Augmentation des retraites : lieux et horaires des rassemblements du 6 décembre en Bourgogne Franche-Comté


Yonne

« Le compte n’y est pas » : pour l’augmentation des retraites, les retraité·es et actif·ves remettent ça, partout en France.

Auxerre : 11h30 devant la Chambre du Commerce et de l’Industrie (26 rue Etienne Dolet)
Besançon : 10h30 devant le MEDEF (7 Rue Auguste Jouchoux)
Dijon : 12h devant la Préfecture
Dole : 10h devant le MEDEF (5 rue Bougauld)
Nevers : 15h devant le rond point de Céréa des Grands champs pour rejoindre le MEDEF

Communiqué de l’Union Syndicale des Retraités CGT 21

Les retraités veulent vivre dignement

Les retraités sont mobilisés, depuis de nombreux mois, pour l’augmentation des retraites de base et complémentaires, par rapport à la baisse de leur pouvoir d’achat et à l’inflation galopante pour 2022.

Le Gouvernement a lâché 4 % en juillet 2022 et 1,1 % en janvier 2022. L’Agirc-Arrco a aussi lâché 5,12 % au 1er novembre 2022.

Ces augmentations sont le fruit de nos actions et de nos mobilisations !

Bien sûr, cela ne fait pas le compte par rapport à une inflation qui pourrait atteindre 8 % à la fin de l’année 2022.

Après le 29 septembre, le 6 octobre et le 18 octobre, partout en France, le 6 décembre, rassemblons-nous, pour exiger l’augmentation de nos retraites de base et complémentaire.

Ça suffit ! Nous voulons vivre dignement notre retraite, nous ne sommes pas des nantis.

Oui, nous revendiquons une hausse de nos retraites de base de 6 %. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) a de quoi payer.

Oui, nous revendiquons une hausse de nos retraites complémentaires de 6,2 %. L’argent existe :
L’Agirc-Arrco, avec les 70 milliards de cotisations sur les salaires, fait des placements financiers et boursiers.

Nous exigeons :

  • La suppression des 10 % de malus pendant 3 ans, pour les départs à l’âge légal à la retraite ;
  • La baisse de la valeur du point d’achat
  • La prise en compte des points cotisé dès le 1er euro

Oui, le 6 décembre, portons nos exigences pour bien vivre notre retraite.

Le 6 décembre, retraités et actifs on se mobilise ensemble !

Les organisations de retraités de Côte d’Or appellent leurs adhérent-e-s à manifester non seulement pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat au regard du niveau de l’inflation mais aussi pour défendre notre système de protection sociale.

Passons du mécontentement à la colère. Exprimons-la une nouvelle fois dans la rue afin d’être le plus visibles possible et le plus nombreux. Le gouvernement a déjà cédé face à nos actions et initiatives, allons chercher les pourcentages qui manquent.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : Retraite

Apres une mobilisation historique, nous devons organiser nos forces sur la durée

« Les personnels de l’Éducation, à l’instar d’une majorité de salarié·es de ce pays, n’envisagent pas de devoir travailler plus longtemps ou de voir leur retraite rognée à cause de l’augmentation de la durée de cotisation. Ils ne l’envisagent pas, ils ne l’acceptent pas et sont déterminés à ne pas attendre le 31 janvier pour continuer le combat engagé contre la réforme. »

Le dogme macroniste est sourd aux arguments du COR

Vendredi 20 janvier, une manifestation s’est déroulée pour interpeller la présidente de la commission des affaires sociales à l’assemblée nationale pour dénoncer la réforme des retraites voulue par Macron et Borne.