[Dijon] Un pays qui se tient sage : projection-débat au cinéma Eldorado

Mercredi 14 octobre à 20h30 projection débat au cinéma Eldorado en présence du réalisateur David Dufresne*. Tarifs habituels – Prévente à l’accueil du cinéma.

Un pays qui se tient sage
De David Dufresne. France. 2020. 1h24.
Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus violente. « Un pays qui se tient sage » invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’État.

JPEG - 181.5 ko

*Information importante : David Dufresne ayant été testé positif au Coronavirus, la rencontre initialement prévue en salle se fera par visio-conférence.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Cinéma

Récit de la soirée-ciné au squat Becquerel

C’ est au squat de Becquerel (11 rue Becquerel) que vendredi dernier avait lieu une soirée cinéma et repas. Dans ce lieu de vie occupé depuis le mois d’octobre, une soixantaine d’exilés cohabitent et proposaient ce soir là un moment de rencontres, de voyages dans leur pays d’origine , et un délicieux repas.

Rencontre et projection avec Lyad Alasttal

Jeudi 21 novembre, à 19h aux Tanneries, le collectif d’organisation du festival du film palestinien de Dijon accueille Lyad Alasttal, cinéaste de Gaza, initiateur du projet Gaza stories qui a pour objectif de témoigner à partir de courts métrages de la vie à Gaza.

Articles de la même thématique : Police

Dijon, plaque-tournante du haut banditisme, protégée par un tigre serein.

Vous ne les voyez pas mais ils sont là, les droits communs, les étrangers interlopes sans-papiers, les black blocs sous leurs parapluies, ninjas nihilistes et sans cervelle. Heureusement, la police veille, tel un tigre vigilant, sur la sécurité publique (d’où le tableau du tigre). Et vendredi 11 décembre, elle entrait en action, à la gare de Dijon...