Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

En souvenir de Clément Meric...


Jura

... ainsi qu’à toutes les victimes d’agressions, appel à mobilisation le 5 juin à Besançon.

Clément Méric naît le 30 novembre 1994 à Brest. Il grandit entouré de ses parents, Agnès et Paul-Henri Méric, de ses 3 soeurs, ses grands-mères, ses oncles, ses tantes, ses cousines et ses cousins. En parallèle de son activité de syndicaliste révolutionnaire à la confédération nationale du travail dès ses 15 ans, Clément obtint son baccalauréat scientifique avec mention très bien au lycée Harteloire.

En 2012 il poursuivit ses études à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, et devint membre du syndicat Solidaires Etudiants (anciennement Sud Etudiant). Opposé au fascisme et au racisme, il rejoindra le collectif Action Antifasciste Paris Banlieue. Il militait également pour les droits des personnes sans-papier, pour l’égalité entre les genres, pour l’accès au mariage pour tous.tes, pour les droits des animaux.

Le 5 juin 2013, il rejoindra des amis dans le quartier Saint Lazare en fin d’après-midi, l’esprit tourné vers les préparatifs d’un anniversaire prévu pour le soir même. Ses 3 amis, également militants à l’AFAPB, attendaient son arrivée devant l’église Saint-Louis d’Antin. Il sortait d’une vente privée de la marque Fred Perry, une rue plus loin, après un échange verbal avec un groupe de 3 personnes dont l’idéologie hors-la-loi était déjà clairement véhiculée par leurs tatouages et tee-shirts, s’amusant à faire des saluts nazis aux mannequins de la boutique.

Le 5 juin 2013, des membres de ce même groupe nazionaliste - alors gonflé par des renforts - et venus avec l’envie d’en découdre oterons la vie à Clément.

Après cette agression mortelle, commise en journée, devant plusieurs témoins, dans un lieu public sous vidéo surveillance, tout le groupe se réfugiera au local, un bar du 15e arrondissement de Paris, tenu par un certain Batskin. De son nom officiel, Serge Ayoub est aujourd’hui connu - entre autre - pour avoir fondé deux mouvements d’extrême- droite : les Jeunesses Nationales Révolutionnaires en 1987 (dissoutes au milieu des années 90 par son propre fondateur, avant d’être réactivée en 2010 à son initiative), ainsi que Troisième Voie en 2010, dont la dissolution sera prononcée officiellement le 10 juillet 2013 par le Conseil des ministres.

Malgré les relevés de conversations téléphoniques entre les nationalistes et Serge Ayoub, leur présence dans son bar toute la nuit suivant l’agression, ainsi que des messages incriminants, malgré leurs tatouages reprenant des slogans et emblèmes véhiculant leur idéologie mortifère qu’est le fascisme, malgré les insignes SS, drapeaux à croix gammée, poings américains retrouvés aux domicile de certains...
Le 14 décembre 2018, soit 5 ans plus tard, les principaux accusés, Esteban Morillo et Samuel Dufour étaient jugés et reconnus coupables par le tribunal. Condamnés pour « violence volontaire avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner » ainsi que pour « port d’arme prohibé ». Et à 11 ans d’emprisonnement pour le premier, 8 ans d’emprisonnement pour le second. Après avoir fait appel le 4 juin 2021, leur peine a été réspectivement réduite à 8 ans et 5 ans d’emprisonnement.

Cette année, pour les 10 ans de la mort de Clément Méric, nous relayons l’appel du comité pour Clément qui, tous les ans depuis le 5 juin 2013, appelle à descendre dans la rue pour lui rendre hommage. Un we international antifasciste aura lieu du 1er au 6 juin à Paris-Banlieue.

Un rassemblement en sa mémoire aura lieu lundi 5 juin à Besançon, place du 8 septembre, à 19h.

« La liberté et l’égalité, la démocratie direct, l’autogestion et la justice sont des objectifs difficiles à atteindre, mais toute société humaniste devrait pourtant tout faire pour que son organisation évolue vers ses idéaux ». Clément Méric, extrait de sa lettre de motivation envoyée à Science-Po



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Antifascisme

Université populaire : Extrême-droite : quels dangers pour notre démocratie ?

Si l’extrême-droite l’emporte, quels seront les impacts pour nos libertés individuelles et collectives ? Pour notre projet de société ? Quelles restrictions de nos droits, de nos opinions, de nos modes de vie solidaires ? Quelles alternatives s’offrent à nous dans les prochains jours ?
Faut-il pour autant donner un blanc-seing aux partis s’opposant au RN ? Comment faire (re)vivre notre démocratie ?

Front contre l’extrême droite : Exigences sociales !

Après deux manifestations très jeunes et endurantes les Lundi 10 et Vendredi 14, puis l’intersyndicale le Samedi 15 qui a rassemblé plus de 4000 personnes à Dijon, le mouvement veut durer et reprend ce Jeudi 20 Juin, 18h Place Darcy et prendra le temps de faire une réunion large à la suite de la marche !

[Podcast] Et maintenant ? // Mayday \\

Des paroles recueillies dans les rues lors du dernier 1er Mai, dans les cortèges de soutien à la Palestine, ou dans les manifestations de la semaine dernière contre l’extrême droite, aux moments que l’on a trouvé marquants depuis septembre dernier, voici notre dernière émission de l’année pour se donner de l’élan.

Articles de la même thématique : Extrême-droite

Pour un soulèvement anti-fasciste

En réaction à la grave crise politique que traverse le pays et face au péril de la prise du pouvoir par l’extrême-droite, les Soulèvements de la Terre publient un texte d’analyse de la situation et d’appel à constituer un réseau de résistance face au néo-fascisme.

[En images] La manifestation de samedi contre l’extrême-droite

Les organisations syndicales ont appelé à manifester samedi dernier dans toute la région pour porter la nécessité d’alternatives de progrès pour le monde du travail, alors que l’extrême-droite est aux portes du pouvoir. Récit en images à Dijon.