A la veille du black friday, blocage d’Amazon à Bretigny sur Orge

À la veille du Black Friday, 113 activistes des Amis de la Terre, d’Action Non-violente COP21 ainsi que des habitants locaux ont bloqué le nouvel entrepôt d’Amazon à Brétigny-sur-Orge, inauguré il y a quelques semaines.

Pour lutter contre le dérèglement climatique et établir une justice sociale et fiscale, ils appellent à rehausser la loi économie circulaire et plaident notamment pour un moratoire sur les zones commerciales et les entrepôts de e-commerce .

Article paru le 28/11 sur le site d’ANV-COP21

Les activistes des Amis de la Terre, d’ANV-COP21, des gilets jaunes ainsi que des habitants locaux ont bloqués pendant près de 3h le nouvel entrepôt d’Amazon de Brétigny-sur-Orge. « Amazon : Pour le climat, pour l’emploi, Stop Expansion, Stop Surproduction” » est écrit sur la banderole déployée devant la façade de l’entrepôt d’Amazon. Cette action intervient à la veille du Black Friday et à quelques jours de l’ouverture des débats en plénière à l’Assemblée nationale sur la loi économie circulaire. Alors que l’amendement porté par des députés de la majorité pour un moratoire sur l’extension des entrepôts de e-commerce et des zones commerciales n’a pas pu passer les portes de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable de l’Assemblée nationale [1], les militants appellent le gouvernement à rehausser fortement le niveau d’ambition de cette loi en mettant les enjeux de surproduction au coeur du texte.

L’incohérence entre les coups de communication et les actes du gouvernement est ainsi une fois de plus dénoncée. Alors que celui-ci se vante d’avoir annulé le projet de méga zone commerciale en Île-de-France, Europa City[2], alors qu’Elisabeth Borne[3] dénonce l’impact sur le climat de la surconsommation et notamment du Black Friday, alors qu’un plan de 5 milliards d’euros appelé « Programme coeur de villes » a été adopté pour revitaliser les centres villes, aucune mesure du projet de loi économie circulaire ne vise pourtant à réduire la surproduction et l’empreinte carbone qu’elle provoque. Pis, le gouvernement continue de soutenir le pire : l’expansion d’Amazon en France, avec la construction de 3 nouveaux méga entrepôts.

« Surexploitation des ressources naturelles, conditions de travail indignes, destruction des emplois locaux, incitation à la mise sur le marché de toujours plus de produits, émissions de gaz à effet de serre annuelles qui sont l’équivalent de celles du Portugal, évasion fiscale : Amazon est à lui seul l’incarnation du modèle de surproduction qui nous mène dans le mur. A la veille du Black Friday, ce premier blocage permet d’interpeller les députés pour savoir dans quel camp ils veulent se placer : celui de l’ancien monde caractérisé par la surproduction outrancière, ou celui de la modernité en adoptant un moratoire qui permettrait de juguler l’expansion de la multinationale. » explique Alma Dufour, pour les Amis de la Terre.

lire la suite



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document