[Besançon] Une association réquisitionne un logement pour les mineurs isolés à la rue


Doubs

L’association SolMiRé réquisitionne un bâtiment à Besançon pour loger des mineurs isolés sans abris.

Enfants isolés à la rue, face à l’inaction des pouvoirs publics : la réquisition

Fin mars, par le biais d’un communiqué de presse, nous demandions à l’État, au Département du Doubs ainsi qu’à la Municipalité de Besançon de prendre leurs responsabilités et de trouver des solutions aux enfants isolés sans abris. Considérés majeurs par le Département donc non pris en charge, considérés mineurs par l’État donc non hébergés, de nombreux adolescents sont en effet privés de toute solution d’hébergement. Jusqu’à l’issue des procédures judiciaires leur permettant de faire reconnaître leur minorité et pendant plusieurs mois, ils ne rentrent dans aucune case administrative : ni majeurs, ni mineurs, et pourtant ils existent !

A notre appel de détresse, les pouvoirs publics ont répondu à l’unisson par un silence assourdissant. Pour nous qui rencontrons ces jeunes au quotidien, les laisser à la rue n’est pourtant pas une option envisageable. Par leur surdité, les autorités ne nous ont pas laissé d’autre choix que de réquisitionner un logement vacant afin d’offrir à ces enfants le toit auquel ils ont droit.

Depuis quelques jours, nous avons ainsi investi un logement bisontin appartenant à l’État et inhabité depuis plusieurs années. De taille modeste, cet appartement nous permet d’y accueillir quelques adolescents.

Cette solution n’est ni souhaitable ni pérenne. Nous demandons à l’État qu’il respecte ses obligations en matière d’hébergement d’urgence. Nous demandons au Département qu’il cesse de faire peser sur la minorité de ces jeunes un soupçon systématique. Nous demandons à la Municipalité de Besançon qu’à l’instar d’autres villes de France, elle fasse preuve de volontarisme sur cette question et crée une structure de prise en charge adaptée aux besoins de ces jeunes.

En somme, nous continuons de rappeler que ces enfants existent, que c’est aux pouvoirs publics qu’il appartient de les accueillir, et qu’il n’est pas décent de les maintenir plus longtemps encore à la rue.

À Besançon le lundi 12 avril 2021
L’association SolMiRé



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Logement

[Besançon] Expulsion d’un squat de mineurs étrangers

Depuis plus d’un an ce logement de fonction réquisitionné par l’association Solmiré permet un abri à des jeunes isolés étrangers dont le Département conteste la minorité. Appel à manifester contre l’inaction des pouvoirs publics, les procédures kafkaiennes d’évaluations de la minorité et la maltraitance administrative qui en résulte.

#57 Lancement du DAL Dijon-Banlieue

Où il est question du général de Gaulle, de la création du comité DAL Dijon-Banlieue, d’une fête de soutien à Dijoncter et d’une autre fête de soutien à Dijoncter, une techno, une dub.

Articles de la même thématique : Squat

[Val de Suse] Weekend barricades à la frontière

Chantier participatif pour construire des barricades à la maison occupée à la frontière, nous voulons inviter toute personne intéressée à nous donner un coup de main pour rendre la maison plus sûre, avant l’hiver ! Nous vous attendons !

Le Château de l’Angle expulsable

Après plusieurs mois d’occupation, les habitant·es de cette maison située sur le quartier des Lentillères ont reçu un « commandement de quitter les lieux », préalable nécéssaire à une expulsion. Appel à se montrer vigilant·es et réactif·ves en cas de tentative d’expulsion.

Quartier libre des Lentillères : Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale.

180 personnes et collectifs « penseur.euses et bâtisseur.euses de la ville » apportent leur soutien au quartier libre des Lentillères, à sa ZEC (Zone d’Ecologies Communale) ainsi qu’aux formes d’habitats diverses et multiplient qui peuplent le quartier ! Merci à elleux, leur soutien est précieux et sera déterminant dans la bataille !