la Terre

Nicolas Girod, porte-parole de la confédération paysanne est convoqué pour vol aggravé à la gendarmerie de Salins-les-Bains dans le jura jeudi à 9h. Suite à l’action collective, où plusieurs milliers de personnes avaient participé au désarmement d’une méga-bassines le 6 novembre dernier à côté de Niort. Nicolas Girod avait revendiqué le démontage de la pompe puisant dans la nappe phréatique et la neutralisation de ce dispositif d’accaparement de l’eau au profit d’un unique modèle agro-industriel écocidaire. Il était allé quelques jours plus tard devant le ministère de l’agriculture pour y déposer un morceau de la pompe. Des centaines de personnalités avaient alors soutenu cette action de désarmement dans une tribune : « Stoppons les méga-bassines pour partager et préserver l’eau » [1]

Cette convocation survient alors qu’une mobilisation massive - le printemps maraîchin - [2] et de nouvelles actions sont annoncées près de Niort du 25 au 27 mars prochain pour mettre fin aux chantiers de méga-bassines. Cette lutte entend porter la question de l’eau et de l’empoisonnement des sols au coeur de la campagne présidentielle.

Des rassemblements de soutien et conférence de presse sont organisés dès jeudi 17 février à Salins les bains à partir de 8h30 devant la gendarmerie et à 12h devant la préfecture des Deux-sévres

Depuis la coordination nationale des Soulèvements de la Terre [3], partie prenante de la lutte contre les méga-bassines et l’accaparement foncier, nous affirmons notre soutien total à Nicolas Girod et aux
autres paysans inculpés suite au blocage du chantier de méga-bassines le 22 octobre dernier.

La lutte continuera avec elles et eux ! No Bassaran !

Appel à soutien de la confédération paysanne

Au lendemain du désarmement de la bassine illégale de Cramchaban le 6 novembre dernier, le Secrétariat National en cortège est allé au ministère de l’agriculture rendre le morceau de pompe symboliquement démontée pour dénoncer l’accaparement de l’eau par quelques agriculteurs au profit d’un seul et unique modèle, prédateur des paysan.nes et du vivant. Ils ont été raccompagnés manu militari jusqu’au métro sans avoir pu échanger avec Julien Denormandie, ni rendre le tuyau.

Début décembre, il avait assuré que l’insupportable action des bassines ne resterait pas impunie. Ça y est, la machine judiciaire est en route ; Nicolas Girod, porte-parole national, a été convoqué à une audition libre de mise en cause ; le jeudi 17 février, pour répondre de l’accusation de vol aggravé, en réunion et avec dégradation.

C’est un moment que nous attendions, que nous savions devoir arriver et qui doit nous permettre d’amplifier notre écho et notre mobilisation dans cette lutte en cours, pour arriver plus déterminés et nombreux que jamais en Deux Sèvres le week-end des 25, 26 et 27 mars.

Nicolas y va serein, porté par la confiance des confédéré.es et la certitude de la justesse de ce combat.

A ce titre, nous vous invitons à un rassemblement de soutien devant la Préfecture des Deux-Sèvres à midi jeudi 17 février !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

[Rouen] Manifestation nationale pour les Jardins Joyeux

Le 17 septembre, pour la journée de discussion sur l’écologie à Rouen, nous organisons une manifestation nationale contre l’artificialisation des terres et pour la défense des Jardins Joyeux. Nous invitons collectifs et associations écologiques engagés contre les projets inutiles à rejoindre notre appel.

Non au béton là où coule le Suzon !

Un espace naturel et de fraîcheur de 3 hectares est menacé de destruction à Dijon ! Assez de béton ! On étouffe ! Disons STOP à la Mairie !

Articles de la même thématique : Agro-industrie