[Côte-d’Or] Le Bien Public plus pro-flic que les flics



Depuis deux semaines un mouvement contre les violences policières d’une ampleur inégalée agite la France. Déclenchée par l’opposition à la loi « sécurité globale » et alimentée par des révélations en chaîne de violences policières filmées, cette fronde fait l’exploit de réunir les journalistes de toutes les rédactions derrière la même banderole. Toutes ? Non, puisqu’une poignée d’irréductibles éditocrates continue de défendre becs et ongles les exactions policières. Jeudi 26 novembre le Bien Public a ainsi publié un édito digne de Valeurs Actuelles, comme le souligne le magazine Sparse.

A lire sur Twitter

Là où même Darmanin, le « premier flic de France » s’est déclaré choqué par ces images, Jean-Philippe Guillot, éditorialiste du BP « s’étonne de l’ampleur de cette indignation ». Le croche-pied d’un flic à un manifestant est « très discutable » mais c’est « un simple croche-pied », et le violent coup de pied asséné par un flic à un manifestant est un geste « impressionant de force et d’efficacité » dont il faudra « examiner la proportionnalité ». Pas un mot de compassion pour les migrants violemment jetés hors de leur tente, de toute façon pour l’auteur de ce torchon ils « n’avaient rien à faire ici ».

La presse quotidienne régionale (PQR pour les intimes) et les services de police entretiennent des liens étroits. La PQR est généralement dans une situation de dépendance vis-à-vis des services de police. C’est auprès de ceux-ci qu’elle va à la pêche aux informations, ce qui lui permet sans trop d’efforts de remplir des pages et des pages de faits-divers insignifiants mais racoleurs. Ça mérite bien un petit retour d’ascenseur en ces temps difficiles pour l’image de la police.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Médias officiels

Autodéfense intellectuelle : contre le mépris de Pierre Statius

Dans le journal du Crédit Mutuel (L’Est Républicain) du 1er août, un enseignant chercheur en philosophie politique à l’Université de Franche-Comté, nommé Pierre Statius, a eu l’occasion de cracher sa haine envers nos classes populaires. Pendant une demi-page, ce pseudo-philosophe développe une idéologie bourgeoise et macroniste composée de mensonges grossiers, de sophismes et d’interprétations malhonnêtes. De plus il se permet de traiter les manifestants anti-pass comme des enfants gâtés et idiots.

Les classes populaires sont effrayantes ! L’Est Républicain préfère rencontrer des fantômes

Les médias dominants ne savent plus quoi inventer pour détourner la population des luttes sociales. A l’heure où la crise économique se fait durement ressentir au sein de nos classes populaires, qui souffrent en silence, le journal du Crédit Mutuel (L’Est Républicain) accorde une page entière à une « enquête » sur les fantômes dans le château de Châtenois (88) dans l’édition du samedi 7 août.

Esprits libres et révoltés, au prix de la boue, des murs, et du sang

La semaine dernière, un comtois incarcéré à Nancy a été admis aux urgences dans un état grave. Un incendie venait de se déclarer dans sa cellule, sans que l’on sache encore les circonstances exactes de ce sinistre. Condamné en première instance pour avoir détérioré une antenne-relais dans le Jura en avril 2020, cet énième incident s’inscrit comme l’épilogue d’une longue et odieuse chronologie. Le traitement policier, judiciaire, et médiatique, qui lui a été réservé, apparaît bien sur comme une évidente infamie. Mais c’est aussi le symptôme d’un système, dont la monstruosité se dessine à travers le temps et les résistances. Loin des plateaux-télés et autres directs sur les réseaux sociaux, c’est ainsi que sont réellement traités les contestataires les plus résolus et prolifiques.

Articles de la même thématique : Violences policières

Thinkerflou - Mathieu Rigouste : L’enférocement policier

Invité de marque aujourd’hui dans le format interview de Kawa TV ! C’est Mathieu Rigouste, chercheur indépendant en sciences sociales que nous avons rencontré pour un Thinkerflou exceptionnel. À l’occasion de la réédition de « La domination policière » à La Fabrique, Kawa TV est allé discuter avec lui des liens entre la colonisation, le racisme et la police.

[Théâtre] Petit Paysan Tué

Petit Paysan Tué est une pièce jouée par la compagnie Cipango qui s’inspire de l’histoire vraie d’un paysan de Saône-et-Loire tué par des gendarmes. Voici une brève présentation ainsi que les prochaines dates de la tournée.