Grève contre les dividendes à Safran Electronics & Defense

Depuis ce mercredi matin, les salarié·es de Safran - situé au 45 avenue de Stalingrad - sont en grève pour répondre à l’assemblée générale des actionnaire qui se tient ce matin, et qui doit voté les dividendes exorbitante, quand les salarié·es n’ont aucune prime...
Communiqué de presse de la CGT Safran Electronics & Defense

Des dividendes distribués

Lors de cette séance, plusieurs résolutions seront soumises au vote, dont la résolution N°30 sur le prolongement du dispositif d’Intéressement à Long Terme (ILT) réservé aux 800 plus haut cadre du groupe.

Ce mécanisme de « stock-option » amélioré est proposé, cette année encore, à l’initiative exclusive du Conseil d’Administration. Il prévoit une distribution d’actions à titre gracieux pour plusieurs dizaines de millions d’euros.

Pour exemple dans ce cadre, le 24 mars dernier, 14 466 actions ont été attribuées au nouveau DG (Olivier ANDRIÈS) Safran par le Conseil d’Administration. Cadeau de bienvenue ?

Cette somme considérable a de surcroît été valorisée au plus bas du cours de la bourse. L’évolution à la hausse de ces derniers mois va à minima doubler la mise.

Le groupe Safran a affiché, malgré la crise, un taux de rentabilité à deux chiffres. Par ces résultats, le groupe justifie une redistribution des bénéfices sous formes de dividendes aux actionnaires. La CGT ne peut accepter sans mot dire cette situation car, les effets de la crise, ce sont en premier lieu les salariés qui les ont subi avec une diminution des effectifs de près de 30%. Des milliers de salariés ont été remerciés avec autant de familles impactées. L’argent du contribuable participe largement aux résultats du groupe, d’autant que les aides pour la relance de la filière profitent à la pérennisation à long terme des revenus de Safran.

L’état qui a participé, sous formes de dons de fonds publics, à hauteur de 250 millions d’euros au nom du maintien de l’emploi doit s’opposer à l’utilisation de cet argent au travers du versement de dividendes ou simplement exiger le remboursement !

L’effort consenti ne l’est pas pour tous les salariés, en effet, 42 millions d’euros sont, dors et déjà, attribués sous forme d’actions à un peu moins de 800 salariés privilégiés, soit moins de 2% des effectifs en France.

Le reste des salariés, quant à eux, n’ont pas perçu la moindre augmentation.

La modération salariale, prévue par l’Accord de Transformation d’Activité (ATA), aurait mérité la renonciation aux dividendes de la part des actionnaires ainsi que l’Intéressement à Long Terme (ILT) des quelques salariés privilégiés pour cette année 2021.

En cette période de crise, ces inégalités se sont, donc, fortement intensifiées et c’est pourtant l’intégralité des salariés d’un site comme Dijon qui a participé à cet effort collectif (afin de réussir à compenser la perte de chiffre d’affaires du groupe) et pour quelle rétribution ou remerciement à ce jour ?

Le groupe reste malgré cette crise largement bénéficiaire et ce même sans une quelconque aide de l’état sous forme de fonds publics (Plan de relance, APLD, exonération de cotisations sociales…)

C’est donc une réelle volonté du groupe de favoriser qu’une partie de ses salariés et les actionnaires, si les 42 millions d’euros auraient été réparti de manière équitable sur l’ensemble des salariés du groupe à travers le monde chacun aurait pu obtenir une prime de 531 euros (défiscalisée pour la France) !

Mais aujourd’hui ce sont bien les actionnaires qui votent le versement de leurs dividendes et non un hypothétique partage des richesses !

C’est pourquoi :

Ce Mercredi 26 Mai 2021, jour de l’assemblée générale des actionnaires Safran, la CGT appelle à la grève afin de défendre une autre répartition des richesses qui doit être négociée au profit de l’ensemble des salariés !

Le jour d’après risque d’être pire, à nous de faire en sorte qu’il soit plus juste et plus responsable.

C’est toute l’industrie française et internationale qui est menacée par le patronat et les magnats de la finance avec leurs politiques destructrices.

La CGT porte des propositions et des arguments forts pour la réduction du temps de travail et des revalorisations de salaires, leviers majeurs pour créer massivement de l’emploi, réduire les inégalités et la précarité.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Grèves, blocage, sabotage

Besançon : signaux de fumée printaniers

Le 19 mai prochain, après une incarcération préventive de huit mois à la prison de Nancy, les larbins de l’État passeront l’anarchiste B. en procès pour l’incendie de deux antennes-relais pendant le grand confinement.

Articles de la même thématique : Syndicalisme