[Avallon] Journée de mobilisation à l’usine SKF, menacée de fermeture


Yonne

Début novembre, la direction de l’usine SKF d’Avallon a annoncé la femeture du site en 2022. Dés cette annonce, un mouvement de grève avait reunit 90% des 141 salarié·es de l’usine.
Ce lundi après-midi, un piquet de grève a de nouveau réunit les salarié·es de l’usine, et une manifestation avait lieu dans les rues d’Avallon cet après-midi. Les salarié·es ont été rejoints dans leur mouvement par des prestataires intervenants sur le site (une cinquantaine) et par d’anciens ouvriers de l’usine.

La direction explique cette décision par la conjoncture économique et la baisse des commandes.

"Le site SKF Slewing Bearings d’Avallon est une filiale du groupe suédois SKF, un groupe industriel qui a plus d’un siècle d’existence et qui emploie 45 678 salariés sur 103 sites de production répartis dans 24 pays.

En France, SKF possède plusieurs usines. Celle de l’Yonne est spécialisée dans la production de roulements d’orientation, c’est-à-dire d’éléments qui assurent des mouvements de rotation sur les tunneliers ou les excavatrices par exemple. La production du site d’Avallon est destinée principalement à l’exportation sur le marché asiatique." [1]

Source France 3 Bourgogne Franche-Comté



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Pour les sages-femmes, maintenant assez joué : game ovaire !

Pour la 5e fois cette année, les sages-femmes de Côte-d’Or seront en grève ce vendredi. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris : une mobilisation sans précédent ! Leurs attentes n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »

Articles de la même thématique : Droits sociaux

[Débat] Passe sanitaire et exclusion : quel accès aux droits et à la santé ?

Reprise des rendes-vous Voisins-Voisines / Université Populaire de la Maison Phare.
Des instants d’échanges, de débats, de rencontres et de questionnements sur des sujets qui traversent notre société. Jeudi 16 septembre à 18h30 : « Pass’ sanitaire et exclusion : quel accès aux droits et à la santé ? ».

Besançon : intermittents et précaires occupent l’inspection du Travail

Le CIP (Collectif des Intermittents et Précaires) ainsi que l’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires) et l’association AC (Agir contre le chômage) ont appelé à cette première édition locale du « vendredi de la colère. » Alors que le Centre National Dramatique est occupé depuis plus d’un mois à l’instar de dizaines d’autres théâtres et sites en France, les militants de Besançon ont décidé de marquer le coup par une mobilisation et des actions conséquentes.