[Avallon] Journée de mobilisation à l’usine SKF, menacée de fermeture


Yonne

Début novembre, la direction de l’usine SKF d’Avallon a annoncé la femeture du site en 2022. Dés cette annonce, un mouvement de grève avait reunit 90% des 141 salarié·es de l’usine.
Ce lundi après-midi, un piquet de grève a de nouveau réunit les salarié·es de l’usine, et une manifestation avait lieu dans les rues d’Avallon cet après-midi. Les salarié·es ont été rejoints dans leur mouvement par des prestataires intervenants sur le site (une cinquantaine) et par d’anciens ouvriers de l’usine.

La direction explique cette décision par la conjoncture économique et la baisse des commandes.

"Le site SKF Slewing Bearings d’Avallon est une filiale du groupe suédois SKF, un groupe industriel qui a plus d’un siècle d’existence et qui emploie 45 678 salariés sur 103 sites de production répartis dans 24 pays.

En France, SKF possède plusieurs usines. Celle de l’Yonne est spécialisée dans la production de roulements d’orientation, c’est-à-dire d’éléments qui assurent des mouvements de rotation sur les tunneliers ou les excavatrices par exemple. La production du site d’Avallon est destinée principalement à l’exportation sur le marché asiatique." [1]

Source France 3 Bourgogne Franche-Comté



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

La CGT 21 dénonce les discours stigmatisants des épreuves de MEEF

Les épreuves du parcours MEEF véhiculent "une vision tronquée des missions de l’enseignant-e, érigé-e en gardien-ne du temple des « valeurs » républicaines, à l’affût du danger islamiste que représenterait potentiellement chaque élève prétendu-e musulmane ou étiqueté musulman."

[Besançon] Tous au tribunal pour Claire !

Claire Guyon fait face à de multiples animosités des mairies alentours pour l’empêcher d’installer une ferme en agriculture biologique diversifiée. Ce vendredi matin à l’alpage de la Boivine (1220m d’altitude, près du Mont d’Or) où elle s’est installée la semaine dernière, Claire a reçu la visite d’un huissier et une convocation pour le lundi 16 mai.

Articles de la même thématique : Droits sociaux