L’éducation nationale prise pour cible : tou·tes en grève le 26 janvier !

Un budget loin de traduire une ambition éducative, un état de fatigue de tous les personnels jamais atteint, un épuisement dû à des années de dégradation des conditions de travail… Plusieurs syndicats de l’éducation appelle à la grève pour le 26 janvier !

Communiqué de Sud’Éduc Bourgogne

CONTRE LAGRADATION DE NOS CONDITIONS DE TRAVAIL

Personnels et élèves subissent les conséquences désastreuses de la réforme : conditions de travail et d’études dégradées, savoir-faire professionnels et savoirs généraux au rabais, perte de sens du métier, déprofessionnalisation des formations… La crise sanitaire y ajoute de l’épuisement et de la détresse. Les personnels sont ignorés comme l’illustre« le débrouillez-vous » du ministère pour les PFMP, laissant les PLP seul·es face aux difficultés.

CONTRE LA BAISSE DE NOTRE POUVOIR D’ACHAT

Les « augmentations historiques » proposées sont largement insuffisantes et sont conditionnées à une redéfinition de nos missions et de notre temps de travail. Plus de 70% des personnels restent totalement à l’écart des « revalorisations » ! C’est inacceptable !

CONTRE LEVELOPPEMENT DE L’APPRENTISSAGE DANS LES LYCEES

La volonté d’imposer le mixage des publics dans nos établissements fragilise nos statuts, dégrade les conditions d’exercice de nos métiers et crée de nouvelles difficultés d’organisation pédagogique. L’objectif de ce développement idéologique et concurrentiel de l’apprentissage est de démanteler la voie professionnelle sous statut scolaire.

Adaptation des PMFP, développement de l’apprentissage, …, il y a une volonté permanente d’attaquer le statut et d’annualiser les PLP !

Les organisations syndicales CGT Éduc’action, CNT, SNALC, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD-Éducation appellent les personnels à se mobiliser :

POUR Un plan d’urgence DANS la voie professionnelle

DES CRÉATIONS MASSIVES DE POSTES
UN PLAN DE RECRUTEMENT ET DE TITULARISATION
L’ABROGATION DE LAFORME
LA RESTITUTION DES HEURES DISCIPLINAIRES
L’AUGMENTATION DES SALAIRES
UNE CARTE NATIONALE ET AMBITIEUSE DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE

JPEG - 16.3 ko
Appel de la CGT’éduc Dijon

Un budget loin de traduire une ambition éducative, un état de fatigue de tous les personnels jamais atteint, un épuisement dû à des années de dégradation des conditions de travail… Les personnels de l’Éducation expriment de fortes attentes et ont des exigences. Cependant, entre atermoiements et improvisation permanente, Jean-Michel Blanquer reste sourd à leurs aspirations et à nos revendications. Alors qu’il y a urgence, il persiste à ignorer la situation dans les établissements pour les personnels et les élèves et poursuit sa politique destructive.

PNG - 66.7 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Des enfants qui apprennent sans école.

Des enfants qui apprennent sans école cela nous paraît fou-dingue, nous avons peine à l’imaginer. Aurions-nous oublié que l’être humain est une bestiole extraordinaire conçue physiologiquement et biologiquement pour apprendre perpétuellement ? Et/ou peut être que l’enfant est un être humain...

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Les syndicats ont manifesté contre les réorganisations à La Poste

Ce lundi matin, les membres de l’intersyndicale de La Poste se sont rassemblés rue Joliet devant le site de l’Arquebuse. Ce site, un des 7 de l’agglomération dédiés à la distribution du courrier, devrait fermer prochainement, sa mise au norme étant trop onéreuse. Cette fermeture fait partie d’un plan de réorganisation plus large.

[Dijon] Les coursiers à vélo ont manifesté contre la précarité et l’uberisation

Ce samedi une trentaine de coursiers à vélo ont manifesté dans le centre-ville de Dijon. L’action, organisée par le SCCUD (Syndicat CGT des Coursiers Unis Dijonnais) dans le cadre d’une journée nationale d’action contre la précarité, a permis un blocage temporaire de la prise de commandes liée à la plateforme Uber Eats dans trois MacDo de l’agglomération.