CONVOI au départ de Dijon pour la marche Adama

Le combat continue pour Adama Traoré ! Départ en bus de Dijon pour
rejoindre la Marche Adama, le 21 juillet prochain. Réservez vos places ! 15€ (ou plus si possible), envoyez un mail à : busadama21@riseup.net

Le 21 juillet 2018, deux ans après la mort d’Adama, la famille Traoré appelle à une nouvelle marche à Beaumont-sur-Oise, la ville d’Adama.

Adama Traoré a été tué par les gendarmes le 19 juillet 2016. Depuis sa mort, sa famille et son quartier s’organisent et bataillent contre les institutions pour obtenir que la lumière soit faite sur ce qu’il s’est passé, et que les gendarmes responsables soient condamnés.
Ce crime est le symbole de la violence, de la cruauté et de l’impunité policière, dont on a tou·tes eut des aperçus en manif et qui est le quotidien des habitant·es des quartiers populaires.

La répression qui s’est abattue sur la famille Traoré et ses proches depuis le début de leur combat est démentielle ! Cinq frères d’Adama sont aujourd’hui en prison. Gendarmes et médias ont enchaînés les mensonges sur Adama et les circonstances de sa mort.

Le 21 juillet, montons tou·tes à Beaumont. Ça sera l’occasion pour tout le monde de soutenir leur combat, mais aussi d’affirmer qu’on ne laissera pas la police continuer à nous tuer, nous tabasser et nous mutiler sans réagir ensemble !

Programme de la journée :

Le bus partira de Dijon place du 1er mai à 8h.
Arrivée à Beaumont-sur-Oise à 13h.
14h : La marche
19h : Projection en plein air du documentaire « Pour Adama, chapitre 1 »
20h30 : Concert
Retour à Dijon à 3h du matin.

  • Le bus qui devait partir samedi est remplacé par un convoi

    Le bus qui devait partir samedi pour la marche Adama est remplacé par un convoi de voitures. Le prix de la place (15€) et les horaires restent les mêmes. L’inscription est toujours possible (jusque vendredi 20h)


P.-S.

Angela Davis et Françoise Vergès appellent à cette marche. Comme le disent la famille et le comité, le combat pour Adama dépasse l’histoire seule d’Adama Traoré : c’est maintenant un combat pour tous les quartiers populaires, pour la révolution.

https://www.revue-ballast.fr/comite-adama-on-va-se-battre-ensemble/
https://www.lautrequotidien.fr/fil-rouge/2018/5/26/assa-taror-ensemble-nous-pouvons-renverser-le-systme-x2xmc
https://www.bastamag.net/Assa-Traore-La-France-a-besoin-d-une-belle-revolution


Articles de la même thématique : Justice

« Vous voulez condamner à mort Battisti, faites-le franchement »

Pour avoir demandé instamment le respect de ses droits en détention, Cesare a brutalement été transféré en Calabre cette semaine, plus loin encore de sa famille et de ses avocats, vers un environnement carcéral à dominante djihadiste. Il nous fait savoir que le climat y est délétère, et que tout sera tenté pour le faire passer pour dangereux.
L’interview de Davide Steccanella, avocat de Cesare, traduisait il y a un mois tout juste, la sensation de négation de son métier dans « cet État de non-droit » face à l’acharnement médiatique et judiciaire obscène réservé à Cesare. A relire à la lumière des derniers évènements.

Batterie Ministérielle - (De la gestion sanitaire à la Maison d’arrêt de Massama)

Ce texte daté au 10 juillet et traduit ci-après, a été publié le 16 juillet sur Carmilla on line.
Il a valeur de témoignage, d’un traitement contraire à la dignité humaine d’une personne malade, sans doute gravement, et pour ainsi dire privée des soins que son état nécessiterait.

Pas de recette miracle. Perspectives extra-judiciaires face aux agressions sexuelles

Ce texte a été écrit par les meufs de la Caisse de Solidarité de Lyon (puis validé par l’ensemble du collectif), à la suite de débats qui traversent un grand nombre de collectifs militants depuis de nombreuses années. Sans prétendre apporter des solutions définitives, il vise à alimenter la réflexion sur les alternatives à la justice étatique, y compris la gestion des agressions sexuelles.