[Dijon] Darmanin contre la menace satanique



Les députés LREM Martin Didier et Fadila Khattabi n’ont pas boudé la pose avec Darmanin confirmant leur allégeance aveugle à un pouvoir liberticide.

Darmanin, ministre de l’Intérieur, a paradé dans les rues de Dijon ce 10 juin avant de se rendre au Cellier de Clairvaux. Sa mission : soutenir le candidat LREM aux régionales et ne pas le laisser se faire doubler sur le thème de la sécurité par les candidats Rassemblement National et Les Républicains. Mais, le premier flic de France n’est pas tout à fait venu vendre le programme du poulain LREM. Il est venu faire ce que ce pouvoir sait faire de mieux : se mesurer et se présenter en rival du RN. Darmanin a lâché sa petite formule : un succès du RN dans la région serait une « marque satanique ».
Pourtant c’est bien ce quinquennat qui sera à jamais marqué du sceau indélébile de la normalisation des idées rances de l’extrême-droite. Jamais un gouvernement n’a autant libéré de haine en jouant sur les peurs et en usant d’une pratique autoritaire du pouvoir qui a tout fait pour espérer se présenter en seul adversaire du parti de Marine Le Pen.

Aucune chance

Créer un vide entre le RN et LREM. Voilà toute la logique d’un pouvoir qui a radicalisé la vie politique française dans la seule volonté de dessiner le scénario des prochaines présidentielles. Denis Thuraud, candidat LREM des régionales de BFC et parfait inconnu en Côte d’Or n’a aucune chance. Tant mieux. Il est le dommage collatéral d’un gouvernement qui a normalisé le populisme d’un Gilles Platret (LR, maire de Châlon) trumpisé ou d’un guignol haineux comme Odoul (RN, région) devenu quelqu’un après avoir humilié, dans une islamophobie crasse, une maman au sein de l’Hémicycle du Conseil régional de Dijon.

S’enorgueillissant de la venue d’un des ténors et symptômes de la dérive autoritaire de ce gouvernement, les députés LREM Martin Didier et Fadila Khattabi n’ont pas boudé la pose avec Darmanin confirmant leur allégeance aveugle à un pouvoir liberticide que le courage politique aurait du, dans le sillage de députés comme Aurélien Taché, encourager à la rupture et à la sécession. Mais à LREM c’est sûrement la servilité et l’obéissance qui est gage d’ascension politique.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Élections

S4 EP11 - Sénégal, Partie 1

Tous les deux lundis, l’Actu des Oublié.es évoque les luttes dans le monde.
En mars, deux épisodes pour évoquer les luttes de ces dernières années au Sénégal, jusqu’au soulèvement récent pour empêcher l’annulation de l’élection présidentielle.

Au Sénégal, des visages et des noms sur les morts de la répression

Alors que le pays est entré dans une crise politique inédite qui risque d’aboutir à de nouvelles violences, après l’annulation de l’élection présidentielle par Macky Sall, un collectif de journalistes sénégalais a documenté la répression des manifestations de juin 2023. Le projet « CartograFreeSenegal » retrace l’histoire et les circonstances de la mort d’une partie des 29 victimes recensées.

[Juillet-Août 2022] 89. Le diable est mon voisin

Alors il va falloir se battre encore plus fort contre ces idées nauséabondes qui s’infusent dans le débat public et les esprits de manière insidieuses, contaminant ainsi toutes les couches sociales. C’est bien ensemble que nous changerons la donne. Mais sans eux. Ça ne fait que commencer.